Les Québécois invités à télécharger l'application Alerte Amber Qc

«Protégeons nos enfants tous ensemble. Travaillons ensemble pour... (La Presse Canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

«Protégeons nos enfants tous ensemble. Travaillons ensemble pour que si jamais un drame comme ça se produit encore, qu'on réagisse plus rapidement. Ça pourrait sauver cet enfant-là», a déclaré Mélissa McMahon (au centre), dont la petite fille, Victoria, avait été enlevée le 26 mai à l'Hôpital de Trois-Rivières.

La Presse Canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne
Montréal

Les Québécois sont invités à télécharger gratuitement l'application Alerte Amber Qc dans leurs téléphones intelligents, afin de se joindre automatiquement au réseau de recherches lors de la disparition ou l'enlèvement d'un enfant.

«Lors d'une disparition d'enfant, chaque seconde compte vraiment. J'en suis la preuve vivante et c'est vraiment important que le message se transmette avec une rapidité incroyable», a fait valoir la porte-parole de cette invitation, Mélissa McMahon, dont la petite fille, Victoria, avait été enlevée le 26 mai à l'Hôpital de Trois-Rivières.

L'enfant avait été retrouvée dans les heures suivantes, notamment grâce à la vigilance et à l'intervention d'internautes qui avaient répandu la nouvelle à la vitesse de l'éclair sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter.

Avec l'application Alerte Amber, les citoyens abonnés seront aussitôt avisés des mêmes détails que les corps policiers lors d'un tel événement, notamment la description de l'enfant, d'un suspect, du véhicule utilisé et ainsi de suite.

La géolocalisation permettra également aux abonnés de savoir s'ils sont dans le secteur où s'est déroulé l'événement.

«On ne demande pas aux gens de jouer aux policiers, mais d'appeler la police et de transmettre l'information», a expliqué la sergente Martine Asselin, de la Sûreté du Québec, en conférence de presse mercredi.

L'application a été lancée en juillet et, déjà, quelque 30 000 téléchargements ont été faits.

Il s'agit cependant d'une goutte dans l'océan puisque le Québec compte 5,5 millions de détenteurs de téléphones cellulaires.

«On veut aller chercher le plus de téléchargements possible», a expliqué Mme Asselin. «Faites-le pour vos enfants, faites-le pour vos petits-enfants, les voisins, les enfants de vos amis, les enfants de votre frère, les enfants de vos soeurs. Peu importe la raison, faites-le pour ces enfants-là», a renchéri Mme McMahon.

«Protégeons nos enfants tous ensemble. Travaillons ensemble pour que si jamais un drame comme ça se produit encore, qu'on réagisse plus rapidement. Ça pourrait sauver cet enfant-là», a conclu la jeune mère de famille rayonnante, qui était accompagnée de son conjoint et de la petite Victoria, maintenant âgée de cinq mois.

Mme McMahon était entourée de représentants de plusieurs corps policiers outre la SQ, notamment de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) et d'autres corps municipaux.

Une alerte Amber est déclenchée lorsque les policiers ont des motifs raisonnables de croire qu'un enfant de moins de 18 ans a été enlevé, qu'ils ont assez d'informations sur un suspect, sur l'enfant et sur le moyen de transport utilisé et lorsqu'ils estiment qu'il y a un risque pour l'intégrité physique ou même la vie de l'enfant.

Depuis son instauration en 2003, l'alerte Amber a été déclenchée 10 fois au Québec et, dans chacun des cas, a permis de retrouver l'enfant sain et sauf.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer