Cycliste tué: un tribunal populaire «malsain», dit Lerhe

Bernard Lerhe... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Bernard Lerhe

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le président de la Fraternité des policiers et policières de la Ville de Québec, Bernard Lerhe, croit «malsain» qu'un tribunal populaire ait déjà reconnu coupables de «bavure policière» les agents impliqués mercredi dans la mort du cycliste Guy Blouin, 48 ans. Pour calmer les tensions, il demande à la Sûreté du Québec de transmettre le maximum de renseignements sur l'enquête en cours.

Aussitôt faite, la demande de M. Lerhe a reçu un non catégorique. N'empêche, celui-ci a senti l'urgent besoin de lancer un appel au calme. «Les porte-parole de la Ligue des droits et libertés, les leaders d'opinion et certains prétendus spécialistes [...] doivent cesser d'attiser les tensions», dit-il au Soleil.

«Ils devraient être rigoureux dans leurs affirmations et ne pas s'en tenir à des slogans qui nourrissent inutilement le doute, la suspicion et la hargne envers les policiers, ajoute le président. Par exemple, il réfute l'argument que la police protège la police. Il rappelle que 47 policiers ont été suspendus et 6 autres congédiés depuis 2005, seulement à Québec. «Certains ont même été arrêtés par des collègues du même service. Il ne faut pas que les gens pensent qu'il ne se passe jamais rien.»

Le représentant policier souligne qu'il a toujours demandé plus de transparence dans les enquêtes. «Ça fait comme si les policiers cachaient de l'information, mais c'est la ministre qui demande une enquête. Qu'elle demande de dévoiler des pans de cette enquête», insiste-t-il.

La situation actuelle est difficile, même pour ses membres. «La justice ne doit pas être émotive et doit se baser sur des faits», affirme-t-il.

Avertissement à Webster

Bernard Lerhe a également lancé un avertissement au rappeur Webster. Ce dernier, en mêlée de presse devant le parvis de l'église Saint-Roch, a accusé la police de Québec d'adopter «une attitude agressive envers la population». «Ça a mené à un décès», a déclaré l'artiste reconnu pour avoir dénoncé du prétendu profilage racial réalisé par le Service de police de la Ville de Québec dans le passé.

Les propos de Webster ont poussé M. Lerhe à communiquer avec Le Soleil en soirée vendredi. «On trouve ça dommage qu'il tente de se coller à un événement tragique comme celui-là pour mousser une carrière de chanteur [...] en mal de reconnaissance», a décoché Lerhe. «Je connais bien Webster, il ne manque jamais une occasion de critiquer la police. [...] Il devrait peut-être se recycler et aurait intérêt à se taire plutôt que de dire n'importe quoi. Ça peut avoir des conséquences importantes.» Avec Matthieu Boivin et David Rémillard

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer