Premier événement au Centre Vidéotron: la fête aussi à l'extérieur

Le président de Québecor, Pierre Dion, a assuré... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le président de Québecor, Pierre Dion, a assuré que les festivités de la fin de semaine seront grandioses. Du même souffle, il a mentionné qu'il n'était pas inquiet pour l'occupation de l'aréna, même s'il n'y a aucune équipe de la LNH à Québec pour l'instant.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vers un nouveau Colisée

Actualité

Vers un nouveau Colisée

Un groupe de gens d'affaires veut doter Québec d'un nouvel amphithéâtre multifonctionnel pouvant accueillir tant des matchs sportifs que des spectacles. Le projet a ses partisans comme ses détracteurs. »

(Québec) Le match des Remparts samedi, premier événement de l'histoire de l'amphithéâtre, ne se vivra pas que dans les murs du nouveau colisée. Dès 19h, la population est invitée à venir regarder les cérémonies d'ouverture et le match diffusés sur deux écrans géants devant le Centre Vidéotron. Après quoi suivront des feux d'artifice d'une ampleur rarement vue.

«Ce sera un des gros feux d'artifice qu'il y a eu à Québec», a promis le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Dion, en entrevue au Soleil mardi.

Des pièces pyrotechniques qui exploseront à partir de trois sites différents en mettront plein la vue, assure-t-il. «Il y a un endroit qui va surprendre les gens», a glissé M. Dion en assurant que «tout est très sécurisé».

Tant les gens qui auront assisté au match des Remparts que ceux venus le regarder à l'extérieur devront d'ailleurs rester sur le site jusqu'à la fin des feux afin d'éviter mouvement et confusion autour de l'amphithéâtre.

«Tapis jaune»

Ces feux d'artifice seront le clou des festivités de la journée de samedi. Si la population en général est convoquée pour 19h, les gens qui ont des billets des Remparts pourront se rendre sur le site dès 15h pour la journée «On brise la glace». 

Sur place, de la musique, de l'animation pour les jeunes et un «tapis jaune» sur lequel défileront des personnalités, dont plusieurs anciens Nordiques comme Guy Lafleur, Michel Goulet et Marian Stastny.

Les gens seront par la suite invités à entrer dans le Centre Vidéotron pour assister à 19h aux cérémonies d'ouverture avec la levée de bannières qui étaient accrochées au plafond du vieux Colisée. Une animation multimédia conçue par la firme Black Out Design sera aussi présentée avant le fameux match inaugural des Remparts de Québec contre l'Océanic de Rimouski.

Mardi, Pierre Dion a aussi expliqué que cette journée sera spéciale pour 500 commanditaires et partenaires de Québecor qui auront aussi droit à un cocktail de luxe vendredi soir. Les activités tant du vendredi que du samedi sont entièrement financées par sa compagnie. «C'est Québecor qui paye tout le party au complet», a-t-il dit.

«Si le maire Labeaume est, avec raison, bien fier d'être entré dans ses budgets, moi, je vais vous dire que je ne suis pas arrivé à l'intérieur de mes budgets!» a lancé le patron de Québecor. «C'est une fin de semaine qui va coûter cher, mais qui vaut la peine, parce qu'on veut vraiment faire vivre une expérience aux gens», a conclu Pierre Dion. «On veut que les gens disent: "J'étais là".»

Les Remparts... pour les livres d'histoire

Pierre Dion a révélé mardi avoir pris la décision finale d'annuler un grand party de musique francophone qui devait initialement être le premier événement à se tenir dans l'amphithéâtre. Il invoque des raisons logistiques, mais aussi... historiques. «Dans 10, 15 ans, les gens vont se dire quel était le premier événement dans l'amphithéâtre? On s'est demandé à qui ça revenait le plus et c'est aux Remparts de Québec. Avec toute leur histoire. La décision finale, je ne m'en cache pas, c'est moi qui l'ai prise», a confié le patron de Québecor en entrevue au Soleil mardi. En avril, Québecor avait en effet annoncé pour le 11 septembre un grand spectacle francophone qu'on promettait abordable et ouvert à tous. Or, le 17 juillet, l'entreprise annonçait l'annulation de la fête, invoquant notamment qu'en avril, on ne connaissait pas les détails des cinq jours de visites publiques du bâtiment.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer