Échec de Demers et de Genex

C'est en réaction à la poursuite intentée par... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

C'est en réaction à la poursuite intentée par Pierre Jobin que Demers et Genex ont créé une association fictive entre eux et la prostitution juvénile, commente le juge.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Guy Benjamin
Le Soleil

(Québec) Patrice Demers et Genex communications ont subi un échec total dans leur poursuite contre TVA, le chef d'antenne Pierre Jobin et les journalistes Denis Therriault et Carl Langelier.

Aux yeux du juge Denis Jacques, il ne fait aucun doute que le propriétaire de la station CHOI-FM a intenté une poursuite de 950 000 $ contre TVA et trois de ses employés pour faire contrepoids à celle intentée par Pierre Jobin contre Jean-François Fillion.

Le 20 février 2004, choqué par les propos tenus à son endroit par l'animateur de CHOI, Pierre Jobin réclame 450 000 $ pour atteinte à sa réputation. Exactement un an plus tard, Demers, alors propriétaire de CHOI, réplique par une poursuite dans laquelle il reproche à TVA une atteinte à sa réputation. Il est aussi reproché au télédiffuseur de s'acharner, par de nombreux reportages, sur Genex et CHOI.

Le principal reproche adressé à TVA concernait deux reportages diffusés le 20 février 2003 sur la tenue d'un tournoi de golf érotique à l'été 2001. Les journalistes détenaient des informations selon lesquelles des jeunes filles d'âge mineur auraient participé au tournoi.

De plus, des logos de CHOI décoraient les isoloirs installés dans le chalet de golf. Il faut se rappeler que l'odeur du scandale du réseau de la prostitution juvénile planait toujours sur Québec. Selon Demers, les reportages l'associaient à la prostitution juvénile.

Les reproches à l'encontre des reportages sont manifestement mal fondés, écrit le juge. Il était d'intérêt public de faire un reportage sur ce tournoi à saveur érotique et de s'interroger, en raison des informations reçues, sur la présence possible de mineures à ce tournoi, ajoute le magistrat.

L'examen le moindrement attentif des reportages laisse clairement voir qu'il n'y a aucun lien entre Genex, Patrice Demers et la prostitution juvénile, analyse le juge. M. Demers perd beaucoup de crédibilité lorsqu'il qualifie de conventionnel le tournoi de golf, souligne le magistrat.

En réalité, c'est en réaction à la poursuite intentée par Pierre Jobin que Demers et Genex ont créé cette association fictive entre eux et la prostitution juvénile qui ne se retrouve aucunement dans les reportages, affirme le juge Jacques.

Le juge précise qu'aucun reproche ne peut être retenu contre Pierre Jobin parce qu'il n'a pas participé à la préparation des reportages. Quant aux six reportages contre lesquels Patrice Demers avait des griefs à formuler, le juge conclut qu'ils ont été préparés et diffusés selon les règles de l'art.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer