Procès Écrevisse: les trois accusés déclarés coupables

De gauche à droite: Yves Denis, Serge Pomerleau... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

De gauche à droite: Yves Denis, Serge Pomerleau et Denis Lefebvre

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Les trois évadés du Centre de détention de Québec, Serge Pomerleau, Denis Lefebvre et Yves Denis sont coupables sur toute la ligne de complot et de trafic de drogue et, plus grave encore, de deux accusations de gangstérisme. Leurs avocats évaluent déjà la possibilité d'en appeler du verdict.

Devant une salle remplie comme elle ne l'a jamais été durant les six mois du procès, les trois accusés Pomerleau, 50 ans, Lefebvre, 53 ans, et Denis, 35 ans, tous de Val-d'Or, ont encaissé le verdict avec peu de réactions. Seul Denis Lefebvre a baissé la tête, visiblement dépité.

Le jury de six hommes et de six femmes a mis près de cinq jours à en venir à un verdict de culpabilité unanime. Il faut dire que les jurés ont réécouté durant 20 heures le témoignage du délateur principal de la poursuite.

Pomerleau, Lefebvre et Denis, arrêtés lors de l'opération baptisée Écrevisse, sont donc coupables de complot et d'avoir fait le trafic, entre 2007 et 2010, à Val-d'Or et ailleurs au Québec, de drogues aussi diverses que la marijuana, la résine de cannabis, la cocaïne, le PCP et les métamphétamines.

Ils sont aussi coupables d'avoir fait du trafic au profit d'un gang criminel et d'avoir chargé des gens de commettre des crimes au profit du gang.

Le réseau dirigé par Pomerleau, aidé de Lefebvre et de Denis, en menait large en Abitibi. Le procureur de la Couronne, Me Antoine Piché, a d'ailleurs souligné le courage des gens de Val-d'Or qui ont osé dénoncer les trafiquants. «Sans la collaboration des citoyens, on ne parviendrait pas à enrayer cette criminalité», assure Me Piché.

Durant le procès, l'expert policier de la poursuite avait estimé les revenus du réseau à un demi-million de dollars par mois, et ce, uniquement pour la vente de cannabis. Au total, le réseau des évadés aurait vendu en près de quatre ans plus de 600 kg de cocaïne, vendus jusqu'à 70000 $ le kilo.

Les jurés ont vraisemblablement acheté la théorie de la Couronne, à savoir que les trafiquants n'agissaient pas seuls, mais bien avec l'approbation des Hells Angels, à qui ils versaient une «cote».

Du jamais-vu

C'est un procès tout à fait unique qui s'est terminé jeudi avec le verdict.

Tout d'abord, car, comme l'a souligné le juge Louis Dionne, pour la première fois au Canada, des jurés ont pu se prononcer sur une accusation de gangstérisme qui consiste à charger une personne de commettre une infraction, l'article 467.13 du Code criminel.

Mais surtout parce que les trois accusés ont fui leur procès durant deux semaines, après s'être évadés en hélicoptère dans la cour du Centre de détention de Québec.

Dans ses directives, le juge Louis Dionne avait laissé les jurés libres de tirer ou non une inférence négative de l'évasion.

Pour l'avocat d'Yves Denis, Me Rodrigue Beauchesne, il est clair que les jurés, des citoyens comme les autres, ont été influencés par l'événement qui a monopolisé toute l'attention médiatique en juin.

«Le jury a su tout ce qui s'est passé, souligne Me Beauchesne. Est-ce que ça a été possible pour eux d'en faire abstraction? Poser la question, c'est y répondre.»

L'avocat de défense assure qu'avec son collègue Me Mathieu Poissant, qui défend Serge Pomerleau, il va examiner tous les points qui pourraient faire l'objet d'un appel.

Procès pour meurtre en janvier 2016

Les trois accusés du procès Écrevisse n'en ont vraiment pas fini avec la justice. En plus de devoir répondre de leur évasion, ils sont aussi accusés de deux meurtres.

Un autre procès-fleuve, dont la durée est évaluée entre quatre et six mois, réunira à Montréal Me Antoine Piché et les trois coaccusés Serge Pomerleau, Denis Lefebvre et Yves Denis dès le 4 janvier 2016.

Yves Denis et Denis Lefebvre sont accusés de complot pour commettre l'homicide involontaire de Kevin Walter, sauvagement tabassé dans un logement de Rouyn-Noranda.

Les trois évadés sont conjointement accusés de complot pour meurtre et du meurtre prémédité de Johnny Coutu, un ancien notaire de Val-d'Or, proche du monde interlope. Après avoir survécu à l'explosion d'une bombe dans sa voiture, Coutu a été abattu à bout portant en juillet 2009 dans un quartier résidentiel de Laval.

Pomerleau, Lefebvre et Denis sont aussi accusés du complot pour meurtre et du meurtre prémédité de Benoît Denis, demi-frère de Yves Denis, tué à Saint-Alphonse-Rodriguez en 2010.

Lourdes peines en vue

Les observations sur la peine se feront dans la semaine du 17 novembre et dureront une semaine. Les accusés risquent de lourdes peines de pénitencier. À titre de comparaison, des trafiquants sous leurs ordres ont écopé de peine de 12 ans de prison. La Couronne va demander la confiscation des nombreuses propriétés ayant servi au trafic, notamment l'hôtel Château Inn de Serge Pomerleau à Val-d'Or, qui était la principale cache de stupéfiants. Au total, les biens saisis pourraient valoir quelques millions de dollars.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer