Déraillement au nord de Sept-Îles: le conducteur introuvable

Le conducteur du train manque toujours à l'appel.... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Le conducteur du train manque toujours à l'appel. Il s'agit d'Enrick Gagnon, 45 ans, de Sept-Îles.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Deux jours après le déraillement d'un train de la minière IOC au nord de Sept-Îles, les autorités ont enfin eu accès au site de l'accident, possiblement causé par un glissement de terrain, après que les experts ont pu confirmer que le sol s'était stabilisé. La société pourra donc maximiser ses efforts pour retracer le conducteur de l'engin, qui manque toujours à l'appel.

L'identité du conducteur du convoi de 240 wagons vides en partance de Sept-Îles vers le nord a aussi été révélée plus tôt vendredi. Il s'agit d'Enrick Gagnon, 45 ans, de Sept-Îles, qui cumule 17 années de travail à la compagnie minière. «On travaille sur un plan de recherche pour retrouver notre employé, M. Gagnon, a affirmé la porte-parole de l'entreprise, Claudine Gagnon.

«C'est toujours notre priorité et nous offrons tout le support nécessaire à la famille et aux employés qui en ressentent le besoin», ajoute-t-elle. Aux dernières nouvelles, la Sûreté du Québec ignorait encore à quel moment ses plongeurs pourraient entrer en scène pour tenter de localiser l'homme, qui était le seul occupant de la locomotive qui a plongé dans les eaux de la rivière Moisie. Les recherches doivent reprendre à l'aube, aujourd'hui.

Une deuxième locomotive a été submergée partiellement et huit autres wagons ont déraillé du tracé de la QNS&L. Les lieux maintenant sécurisés, la minière prévoit ériger un campement sur place pour faciliter ses opérations terrains sur le site difficile d'accès, à une vingtaine de kilomètres de Sept-Îles. «Toutes nos équipes sont mobilisées, les gens sont vraiment dédiés, la situation est prise au sérieux», a assuré la porte-parole.

«Ce sera une opération très complexe, qui nécessitera une grande coordination de tous les intervenants en place, sur tous les aspects», a précisé Mme Gagnon. La minière doit aussi composer avec une météo difficile, il neigeait vendredi, et des journées écourtées avec la noirceur qui tombe rapidement à ce temps-ci de l'année.

Nettoyage et confinement

Ayant aussi accès au site, Urgence-Environnement peut maintenant envisager l'installation d'estacades autour des wagons et des locomotives dans l'eau. Des plongeurs spécialistes pourraient même être mis à contribution pour colmater la fuite, qui laisse échapper quelque 17 000 litres de diesel de la locomotive engloutie dans la Moisie. La quantité déversée n'est toujours pas encore connue du ministère.

«Tout déversement d'hydrocarbures dans un cours d'eau comme celui-là a un impact potentiel sur l'environnement en général, sauf qu'on ne peut l'évaluer pour l'instant», a mentionné le porte-parole Frédéric Fournier. Depuis jeudi, le diesel a été récupéré avec de l'absorbant, trois estacades ont pu être installées, dont une à 500 mètres en aval du site touché et d'autres doivent l'être à la hauteur du pont de la 138, qui enjambe la rivière.

Une biologiste doit survoler le secteur samedi pour évaluer les impacts environnementaux du déversement dans la rivière réputée pour sa pêche au saumon. Des échantillons seront aussi de nouveau prélevés. Du diesel a été observé jusqu'à l'endroit où la rivière se jette dans le golfe, selon les dernières observations.

Le transport ferroviaire est toujours interrompu sur le seul lien reliant Labrador City à Sept-Îles, utilisé par différentes sociétés minières et offrant un transport de passagers en provenance de Schefferville. La communauté nordique est d'ailleurs en lien avec la sécurité civile pour assurer son approvisionnement si la situation perdure. «Tout est sous contrôle», assure pour l'instant l'administrateur Paul Joncas.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada mène également une enquête pour éclaircir les circonstances de l'accident ferroviaire, survenu jeudi matin vers 7h30 à Sept-Îles.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer