Tragédie de l'Isle-Verte: appel à la prudence avant l'enquête

Les travaux du coroner Cyrille Delâge sur la... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les travaux du coroner Cyrille Delâge sur la tragédie à la Résidence du Havre débuteront lundi.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carl Thériault

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rivière-du-Loup) À quelques jours du début des travaux du coroner Cyrille Delâge sur la tragédie à la Résidence du Havre, la mairesse de L'Isle-Verte, Ursule Thériault, appelle, par respect pour les 32 victimes, «à la plus grande prudence avant que ne soient tirées les conclusions d'une enquête dont les auditions n'ont pas encore débuté.»

«Il faut éviter de téléguider les conclusions du rapport avant d'avoir entendu tous les témoins», a commenté la mairesse de cette municipalité de 1400 habitants, rappelant sa volonté que toute la lumière soit faite sur une tragédie dont certaines circonstances demeurent inexpliquées.

L'enquête publique du coroner Delâge portera sur les causes et les circonstances de cette tragédie, sans recherche de responsabilité, en assortissant, s'il y a lieu, le rapport de recommandations.

Les travaux débutent lundi au palais de justice de Rivière-du-Loup dans un contexte embrouillé par des déclarations contradictoires sur la cause et l'origine de cette conflagration, le dépôt cet été d'une action judiciaire au civil de 3,8 millions $ contre la municipalité de L'Isle-Verte, le travail des pompiers volontaires et une enquête policière qui en est à sa fin.

Deux thèses principales s'affrontent, soit un feu qui aurait pris naissance dans la cuisine ou dans la chambre d'un résident, à cause d'un article de fumeur.

L'origine et la cause

Déterminer le point d'origine du brasier est une chose, mais trouver la cause de l'incendie en est une tout autre, selon Alain Harvey, ex-policier enquêteur aux incendies et président de l'Association internationale des enquêteurs en incendie. «Si tu n'es pas capable de déterminer la cause avec les meilleurs experts en incendie de la Sûreté du Québec [SQ], pourquoi une commission d'enquête pour connaître la cause? La SQ penchait pour la cuisine comme point d'origine de l'incendie, mais ce n'est pas la cause. À la SQ, ils ont probablement une bonne idée de ce qui s'est passé, mais se mettront-ils la tête sur le billot?»

L'expert croit que la présence de gicleurs partout dans l'édifice aurait pu faire la différence. «Si on me demandait s'il n'y avait pas assez de gens formés à l'intérieur et pas suffisamment de monde pour évacuer, je vais vous dire oui tout de suite. Et s'il y avait eu des gicleurs partout, l'incendie aurait été contrôlé pas à peu près.»

L'Association internationale des enquêteurs en incendie a proposé, mais sans succès, ses services au commissaire Cyrille Delâge. «Ils nous ont dit qu'ils avaient toute l'aide suffisante et que le rapport de la SQ allait être suffisant comme expertise», souligne son président.

Alain Harvey croit que les témoignages des premiers intervenants (pompiers, préposé aux bénéficiaires, résidents) lors des premières minutes de l'incendie seront déterminants. «Ce qui intéresse un enquêteur-incendie, c'est de quoi ça avait l'air au début de l'incendie [...] Si le témoignage de l'agent de sécurité se confirme quand il dit que la fumée sort au-dessus de la porte d'un résident et qu'il n'est pas capable d'ouvrir la porte tellement la fumée était dense, pour moi, ce n'est pas un incendie qui vient de prendre naissance, mais un incendie en propagation. On n'est plus avec un petit feu [...] Y aura-t-il des témoins inattendus? Où était l'agent de sécurité quand l'alarme a sonné? Il passe par où pour se rendre à la chambre du résident?» interroge Alain Harvey.

«Bientôt» une réglementation sur les gicleurs, assure Barrette

Le ministre de la Santé et des services sociaux du Québec, Gaétan Barrette, a promis vendredi à Rimouski une réglementation «pour bientôt» sur les gicleurs dans les résidences privées pour personnes âgées, mais sans politique de mur à mur.

«Nous avons octroyé cet été les budgets des CHSLD pour terminer l'installation des gicleurs. Concernant les résidences privées pour personnes âgées, nous travaillons sur des réglementations qui seront adaptées à différents types de situations et qui seront annoncées prochainement. C'est un projet prêt de sa terminaison et de sa publication», a lancé le ministre Barrette devant le Regroupement québécois des résidences réuni en congrès à Rimouski.

Il n'y aura pas de politique mur à mur et de conditions de sécurité pouvant mettre en péril la viabilité des résidences privées pour personnes âgées, a aussi précisé le ministre.

Trouver la balance

«Il faut adapter la réglementation à la réalité de ces résidences, à la grosseur des établissements, des caractéristiques économiques des organisations et des avis de la sécurité publique et incendie. Il y a des gens dans des régions plus rurales, près de leurs familles, loin des pompiers, dont les résidences n'ont pas de gicleurs ni aucun système d'eau public avec pression, qui veulent rester chez eux et à la limite, ne veulent pas de gicleurs qui les obligeraient à déménager ailleurs. On fait quoi avec ça? Ce ne serait pas une bonne idée pour le gouvernement de mettre des règles qui feraient fermer des résidences. Il faut trouver la balance, faire quelque chose de mitoyen, et comme on dit en médecine, agir par consentement éclairé,», a-t-il justifié.

Gaétan Barette souhaite que le coroner Cyrile Delâge fasse une «enquête globale» sur la tragédie de la Résidence du Havre à L'Isle-Verte et pas seulement sur la question des gicleurs. «Si c'est ça l'enquête, ce ne sera pas très long. Il y a d'autres choses à regarder, la construction, la capacité dans une région d'avoir tel type de niveau de sécurité, les plans d'évacuation. Ici, on ne met pas en cause la responsabilité de M. [Roch] Bernier, propriétaire de la Résidence du Havre à L'Isle-Verte.»

Plus de 450 propriétaires et gestionnaires de résidences privées pour aînés des quatre coins du Québec étaient réunis depuis lundi au Centre des congrès de Rimouski.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer