L'amphithéâtre à l'hippodrome: moins cher, mais «isolé»

Dossiers >

Vers un nouveau Colisée

Actualité

Vers un nouveau Colisée

Un groupe de gens d'affaires veut doter Québec d'un nouvel amphithéâtre multifonctionnel pouvant accueillir tant des matchs sportifs que des spectacles. Le projet a ses partisans comme ses détracteurs. »

L'implantation de l'amphithéâtre sur le terrain de l'hippodrome... (Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

L'implantation de l'amphithéâtre sur le terrain de l'hippodrome éloignerait l'édifice du pôle éventuel de développement qu'est le boulevard Wilfrid-Hamel.

Le Soleil, Steve Deschênes

Samuel Auger

Samuel Auger
Le Soleil

(Québec) La construction du nouvel amphithéâtre sur l'emplacement actuel de l'hippodrome de Québec serait peu coûteuse, rapide et efficace, tout en étant la moins souhaitable pour le développement du quartier, concluait une étude sur la revitalisation du secteur. Jugé «incompatible», le terrain de l'hippodrome a été rejeté par l'étude.

En 2010, la Ville de Québec avait commandé une importante étude sur la revitalisation du quartier du nouvel amphithéâtre. L'étude réalisée par la firme d'architectes Côté Chabot Morel (CCM2) avait notamment analysé les avantages et les inconvénients reliés aux différents endroits possibles de construction de l'amphithéâtre.

À l'automne 2011, Le Soleil révélait les grandes lignes de cette étude de près de 200 pages sur la requalification de ce secteur de Limoilou, en s'attardant surtout sur l'endroit choisi pour établir le nouveau colisée, soit sur le boulevard Wilfrid-Hamel.

Or, l'administration du maire Régis Labeaume a annoncé cette semaine qu'elle songeait à déménager l'amphithéâtre en raison des coûts de décontamination de près de 40 millions$ sur l'emplacement projeté.

Désormais, la Ville lorgne le terrain actuel de l'hippodrome, beaucoup moins contaminé. Cet emplacement avait déjà été analysé dans l'étude sur le quartier de l'amphithéâtre, et il était loin d'obtenir une note favorable.

Selon l'analyse de la firme d'architectes, le terrain de l'hippodrome serait le plus facile à développer. La mise en oeuvre du chantier serait facile, et les économies, notables.

On y trouve «moins de contraintes pour une mise en oeuvre rapide», et «moins de contraintes à la conception et à la construction de l'amphithéâtre, le site étant vaste et très dégagé».

Mais tout le développement urbanistique du quartier en souffrirait.

«L'expérience urbaine que générerait une telle proposition resterait pauvre pour le visiteur, considérant l'isolement de l'amphithéâtre du reste de la ville et le faible potentiel de requalification de la rue Soumande», mentionnait l'étude.

En optant pour un amphithéâtre sur le terrain de l'hippodrome, la Ville de Québec éloignerait ainsi l'édifice du pôle éventuel de développement qu'est le boulevard Wilfrid-Hamel.

L'étude rappelle également que le prochain colisée serait ainsi érigé près de la rue Soumande, où l'environnement urbain est de «faible qualité» et dont le potentiel de requalification est «très limité».

Finalement, le nouvel amphithéâtre se retrouverait encore plus loin d'un parcours éventuel de tramway. Ce lieu serait aussi tout à l'avantage des automobilistes, sans offrir un confort pour les piétons.

«Isolé du reste de la ville», l'amphithéâtre peinerait à contribuer à la mixité économique, sociale et culturelle de la capitale, souligne l'étude.

Changement d'emplacement

Il s'agit de la deuxième fois depuis un an que la Ville de Québec évoque un changement d'emplacement pour son amphithéâtre, promis pour septembre 2015. Au départ, celui-ci devait voir le jour sur le boulevard Wilfrid-Hamel, tout près de l'autoroute Laurentienne. Il a été déménagé une première fois un peu plus à l'est, toujours sur le boulevard Wilfrid-Hamel, à l'entrée actuellement utilisée par Expo Québec.

Le deuxième déménagement - toujours pas confirmé - survient alors que la Ville de Québec a refusé tout dépassement budgétaire dans ce projet de 400 millions$.

Les coûts de décontamination atteignent désormais 10 % de la facture, une somme jugée trop importante par les élus. La Ville se donne jusqu'au 31 mars pour trancher et déterminer l'emplacement de l'amphithéâtre.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer