Dominic Arpin: «La course, c'est la liberté»

Pour le plaisir, Dominic Arpin participera également à... (Photo fournie par Dominic Arpin)

Agrandir

Pour le plaisir, Dominic Arpin participera également à plusieurs courses à obstacles pendant l'été. «Il y a un aspect festif là-dedans. On part le matin, un groupe de chums, on va se rouler dans la bouette toute la journée. Le soir, on se fait une grosse bouffe avec du vin», raconte-t-il.

Photo fournie par Dominic Arpin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Gabrielle Thibault-Delorme</p>
Gabrielle Thibault-Delorme

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) À 40 ans, Dominic Arpin a eu un déclic. «J'ai réfléchi à mon avenir en me disant que si je voulais vivre vieux et être bien dans ma peau et en santé, il fallait que j'intègre plus de sport dans ma routine.» Depuis, l'animateur de l'émission Cours toujours à MATv use ses semelles sur le bitume dès qu'il en a l'occasion.

L'avantage de la course, explique-t-il, c'est que c'est un sport facile à intégrer dans son horaire et que les bénéfices se font sentir très rapidement. «Ça s'intègre bien à un style de vie [...] la course, c'est la liberté.» Avec sa conjointe, lors de leurs voyages, ils découvrent de nouveaux itinéraires.

Dominic Arpin n'est pas pour autant un adepte du marathon. Inscrit au marathon de Montréal il y a deux ans, à la suite de son opération pour combattre un cancer, l'épreuve revêtait un caractère symbolique. S'il l'a terminé, il ne peut pas dire qu'il a attrapé la piqûre. «Ça m'a pris des jours pour m'en remettre, je n'étais pas physiquement prêt. J'en ai payé le prix, raconte-t-il. Tout le monde me disait qu'au fil d'arrivée, j'allais ressentir une forte émotion. Pantoute! J'avais juste hâte de m'en aller et d'aller me coucher en boule chez moi.»

Sa distance de prédilection? Le demi-marathon. Parce qu'on peut tricher dans l'entraînement et s'en sortir malgré tout, explique-t-il. Lorsque Le Soleil l'a contacté, il se préparait à participer à la Course du Grand Défi Pierre Lavoie, un évènement qu'il affectionne car il n'y ressent pas la pression de la performance.

Engagé, l'animateur est porte-parole du Relais pour la Vie. D'habitude une marche à relais de 12 heures, le Relais intégrera un volet course à pied. «On va courir toute la nuit, pendant 12 heures, le 12 juin.»

Pour le plaisir, Dominic Arpin participera également à plusieurs courses à obstacles pendant l'été. «Il y a un aspect festif là-dedans. On part le matin, un groupe de chums, on va se rouler dans la bouette toute la journée. Le soir, on se fait une grosse bouffe avec du vin», raconte-t-il. «Ça me change de la course traditionnelle.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer