Bagarre impliquant le Rouge et Or: absolution conditionnelle pour une accusée

La jeune Leila Barlovits-Martel avait plaidé coupable à... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La jeune Leila Barlovits-Martel avait plaidé coupable à une accusation de voies de fait ayant causé des lésions corporelles.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Une boxeuse de Lévis, LeilaBarlovits-Martel, coaccusée avec les footballeurs du Rouge et Or après une bagarre dans un bar, s'en tire avec une absolution conditionnelle. Cette récente décision ouvre la porte à un arrêt des procédures contre l'ex-quart-arrière étoile Alex-Justin Skinner, estime son avocat.

La jeune Leila Barlovits-Martel avait plaidé coupable à une accusation de voies de fait ayant causé des lésions corporelles. La boxeuse, championne canadienne chez les juniors, avait allongé tout un coup de poing à un policier de Lévis, qui passait la soirée au bar Commission des liqueurs de Sainte-Foy, le 28 juin 2013. «C'était un geste gratuit, et la violence était importante», a noté le juge Christian Boulet, avant d'accorder une absolution conditionnelle à une probation de 12 mois.

La victime a subi une commotion cérébrale ainsi que deux fractures au visage.

Le conjoint de l'époque de la boxeuse, le footballeur Michel Savard, avait participé à l'échauffourée, de même que ses coéquipiers Artchill Monney et Alex-Justin Skinner.

Preuve affaiblie

Les faits retenus par le juge Christian Boulet dans sa décision sur la peine de Leila Barlovits-Martel viennent sérieusement affaiblir la preuve de la poursuite contre Alex-Justin Skinner, estime l'avocat de ce dernier, Me Maxime Roy.

Le plaignant a en effet admis avoir provoqué les joueurs de football, a rappelé le juge Boulet. Dans son témoignage à la cour, le plaignant était plutôt approximatif sur l'implication de chacun des assaillants.

Le dossier judiciaire d'Alex-Justin Skinner reviendra à la cour le 11 décembre. «On verra à ce moment si le ministère public retire les accusations ou si on va en procès», a dit à la cour Me Maxime Roy.

Alex-Justin Skinner, quart-arrière numéro un du Rouge et Or en 2013, a été suspendu pour les trois premiers matchs de la saison en cours en raison de son implication dans la bagarre. 

À son retour, il a vu le poste de quart-arrière numéro un être attribué à la recrue Hugo Richard.

Skinner, 22 ans, a annoncé le 17 septembre qu'il quittait le Rouge et Or, après trois années passées au sein de l'organisation lavalloise.

Le receveur de passe Artchill Monney avait plaidé coupable en décembre et obtenu lui aussi une absolution conditionnelle à une probation de 12 mois.

En juillet, les accusations ont été retirées contre le joueur de ligne défensive Michel Savard.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer