Procès de Francis Proulx: une autre psychiatre met l'Effexor en cause

Selon la psychiatre Marie-Frédérique Allard, Proulx était obsédé... (Photothèque Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

Selon la psychiatre Marie-Frédérique Allard, Proulx était obsédé par la nécessité de récupérer ses menottes.

Photothèque Le Soleil, Steve Deschênes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Richard Hénault
Le Soleil

(Québec) Une seconde psychiatre a attribué mardi le meurtre de Nancy Michaud à l'Effexor, l'antidépresseur que consommait Francis Proulx.

Selon la Dre Marie-Frédérique Allard, les changements induits par le médicament chez l'individu de 29 ans de Rivière-Ouelle ont fait en sorte qu'il n'était pas en mesure d'appliquer son jugement et de mettre ses connaissances en application bien qu'il ait une «connaissance théorique» que ses gestes n'étaient pas corrects. «Je ne peux expliquer son geste d'une autre façon», a déclaré la psychiatre de Shawinigan.

L'introduction de l'Effexor s'est avérée néfaste pour Proulx en raison de sa condition antérieure. L'individu était en effet déjà atteint du syndrome de Gilles de la Tourette et il souffrait de troubles anxieux et obsessionnels-compulsifs, sans compter qu'il avait fait une dépression majeure en 2001 et qu'il présentait des symptômes de maladie bipolaire. Toutefois, d'assurer la psychiatre, Proulx n'avait pas une personnalité antisociale.

Après avoir commencé à consommer de l'Effexor, a expliqué la Dre Allard, il a été soulagé de ses troubles anxieux, mais ses troubles obsessionnels-compulsifs ont été exacerbés. De plus, l'Effexor a induit un virage maniaque ou hypomaniaque.

Appliquant ses conclusions à l'homicide de Nancy Michaud, la psychiatre a dit croire que Proulx pouvait supposer qu'il y aurait quelqu'un dans la maison lorsqu'il y est entré. Cependant, il a été incapable d'adapter son comportement.

Enchaînement

«Il n'allait pas là avec l'intention de tuer, a estimé le témoin expert. Tout est arrivé à cause d'un enchaînement de mauvaise réaction en mauvaise réaction. Ses décisions n'étaient pas conscientes car il ne pouvait en prendre. Il n'a fait que réagir sans prendre en considération ses valeurs et ses connaissances.»

Selon la psychiatre, Proulx était obsédé par la nécessité de récupérer ses menottes. Il a été incapable d'adapter son comportement et il a persévéré pour les récupérer.

Elles allaient avec son fameux kit, indépendamment de leur faible valeur. De réaction en réaction, Proulx s'est montré incapable de partir sans les récupérer.

Il a aussi été incapable de freiner son geste impulsif, croit la Dre Allard. En somme, son cerveau n'était pas en mesure de réagir à une nouvelle situation. Les changements de comportement chez Proulx ont débuté bien avant le meurtre puisque, à ce moment, il consommait déjà de l'Effexor depuis 18 mois. Toutefois, estime la Dre Allard, ces changements ont été si graduels que le patient, ne faisant pas de lien avec le médicament, n'en a jamais parlé à sa psychiatre.

L'accusé savait théoriquement ce qui était bien et ce qui était mal. C'est dans l'application pratique que se trouvait le problème, a répété la Dre Allard : «Sa perte de jugement était tellement altérée par le médicament qu'il n'était plus capable d'appliquer ses propres valeurs.»

De plus, estime le témoin expert, Proulx n'était pas capable d'anticiper les conséquences de ses gestes. Il les menait donc

à terme, même s'ils étaient illégaux.

Si l'individu, qui consomme toujours de l'Effexor, manifeste encore de l'émotion lorsqu'il est question de sa grand-mère et de son enfance, c'est parce que le sentiment est acquis. Il est enregistré dans sa mémoire, a expliqué la Dre Allard.

Autrement, Proulx paraît sans émotion. Il n'en aurait donc que lors de la mention de choses ou d'événements survenus avant qu'il prenne de l'Effexor.

La psychiatre Allard sera soumise mercredi au contre-interrogatoire du procureur de la Couronne, Me James Rondeau.

 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer