Exhibitionnisme: la conjointe de Dave Beaupré aussi accusée

Émilie Labonté... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Émilie Labonté

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Matthieu Boivin, David Rémillard
Le Soleil

(Québec) Deux nouvelles victimes se sont manifestées à la police de Québec dans l'affaire Dave Beaupré, cet homme de Charlesbourg accusé d'avoir élaboré un stratagème pour convaincre des mineurs de se déshabiller devant lui dans le cadre d'un processus de recherche de gardiens d'enfants. La conjointe de Beaupré, Émilie Labonté, a elle aussi été arrêtée.

Dave Beaupré... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

Dave Beaupré

Le Soleil, Patrice Laroche

Le couple Beaupré-Labonté a comparu au palais de justice de Québec, vendredi matin. La procureure de la Couronne Nathalie Leroux a déposé deux accusations contre eux; des chefs qui impliquent une présumée victime de sexe masculin âgée de14 ans. Ils sont ainsi accusés d'avoir exhibé leurs organes génitaux à des fins sexuelles à un mineur de moins de 16 ans et d'avoir incité ce même ado à des contacts sexuels. Les faits allégués se seraient déroulés entre le 1er août et le 1er novembre 2014.

Autres accusations possibles

Me Leroux a accusé le couple pour une seule de ces deux nouvelles présumées victimes localisées par la police de Québec. L'autre dossier, qui implique une adolescente de 12 ans, est présentement à l'étude par l'avocate et des accusations supplémentaires pourraient ainsi être déposées dans cette affaire.

Labonté a pu reprendre sa liberté en attendant la suite des procédures judiciaires. Elle ne pourra pas être en contact avec des mineurs, à l'exception de son propre enfant, si la Direction de la protection de la jeunesse lui en donne la permission. La femme de 24 ans devra aussi respecter un couvre-feu et ne pas entrer en communication avec les présumées victimes.

Dans le cas de Beaupré, il s'agit d'un second passage devant les tribunaux cette semaine pour répondre à des accusations d'exhibitionnisme. Il demeure pour sa part détenu et sa cause reviendra devant les tribunaux le 18 novembre prochain.

Les deux nouvelles victimes alléguées se sont manifestées après la médiatisation de la première comparution de Dave Beaupré, mardi, a expliqué Catherine Viel, porte-parole pour le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). Dans leurs dépositions, elles ont indiqué aux policiers qu'Émilie Labonté, 24 ans, aurait aussi participé au petit jeu de son conjoint.

Petites annonces

La première accusation portée contre Beaupré était en lien avec des évènements survenus le31 octobre, à sa résidence de la 23e rue. Selon le SPVQ, le suspect plaçait des petites annonces sur Internet ou dans les journaux, se disant à la recherche d'une gardienne d'enfants.

Le jour de l'Halloween, une jeune fille de 15 ans s'est présentée chez Beaupré. Ce dernier aurait alors affirmé que pour pouvoir entrer, la candidate devait appliquer «le style de vie de la maison», soit le nudisme. Elle aurait donc accepté et se serait dévêtue. Beaupré aurait ensuite commis «des gestes à caractère sexuel» devant elle, sans toutefois la toucher.

Dave Beaupré avait été libéré sous conditions après sa première comparution plus tôt cette semaine. Il lui était notamment interdit de voir son propre enfant de trois ans sans la présence d'un représentant de la Direction de la protection de la jeunesse.

Beaupré et Labonté font aussi partie de la Société Paranormal de Québec. Le premier en est le président-fondateur, alors que la femme est administratrice.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer