Un camionneur de Lévis poursuivi pour diffamation

Les Distributions Carl Beaulac, une entreprise de transport... (Google Street View)

Agrandir

Les Distributions Carl Beaulac, une entreprise de transport installée à Lévis depuis 25 ans qui compte une centaine d'employés, réclame de la Cour supérieure une injonction permanente pour faire cesser les propos qu'elle juge diffamatoires émis par un ex-camionneur.

Google Street View

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Un camionneur est poursuivi parce qu'il aurait attaqué l'image de son ex-employeur, une entreprise spécialisée dans le transport de matières dangereuses, la comparant notamment à la MMA, impliquée dans la tragédie de Lac-Mégantic.

Les Distributions Carl Beaulac, une entreprise de transport installée à Lévis depuis 25 ans qui compte une centaine d'employés, réclame de la Cour supérieure une injonction permanente pour faire cesser les propos qu'elle juge diffamatoires émis par un ex-camionneur.

Luc Landry, de Saint-Jean-Chrysostome (Lévis), a travaillé comme chauffeur de citerne chez Distributions Carl Beaulac durant un peu moins de quatre ans.

Dans sa requête déposée le 23 octobre en Cour supérieure, l'entreprise dit avoir mis fin à l'emploi du camionneur le 6 février 2014 «compte tenu de l'importance et de la récurrence des erreurs commises, d'un absentéisme chronique et des nombreux bris d'équipements et accidents».

Sur Facebook

L'entreprise de transport affirme qu'après son congédiement, Luc Landry aurait porté de fausses accusations contre son ex-employeur auprès de Transports Canada, mais aussi de médias et par le biais de sa page Facebook.

Le camionneur aurait, toujours selon l'entreprise lévisienne, dénoncé de supposées irrégularités et prétendu que les chauffeurs ne détenaient pas la formation et les compétences requises par la loi.

Luc Landry aurait appelé à deux reprises l'attaché politique de la mairesse de Lac-Mégantic Colette Roy-Laroche «en prétendant que la gestion déficiente de Distributions Carl Beaulac constituait, dans le transport pétrolier, un risque similaire à celui de la Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA), ce qui constitue un cas clair de diffamation», allègue-t-on dans la requête.

Distributions Carl Beaulac affirme que l'ensemble de ses chauffeurs détiennent leur carte de formation sur le transport de marchandise dangereuse et qu'ils ont également tous suivi la formation obligatoire sur le chargement de la citerne dispensée par les raffineries.

Selon l'entreprise, Luc Landry a continué ses propos diffamatoires malgré l'envoi d'une mise en demeure puisque le 9 octobre, une équipe de TVA s'est présentée à l'entreprise pour poser des questions.

L'entreprise réclame une injonction permanente pour faire cesser les propos sur de prétendues irrégularités, les comparaisons avec la MMA et empêcher Luc Landry d'attribuer à Carl Beaulac et ses représentants «tout qualificatif ayant une signification de même nature que celui de "crosseur"».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer