Enlèvement d'un bébé à Trois-Rivières: deux ans de plus en prison pour Poulin-Collins

Valérie Poulin-Collins... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Valérie Poulin-Collins

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Trois-Rivières

Valérie Poulin-Collins, une femme de 21 ans qui avait kidnappé un bébé à l'hôpital de Trois-Rivières au mois de mai dernier, passera encore deux ans moins un jour en prison.

La jeune femme a finalement plaidé coupable, mardi, à l'accusation d'enlèvement d'enfant, au palais de justice de Trois-Rivières.

La Couronne et la défense avaient présenté au juge une suggestion commune de 31 mois d'emprisonnement, moins les sept mois de détention provisoire.

L'avocate de Valérie Poulin-Collins, Me  Karine Bussière, a indiqué que sa cliente a eu une vie passablement difficile.

Sa cliente a soutenu mardi en Cour qu'elle a fait une quinzaine de tentatives de suicide, qu'elle a été agressée sexuellement et qu'elle est atteinte d'une tumeur au cerveau, notamment.

«Elle a un vécu particulier. Ce qu'elle a fait comme geste, elle le reconnaît. Elle reconnaît les torts causés aux victimes. Ce n'était néanmoins pas évident de partager son vécu, du moment qu'elle était enfant pour en arriver jusqu'à aujourd'hui et expliquer pourquoi elle a commis cet acte», a confié son avocate.

Lors de son passage devant le tribunal, Valérie Poulin-Collins a aussi admis sa culpabilité relativement à plusieurs autres accusations de vols à l'étalage ainsi que pour possession de méthamphétamine.

La procureure de la Couronne, Me Marie-Ève Paquet, a expliqué qu'un rapport d'expert a permis aux parties de s'entendre sur une proposition commune quant à la peine qui devait être imposée à Valérie Poulin Collins.

«C'était évident que nous n'allions pas régler ce dossier sans avoir un avis en ce qui concerne un risque de récidive. Le rapport nous indiquait qu'avec un encadrement, le risque de récidive était minimisé, alors on a pu régler le dossier», a-t-elle expliqué.

Le 26 mai dernier, Valérie Poulin-Collins s'était présentée dans la chambre de la mère, Mélissa McMahon, vers 19 h, portant une tenue d'infirmière.

Elle avait emmené la petite Victoria, qui était née depuis moins de 24 heures, hors de la chambre sous prétexte d'aller la peser.

Avec la collaboration de Sarah Désilets-Rousseau, 106,9 FM

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer