Haute-Côte-Nord: sept ados arrêtés pour pornographie juvénile

«De plus en plus, des jeunes hommes et... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

«De plus en plus, des jeunes hommes et des jeunes filles prennent volontairement en photo leurs parties intimes et envoient ensuite ces photos. Évidemment, ils perdent rapidement le contrôle sur la distribution des images», a indiqué a sergente Nathalie Girard, du district Côte-Nord de la Sûreté du Québec.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Sept adolescents de la Haute-Côte-Nord se retrouvent dans de beaux draps. Ils ont été arrêtés mardi matin pour possession et distribution de pornographie juvénile.

Six des jeunes ont été arrêtés à la polyvalente des Berges de Bergeronnes, le septième se trouvant dans une autre école de la région, selon la sergente Nathalie Girard, du district Côte-Nord de la Sûreté du Québec. La porte-parole, qui n'a pas précisé s'il y a plusieurs victimes alléguées, a souligné que les jeunes prévenus avaient obtenu ces photos plutôt facilement, au moyen de ce qu'elle a appelé l'autoexploitation juvénile.

«De plus en plus, des jeunes hommes et des jeunes filles prennent volontairement en photo leurs parties intimes et envoient ensuite ces photos. Évidemment, ils perdent rapidement le contrôle sur la distribution de leurs photos, a indiqué la sergente Girard. Ce genre de photo volontaire et le sexto, c'est une problématique qui s'est développée dans les écoles secondaires ces dernières années.»

Après leur comparution, les sept jeunes ont été remis en liberté. Ce sera maintenant au Directeur des poursuites criminelles et pénales de déterminer si des accusations seront portées et si oui, de quelle nature.

La porte-parole de la Sûreté du Québec Côte-Nord a signalé que cet événement remet en lumière «l'importance pour les jeunes de ne pas s'échanger ce genre de photo». Elle a également rappelé aux parents qu'ils se doivent d'être vigilants et de comprendre que ces échanges de photos sexuelles sont lourds de conséquences. «Demandez à votre jeune de vous montrer les photos sur son cellulaire et s'il refuse, posez-vous des questions», a-t-elle conclu.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer