Claude Bilodeau coupable du viol d'une escorte

Claude Bilodeau, 50 ans... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Claude Bilodeau, 50 ans

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Claude Bilodeau, 50 ans, vient d'être déclaré coupable d'avoir agressé sexuellement une escorte dans un motel du boulevard Hamel en 2010.

Après moins de quatre heures de délibérations, le jury de huit hommes et quatre femmes a rendu un verdict unanime de culpabilité.

La plaignante de 33 ans, émue, a poussé un grand soupir et souri à ses proches et aux nombreux procureurs de la Couronne qui l'entouraient dans la plus grande salle d'audience du palais de justice de Québec.

L'accusé, un homme de Saint-Éloi dans le Bas-Saint-Laurent, n'a eu que peu de réactions.  

La procureure de la Couronne Me Carmen Rioux a demandé la détention immédiate de Claude Bilodeau. 

Comme l'homme possède des antécédents judiciaires en semblable matière, la procureure demandera au tribunal que Bilodeau subisse des examens pour déterminer s'il doit être déclaré délinquant dangereux ou à contrôler. L'avocat de la défense Me Michel Barrette s'est opposé à la détention avant la sentence, plaidant que son client pouvait se conformer à toute ordonnance du tribunal de se soumettre à une expertise. 

Préjugés

Le juge Raymond W. Pronovost a promptement tranché et ordonné que Claude Bilodeau soit amené dans la boîte des détenus. 

Le dossier sera ramené à la cour mardi pour fixer une date pour les observations sur la peine.

Les jurés ont donc cru la version de la plaignante, une jeune femme toxicomane depuis l'adolescence qui a travaillé comme escorte. Cette dernière disait qu'après une relation sexuelle consentante, qui devait lui valoir 1500 $, Claude Bilodeau l'avait sodomisée de force. 

La procureure de la Couronne Me Carmen Rioux se disait particulièrement heureuse que le droit et non les préjugés ait triomphé. «Même si les gens payent pour des faveurs sexuelles, ça ne veut pas dire que la personne qui les donne devra tout subir, rappelle Me Rioux. Le droit est le même pour toutes les personnes qui ont des rencontres à caractère sexuel, même pour les escortes.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer