Nouvelle peine pour le prédateur sexuel Mario Sanschagrin

Le palais de justice de Québec... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le palais de justice de Québec

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le prédateur sexuel Mario Sanschagrin, connu pour avoir séquestré la secrétaire du curé de Saint-Victor, a écopé d'une nouvelle peine pour avoir contrevenu à son ordonnance de délinquant à contrôler en fréquentant les réseaux sociaux et les sites de rencontres.

Sanschagrin, 47 ans, est sorti de prison en novembre 2013 après avoir purgé en entier une peine de huit ans et deux mois pour diverses agressions sexuelles de mineurs entre 1991 et 2004.

Il avait aussi enlevé et séquestré la secrétaire du presbytère de Saint-Victor en Beauce et exigé une rançon du curé.

Comme il a été déclaré délinquant à contrôler pour une période de 10 ans après sa sortie de détention, Mario Sanschagrin avait de nombreuses conditions à respecter, notamment avertir son agent de libération conditionnelle s'il tentait d'entrer en contact avec une femme pour une relation amoureuse ou même d'amitié.

Depuis son arrivée en maison de transition, Sanschagrin s'est inscrit à des sites de rencontres et au réseau social Facebook et a entrepris des relations sans jamais avertir son agent.

Pire encore, Sanschagrin a reconnu avoir consulté les profils Facebook d'anciennes victimes.

Pour ce non-respect d'ordonnance, la Couronne et la défense se sont entendues pour suggérer une peine de neuf mois de détention, de laquelle il faut déduire les cinq mois déjà purgés depuis son arrestation.

«Madame veut ma peau!» pestait Mario Sanschagrin, à propos de la procureure de la Couronne Me Nathalie Leroux, qui tenait à ce que le temps purgé en détention provisoire compte à taux simple vu les facteurs aggravants présents au dossier.

Le délinquant, qui doit se déplacer en fauteuil roulant en raison de problèmes de santé, venait de se plaindre de conditions de détention «exécrables» selon lui. La prison n'était pas équipée pour le détenir, allègue-t-il, et n'avait même pas de rampe d'accès pour lui permettre d'aller dans la cour.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer