L'infatigable Pierre Lavoie

Pierre Lavoie se préparait à la Course de nuit du Grand Défi lorsque Le... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gabrielle Thibault-Delorme</p>
Gabrielle Thibault-Delorme

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Pierre Lavoie se préparait à la Course de nuit du Grand Défi lorsque Le Soleil l'a contacté. D'une voix chaleureuse, il nous a partagé sa passion de l'exercice, comme il le fait depuis des années auprès des jeunes du Québec, notamment à l'aide des cubes énergie.

«Un cube énergie, c'est bouger pendant 15 minutes. Les enfants, dans les écoles primaires, doivent les accumuler pour gagner la grande récompense, explique-t-il. Ils en font beaucoup à l'école, mais ceux des parents et des grands-parents comptent également.» Par un effet domino, les jeunes inspirent leur famille à adopter un mode de vie sain.

Selon ce dernier, les écoles jouent un grand rôle dans la transmission de ces valeurs. Elles participent d'ailleurs massivement au Grand Défi, si bien que l'évènement a dû refuser des inscriptions.

Le mouvement a pris beaucoup d'ampleur depuis ses débuts, les jeunes du début sont presque des adultes maintenant. «Tantôt, ils vont challenger leurs employeurs, les maires des villes... Ils vont aider à développer des environnements favorables et des programmes santé», croit-il. «Cela fait des années qu'on plante des graines; aujourd'hui, on regarde la forêt qui pousse.»

Pour Pierre Lavoie, il est important que les compétitions se déroulent dans le plaisir. La Course de nuit, notamment, n'est pas chronométrée. Le temps de course n'a plus d'importance, les gens oublient la performance. Le choix de la distance (5 km) aide aussi à attirer le plus de gens possible.

Selon lui, la norme sociale change. Il se réjouit de voir que les filles s'impliquent de plus en plus. Près de 70 % des participants au Grand Défi sont des filles. «Les femmes ont adhéré facilement aux saines habitudes de vie. Plus que les hommes», dit-il. «Il faut leur lever notre chapeau.»

C'est d'ailleurs la conjointe de Pierre Lavoie qui l'a influencé à adopter ce mode de vie, lorsqu'il avait 21 ans. «Ça a changé ma vie», reconnaît celui qui a grimpé à de multiples reprises sur le podium de l'Ironman d'Hawaii.

Pierre Lavoie nous quitte, infatigable, il continuera d'encourager les jeunes sur le parcours, et dans leur vie de tous les jours.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer