Déraillement d'un train de marchandises au nord de Sept-Îles

En plus du conducteur qui manque à l'appel,... (Photo courtoisie)

Agrandir

En plus du conducteur qui manque à l'appel, une quantité encore inconnue de diesel fuit toujours de la locomotive qui s'est retrouvée dans les eaux de la rivière Moisie.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Un train de la compagnie minière IOC a connu une fin de course tragique jeudi matin en déraillant à une vingtaine de kilomètres au nord de Sept-Îles. La locomotive, avec à son bord son seul conducteur, a plongé dans les eaux de la rivière Moisie, qui longe le tracé de la Quebec North Shore and Labrador (QNS&L) causant un déversement de diesel dans ce joyau de la pêche au saumon. Un affaissement de terrain serait à l'origine du drame.

Le train a déraillé à une vingtaine de... - image 1.0

Agrandir

Le train a déraillé à une vingtaine de kilomètres au nord de Sept-Îles.

Avant que tombe la noirceur, la minière IOC maximisait les efforts pour tenter de retrouver son chef de train, qui manque à l'appel depuis les événements, en plus de coordonner un vaste plan de nettoyage et de confinement du diesel - qui fuyait toujours en fin de journée - de la locomotive engloutie dans la Moisie.

«Bien qu'on soit sans nouvelles, notre priorité est toujours de retrouver notre employé, a assuré la porte-parole de l'entreprise, Claudine Gagnon. Nous sommes en contact avec la famille et les autorités en place». Mais la tombée du jour a rapidement compliqué les opérations sur le site, accessible pratiquement que par hélicoptère. «Nos équipes ont dû rentrer, nous reprendrons le travail demain», a-t-elle ajouté. 

La compagnie minière IOC a été en mesure de confirmer que le convoi, qui quittait Sept-Îles, comptait pas moins de 240 wagons et trois locomotives, dont deux en tête. La première a été complètement submergée, tandis que la deuxième l'a été partiellement. «On parle de deux locomotives et huit wagons qui ont déraillé», affirme Mme Gagnon. Il n'y avait qu'une seule personne à bord du train allège qui se dirigeait vers le nord.

Les premières constatations de l'entreprise mènent à croire qu'un glissement de terrain aurait causé l'accident. Pour l'heure «le train a été sécurisé, mais le sol est toujours instable» à cet endroit, a ajouté Mme Gagnon. Le Bureau de la sécurité des transports a dépêché une équipe d'enquêteurs sur place.

Grand nettoyage

L'organisme d'intervention d'urgence environnementale SIMEC a été mandaté par la minière pour récupérer le diesel le long de la rivière et sur les lieux du déraillement. Au dernier décompte, une quarantaine d'employés étaient à pied d'oeuvre pour confiner le contaminant. «On sait qu'il y avait 17 000 litres de diesel dans la locomotive, mais on ne sait pas encore combien de litres se sont déversés», a fait savoir le porte-parole d'Urgence-Environnement, Frédéric Fournier.

Une première estacade a néanmoins pu être installée à 12 kilomètres en aval du site, et une deuxième était en voie de l'être, selon M. Fournier. «Le but était de les installer le plus rapidement possible pour confiner le diesel près de la source», ajoute-t-il. Urgence-Environnement confirme qu'une fine couche argentée est également visible jusqu'au pont de la route 138, qui enjambe la Moisie, à plus de 20 kilomètres des lieux. «Les grandes opérations vont reprendre demain [vendredi])», a soutenu le porte-parole.

La compagnie minière IOC exploite le tracé ferroviaire de la QNS&L, qui compte quelque 418 kilomètres de chemin de fer, de Sept-Îles à Labrador City.

La communauté innue ébranlée

«Nos premières pensées vont à la famille du conducteur qui n'a pas été retrouvé», s'est désolé, au bout du fil, le chef d'Uashat mak Mani-Utenam, Mike McKenzie, dont la communauté exerce la pêche depuis toujours sur la Moisie. «C'est très préoccupant, ça fait partie du patrimoine, c'est un peu notre garde-manger».

Se disant «ébranlé» par les images qu'il a vues de la rivière, un lieu «traditionnel des Innus», le chef Mckenzie espère que les interventions des autorités permettront de réduire au maximum les dommages environnementaux. La bande compte même amorcer une réflexion «en profondeur sur la prévention des dangers et la préservation de l'intégrité de son territoire dans les années à venir.»

Le président de l'Association de protection de la rivière Moisie (APRM) a pour sa part qualifié de «tragique» l'accident de jeudi et ne cache pas son inquiétude pour la suite. «C'est difficile pour l'instant d'évaluer les impacts sur le saumon, par chance nous n'étions pas en période de montaison et pas tellement de poissons frayent dans ce secteur», se console Bernard Lynch.

Des estacades ont pu être installées près de la fosse Winthrop-Campbell, exploitée par l'APRM. La Moisie est l'une des plus importantes rivières à saumon au monde.

Circulation interrompue

La compagnie minière IOC n'a eu d'autre choix que d'interrompre, pour une durée indéterminée, toute circulation sur son lien ferroviaire, le seul reliant le Labrador à Sept-Îles. Une décision inévitable en raison des incidents, mais qui pourrait bien avoir de lourds impacts économiques et sociaux.

Transport ferroviaire Tshiuetin offre le transport sur une base régulière de la population de Schefferville vers Sept-Îles, en empruntant le chemin de fer de QNS&L.

«Les gens reçoivent des soins de santé et des services sociaux ici, alors, oui, ça peut devenir complexe pour ces populations», explique le président de Développement économique Sept-Îles, Luc Dion.

Par ailleurs, la compagnie minière IOC et les autres sociétés utilisant le tracé ferroviaire seront contraintes de suspendre le transport de leur production du nord vers Sept-Îles. Selon M. Dion, la minière IOC «déploiera rapidement ce qu'il faut» pour rétablir la situation. Pour sa part, IOC indique qu'il est beaucoup trop tôt pour évaluer les dommages causés par les événements.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer