Couillard veut que le chantier de l'amphithéâtre fasse école

Le président et chef de la direction de... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Dion (troisième à partir de la gauche), le maire Régis Labeaume et le premier ministre Philippe Couillard ont inauguré officiellement le nouvel amphithéâtre de Québec, mardi. Aussi sur la photo, de gauche à droite: les députés Sébastien Proulx et Raymond Bernier, Sam Hamad et André Drolet.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vers un nouveau Colisée

Actualité

Vers un nouveau Colisée

Un groupe de gens d'affaires veut doter Québec d'un nouvel amphithéâtre multifonctionnel pouvant accueillir tant des matchs sportifs que des spectacles. Le projet a ses partisans comme ses détracteurs. »

<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Philippe Couillard souhaiterait que le chantier du Centre Vidéotron fasse école au Québec et que d'autres grands chantiers s'inspirent de la formule de gestion par lots qui y a été utilisée et où le budget est réparti entre les différentes parties d'un ouvrage.

L'ancien premier ministre du Québec Jean Charest a... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

L'ancien premier ministre du Québec Jean Charest a assisté à l'inauguration officielle du Centre Vidéotron, mardi.

Le Soleil, Erick Labbé

Le premier ministre a fait cette déclaration lors de l'inauguration officielle du nouvel amphithéâtre de Québec mardi. «L'approche par lots est déjà utilisée, mais avec le succès qu'elle a eu au Centre Vidéotron, je suis certain que ça fera encore davantage partie des façons de faire à l'avenir», a expliqué M. Couillard.

Il a ajouté que la gestion par lots était assurément l'un des principaux facteurs qui avaient permis au Centre Vidéotron d'être bâti à l'intérieur des délais prescrits et à un coût moindre que celui avancé au départ. 

Prévisions de coûts

«Une autre chose qu'on fait de mieux en mieux, ce sont des prévisions de coûts qui sont fiables. Il faut toujours résister à la tentation de lancer un chiffre au début. Ça fait partie de la bonne évaluation d'un projet», a-t-il signifié.

M. Couillard a aussi signalé que son gouvernement, qui avait au départ investi 200 millions $ dans le projet qui devait être réalisé pour 400 millions $ mais qui a finalement coûté 370 millions $, avait été très vigilant en ce qui a trait aux fameux extras. «On a été durs là-dessus car les extras, c'est ça qui tue les projets.»

Visiblement fier du produit fini, le premier ministre dit voir le Centre Vidéotron comme un nouveau symbole de la ville de Québec au même titre que le Château Frontenac, la promenade Samuel-De Champlain et le nouveau Musée national des beaux-arts.

Le maire Régis Labeaume abondait dans le même sens, faisant au passage un clin d'oeil à la maître de cérémonie, l'animatrice Geneviève Borne. «Son arrière-grand-père Lucien Borne, quand il était maire de Québec, avait fait construire le Colisée en six mois. Il avait aussi envoyé des plans pour faire construire l'ONU à Québec plutôt qu'à New York. Ça n'a pas marché, mais il a travaillé très fort.»

Il a également salué plusieurs politiciens ayant apporté leur aide au projet, notamment Philippe Couillard, Sam Hamad, les ex-premiers ministres Jean Charest et Pauline Marois ainsi que la députée Agnès Maltais.

«Pauline Marois et Agnès Maltais ont été invitées ici ce soir, je tiens à le préciser. Pierre Karl Péladeau aussi, mais il ne pouvait être présent et s'en est excusé», a indiqué le maire au sujet de l'absence du chef et de l'ex-chef du Parti québécois ainsi que de la députée péquiste de Taschereau.

Pas une priorité

Finalement, quant à une hypothétique participation financière de son gouvernement dans l'éventuel retour de la Ligue nationale de hockey (LNH) à Québec, Philippe Couillard a d'abord déclaré que ça ne figurait pas dans ses priorités.

«Mais si jamais on décidait de considérer cette option, ce serait comme partenaire d'affaires où on trouverait notre profit, pas comme subventionnaire. Il faudrait que ce soit payant pour le gouvernement et les contribuables. Mais selon ce que j'entends aujourd'hui, ça ne semble pas nécessaire que le gouvernement agisse comme partenaire pour Québecor.»

Images de l'intérieur du Centre Vidéotron

Aperçu de la projection sur la glace

La construction de l'amphithéâtre, de 2011 à 2015

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer