PyeongChang 2018: un autre obstacle pour Québec

Mercredi, PyeongChang a devancé sa plus proche rivale,... (AFP)

Agrandir

Mercredi, PyeongChang a devancé sa plus proche rivale, Munich, en Allemagne, par 38 voix.

AFP

Dossiers >

Québec rêve des Jeux

Sports

Québec rêve des Jeux

La Ville de Québec convoite les Jeux olympiques d'hiver de 2022 ou de 2026. Leur obtention ne s'annonce pas facile... »

Le choix de la sud-coréenne PyeongChang pour accueillir les Jeux d'hiver de 2018 vient ajouter du plomb dans l'aile à une candidature olympique de Québec pour 2022.

Réunis à Durban, en Afrique du Sud, les bonzes internationaux de l'olympisme ont offert mercredi un triomphe sans équivoque à PyeongChang. La petite ville de quelque 47 000 habitants a récolté dès le premier tour 63 des 95 votes des membres du Comité international olympique (CIO).

En mai, le maire de Québec, Régis Labeaume, a soutenu que si PyeongChang remportait la palme pour 2018, «c'est sûr que ça [les Jeux d'hiver suivants] s'en va en Europe après». Depuis quelques mois, il multiplie les signaux de tiédeur par rapport à une candidature pour 2022.

L'idée de dépenser de l'argent sans chances de réussite ne lui sourit guère. Au printemps, il a affirmé qu'il ne se lancerait pas dans l'aventure sans l'impression d'avoir au moins 50 % des chances de gagner.

Dans sa livraison de mercredi, Le Soleil a rapporté les propos de la conseillère Julie Lemieux, membre du comité exécutif de la Ville de Québec, selon qui Québec ne sera pas candidate en 2022.

Mercredi, l'attaché de presse de M. Labeaume, Paul-Christian Nolin, a indiqué que Mme Lemieux a exprimé une opinion personnelle qui n'engage qu'elle. Il assure qu'aucune décision n'a été prise quant à une éventuelle candidature.

Le bureau du maire n'était par ailleurs pas surpris par le choix de PyeongChang. «On est allés à Londres et on avait vu les présentations», a noté M. Nolin.

Le maire ne fera pas de commentaires publics avant quelques jours. «On attendait cette décision-là et à partir de là, on va rencontrer nos partenaires et on prendra notre décision prochainement», a dit M. Nolin.

Pour sa part, le ministre Sam Hamad n'a pas beaucoup élaboré sur les impacts du choix de la ville sud-coréenne. «Je vais attendre de voir ça avec le maire, a-t-il indiqué. Je comprends qu'il n'y a pas de décision de prise, mais il est important de rappeler que c'est la ville qui doit déposer sa candidature.»

Le président d'Équipe Québec, Claude Rousseau, assure lui aussi que tout n'est pas joué. «La réflexion va reposer à 20 % sur le sport, et à 80 % sur la politique, a commenté M. Rousseau. Ça, je n'ai aucun contrôle là-dessus.» Mais M. Rousseau assure que «jamais» un abandon définitif du rêve olympique pour Québec n'a été envisagé.

La question de Toronto

Un bruit circule quant au désir de la Ville de Toronto d'utiliser ses infrastructures bâties pour les Jeux panaméricains de 2015 afin de déposer une candidature aux Jeux olympiques d'été 2024. Le cas échéant, une importante décision devrait être prise par le Comité olympique canadien, présidé par Marcel Aubut.

Le Canada pourrait difficilement soutenir deux candidatures pour des Jeux si rapprochés. Le choix de Toronto pourrait placer Québec sur la liste d'attente pour de longues années.

Victoire convaincante

Mercredi, PyeongChang a devancé sa plus proche rivale, Munich, en Allemagne, par 38 voix.

Il s'agit de la victoire la plus convaincante depuis que Salt Lake City, aux États-Unis, a laissé loin derrière ses adversaires, dont Québec, pour enlever les Jeux de 2002 au premier tour. Dans l'histoire de l'olympisme hivernal, seule la ville d'Innsbruck, en Autriche, a connu un triomphe plus éclatant, pour les Jeux d'hiver de 1964, avec un écart de 40 votes au premier tour.

La persévérance de PyeongChang a donc été récompensée. Ses espoirs avaient été déçus par des défaites serrées pour les Jeux de 2010 (Vancouver) et de 2014 (Sotchi, Russie). Dans les deux cas, la sud-coréenne menait après le premier tour, mais a été coiffée par quelques votes au second. Avec la collaboration de Stéphanie Martin

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer