Branle-bas pour un faux enlèvement d'enfant

Pendant près de deux heures, des policiers ont... (Collaboration spéciale Steve Jolicoeur)

Agrandir

Pendant près de deux heures, des policiers ont ratissé un secteur du quartier Saint-Roch à la suite de l'appel finalement non fondé d'un homme qui prétendait avoir été témoin de l'enlèvement d'une jeune fille.

Collaboration spéciale Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marc Allard
Marc Allard
Le Soleil

(Québec) Plusieurs dizaines de policiers ont quadrillé un secteur du quartier Saint-Roch, jeudi soir, à la suite de l'appel non fondé d'un homme qui prétendait avoir été témoin de l'enlèvement d'une jeune fille.

Vers 18h45, l'individu a appelé la police de Québec en affirmant qu'il avait vu une fillette se faire embarquer contre son gré dans une minifourgonnette de marque Dodge Caravan et de couleur bourgogne à l'intersection des rues Dorchester et Saint-François Est.

L'homme a aussi fourni aux policiers des détails sur l'enfant, la décrivant comme une fillette de race noire, les cheveux tressés, portant une petite boucle rouge et un manteau mauve.

Pendant près de deux heures, des patrouilleurs et des enquêteurs ont ratissé le secteur. À un certain moment, plusieurs policiers étaient réunis à proximité d'une Dodge Caravan bourgogne stationnée sur la rue Caron.

Entre-temps, toutefois, aucun parent n'avait signalé la disparition de sa fille et personne n'avait fourni d'autres indices en ce sens.

La police de Québec n'a donc pas déclenché l'alerte AMBER, qui permet de signaler rapidement et à grande échelle la disparition d'un enfant.

Assez rapidement, les policiers ont été en mesure d'établir que la version du témoin était fausse. Vers 20h50, la police de Québec a ainsi annoncé que le signalement était «non fondé».

Bandes vidéo

Des enquêteurs s'étaient notamment rendus dans un dépanneur de la rue Dorchester d'où l'auteur du faux signalement disait avoir vu la fillette sortir juste avant d'être embarquée dans la minifourgonnette.

Le propriétaire d'Accomodation du Roi, John Wang, a été étonné de la visite des policiers. Il ne se rappelait pas avoir vu d'enfant durant la soirée. «Je leur ai fait regarder les bandes vidéo et on n'a pas vu d'enfant», raconte M. Wang.

Le propriétaire du dépanneur a remis les bandes vidéo aux polices.

L'auteur du faux signalement a été interrogé durant la soirée, indique Christine Lebrasseur, de la police de Québec. Il est trop tôt pour dire si des accusations seront portées contre lui, note la porte-parole.

Une enquête a toutefois été ouverte pour déterminer les motifs qui l'ont mené à donner de fausses informations aux policiers.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer