Burger de phoque: une blague sur Bardot tourne au vinaigre

Le chef-propriétaire Kim Côté a concocté, pour s'amuser,... (La Presse, Martin Chamberland)

Agrandir

Le chef-propriétaire Kim Côté a concocté, pour s'amuser, un burger à base de phoque et de foie gras qu'il a nommé Phoque Bardot Burger, en référence à la célèbre actrice française et sa lutte contre la chasse au phoque.

La Presse, Martin Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Pour rire» et faire un «clin d'oeil» aux Européens boycottant les produits du phoque en provenance du Canada, Kim Côté, chef d'un bistro de Kamouraska, a ajouté à son menu le Phoque Bardot Burger...à base de viande de phoque. La blague était drôle, jusqu'à ce des menaces de mort ne surviennent, le mois dernier.

Kim Côté est chef-propriétaire depuis deux ans du Bistro Côté Est, situé au village bucolique de Kamouraska, dans le Bas-Saint-Laurent.

Pour s'amuser, il a décidé de concocter un burger à base de phoque et le nommer en référence à la célèbre actrice française Brigitte Bardot, notamment reconnue pour sa lutte contre la chasse au phoque depuis le milieu des années 70.

Il s'agit pour Kim Côté d'une façon de dénoncer «l'embargo» des produits de ce mammifère marin en vigueur depuis août 2010 chez les pays membres de l'Union européenne. Boycottage pour lequel Mme Bardot a milité férocement de 2006 jusqu'à son adoption en 2009.

Si la plupart des Français visitant le restaurant de M. Côté «ont trouvé ça drôle», a-t-il assuré, une militante écologiste en visite le mois dernier n'était pas très amusée. «Elle faisait partie d'un regroupement avec plus de 400 000 adeptes sur Facebook», a expliqué le restaurateur en entrevue au Soleil. Le groupe en question est «Défendre les animaux et protéger la nature».

Dans les jours qui ont suivi la visite de la militante, «des centaines de messages haineux» ont déferlé sur la page Facebook de l'organisme et du Bistro Côté Est. «On a été obligés de fermer notre page», a dit M. Côté. Les messages étaient menaçants, a-t-il ajouté. Certains internautes souhaitaient s'en prendre directement à sa famille et à son commerce. «Ils disaient qu'ils allaient venir chez nous avec des bâton de baseball et tout détruire.» Des menaces de mort auraient aussi été proférées à son endroit et à sa conjointe, copropriétaire.

La Sûreté du Québec a bien été contactée par les propriétaires du restaurant, mais aucune plainte n'a été déposée.

Mal informés

Pour insister sur le caractère «ludique» de sa création, M. Côté ajoute une «bonne tranche de foie gras» de canard sur la boulette de phoque. «Le gavage, ce n'est pas bien bien mieux», a-t-il dit, évoquant la méthode de préparation dudit foie gras, une spécialité culinaire classée patrimoine culturel en France.

Selon le restaurateur, les militants contre la chasse aux phoques sont mal informés sur les pratiques au Canada.

«C'est réglementé par le fédéral», a-t-il argué. La chasse est en effet régie, entre autres, par le Règlement sur les mammifères marins. Les quotas, les méthodes de mise à mort et l'homologation des bateaux utilisés pour la pêche font partie des éléments de la législation.

M. Côté croit que les groupes de défense ont la même vision de la chasse au phoque que dans les années 70. Or, ajoute-t-il, la chasse au blanchon, le bébé phoque, est interdite depuis 1987.

Le gouvernement canadien avait plaidé cette même ignorance de l'Union européenne, dans une plainte formulée à l'Organisation mondiale du commerce, en 2010, à la suite du déclenchement du boycott.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer