Pornographie Juvénile: un employé du Cégep de Gaspé arrêté

Quelque 167 enquêtes ont été conduites pour mettre... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Quelque 167 enquêtes ont été conduites pour mettre le grappin sur des agresseurs sexuels qui sévissaient en ligne en recueillant, possédant, partageant, diffusant ou produisant du matériel de pornographie juvénile.

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Carleton) Un informaticien de 49 ans, Simon Couturier, de Gaspé, doit répondre depuis mercredi à des accusations de possession de pornographie juvénile et d'avoir accédé à cette pornographie. Il est employé par le Cégep de la Gaspésie et des Îles.

Il a été arrêté mercredi à son domicile, où une perquisition de matériel a été effectuée par la Sûreté du Québec (SQ). Les policiers sont aussi allés à son lieu de travail pour saisir du matériel.

«C'est une enquête qui ne date que de quelques semaines. Une personne au Cégep a découvert du matériel informatique renfermant du contenu pornographique. L'enquête a démontré que ce matériel appartenait à Simon Couturier», précise Claude Doiron, porte-parole de la SQ.

Simon Couturier a été remis en liberté à la suite de sa comparution, moyennant sept conditions à respecter. L'une d'elles stipule qu'il ne pourra se trouver en présence de personnes de moins de 16 ans, à l'exception de ses enfants, en présence d'un autre adulte. Il est père de trois enfants.

Il reviendra en cour le 14 novembre pour l'étape d'orientation et de déclaration. La période couverte par les crimes présumés s'étend du 1er janvier 2000 au 23 octobre 2014. S'il est trouvé coupable, il s'expose à une peine minimale de six mois de prison.

Dans un communiqué, le Cégep de la Gaspésie et des Îles dit avoir collaboré avec la police. «L'employé a été suspendu de ses fonctions pour la durée de l'enquête et [...] ne peut accéder aux terrains et aux biens du Cégep.»

Infanticide

Dans une autre affaire, Joannie Fluet, 28 ans, de Gaspé, a plaidé coupable à une accusation réduite d'infanticide. Le 15 octobre 2012, elle avait accouché seule dans son appartement de Gaspé, puis elle avait tué le bébé. Le juge Richard Grenier, de la Cour supérieure, lui impose une sentence de deux ans moins un jour de prison, à purger dans la communauté. Emprisonnée en 2012 avant d'être libérée, il lui reste un an à purger.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer