L'année Labeaume en 10 citations

Le maire de Québec, Régis Labeaume... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le maire de Québec, Régis Labeaume

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partager

Dossiers >

Retour sur 2012

Actualité

Retour sur 2012

D'ici le 31 décembre, l'année vue par nos chroniqueurs, nos photographes, les caricatures d'André-Philippe Côté, les objets et les citations qui ont fait l'actualité. »

(Québec) Nouvelle année, nouvelle livraison de citations marquantes de Régis Labeaume. Toujours colorées, sans compromis et souvent assassines, les formules-chocs du maire de Québec font rire ou irritent, mais ne laissent jamais indifférent. En guise de revue de l'année 2012 sur le plan de la politique municipale, Le Soleil vous propose ce florilège de citations de l'omniprésent Régis Labeaume.

---

«C'est un syndicat d'homo sapiens.»

- Le 19 mars à propos du syndicat des pompiers, dont les négociations pour le renouvellement de la convention collective est actuellement en arbitrage. Le maire voulait qualifier les méthodes du syndicat de préhistoriques. Or, en utilisant l'expression «homo sapiens», il a plutôt ironiquement qualifié les sapeurs «d'hommes savants» et de dignes représentants de l'espèce la plus évoluée du genre humain. Quelques mois plus tard, lors d'un voyage en Haïti, il avait aussi souhaité que les chefs du syndicat des pompiers soient «capables de s'acheter des coeurs un jour et de se les faire poser».

---

«Aujourd'hui, le rêve devient enfin réalité.»

- Le 25 mars au moment de l'annonce de l'entente officielle avec le gestionnaire de l'amphithéâtre, Québecor. Lors d'une conférence de presse fort courue, où il était accompagné du président de Québecor, Pierre Karl Péladeau, il a confirmé les détails de l'entente, et le nouvel emplacement de l'amphithéâtre.

---

«J'ai rencontré beaucoup de gens depuis lundi passé, beaucoup de monde qui, peu importe ce qu'on pense du dossier, m'ont convaincu que j'avais utilisé de trop gros mots envers les pompiers. Alors très sincèrement, je m'en excuse.»

- Le 15 mai, quelques semaines suivant un comité plénier sur le service d'incendie pendant lequel le maire avait qualifié les pompiers de «voleurs de taxes» et de «menteurs».

---

«J'ai été bien impressionné de voir Amir Khadir se comparer à Gandhi et à Martin Luther King. Je me disais que s'il avait fait cinq minutes de prison, probablement qu'il aurait ajouté qu'il se prenait pour Nelson Mandela.»

- Le 6 juin, à propos du député de Québec Solidaire qui a été arrêté par la police de Québec lors d'une manifestation contre les droits de scolarité.

---

«Quel homme odieux et laid.»

- Le 27 août en parlant du conseiller indépendant Jean Guilbault qui accusait le maire de négligence dans la crise de la légionellose. L'année 2012 a encore une fois été ponctuée de débats houleux entre le maire et l'opposition à l'hôtel de ville.

---

«Qu'il s'occupe donc des choses importantes, me semble que dans le coin de Montréal, il y en a une couple. Qu'il nous sacre patience.»

- Le 16 octobre à propos du commissaire au lobbyisme, François Casgrain. Le maire s'insurgeait de nouveau contre le commissaire qui venait d'annoncer qu'il amorçait des vérifications concernant une rencontre entre Régis Labeaume et l'hôtelier et son futur candidat à l'élection partielle dans Saint-Rodrigue, Vincent Dufresne.

---

«La zambonellose. C'est une nouvelle maladie, qui est un peu une sous-maladie de l'arénallose.»

- Le 5 novembre à propos de deux cols bleus opérateurs de Zamboni dont un congé de maladie a forcé la fermeture temporaire de deux arénas. Le maire n'a jamais cru que les employés étaient réellement malades et a qualifié de «pleutres» les chefs syndicaux qui, soutient-il, n'assumaient pas qu'il s'agissait d'un moyen de pression pendant la grève des heures supplémentaires.

---

«Je voudrais le saluer et lui dire aussi de garder le souvenir des meilleures choses vécues dans ce métier-là, car ce n'est pas un métier facile.»

- Le 5 novembre quelques minutes après l'annonce de la démission du maire de Montréal. Même s'il reconnaît n'avoir jamais eu «d'atomes crochus» avec Gérald Tremblay, il a salué cet «amoureux de Montréal».

---

«Ça ne se peut pas qu'elles fassent comme leur mère et dorment dans une cabane en tôle avec une toile par-dessus. On ne peut pas accepter ça. On est tellement privilégiés, on n'a pas le droit de laisser tomber.»

- Le 1er décembre au dernier jour d'une mission en Haïti à propos des jeunes filles de Port-au-Prince qui lui font penser à sa fille Corinne, 13ans. Haïti a été l'une des destinations du maire de Québec cette année avec Pittsburgh, Calgary, New York, Bordeaux, Nantes et Milwaukee.

---

«On s'attendait à ça, je pense qu'ils ont capté les signaux qu'on leur a transmis.»

- Le 13 décembre à propos des conseillers Patrick Paquet et Ginette Picard-Lavoie qui ont claqué la porte de son parti Équipe Labeaume pour siéger comme indépendants. Le maire a soutenu qu'il envisageait de demander en janvier aux deux élus de ne pas se représenter sous sa bannière aux élections de novembre 2013.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer