Centre Vidéotron: dernière chance d'inscrire son nom sur la murale numérique

Les gens qui visiteront le Centre Vidéotron du... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les gens qui visiteront le Centre Vidéotron du 1er au 7 septembre auront la chance, moyennant un don de 20 $, 50$ ou 100 $, de voir leur nom apparaître sur la murale numérique de la Fondation J'ai ma place.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vers un nouveau Colisée

Actualité

Vers un nouveau Colisée

Un groupe de gens d'affaires veut doter Québec d'un nouvel amphithéâtre multifonctionnel pouvant accueillir tant des matchs sportifs que des spectacles. Le projet a ses partisans comme ses détracteurs. »

(Québec) Les citoyens et travailleurs qui craqueront pour l'amphithéâtre lors des visites du 1er au 7 septembre auront une dernière chance de voir leur nom apposé sur la murale numérique de la Fondation J'ai ma place, a appris Le Soleil.

À l'origine, la campagne, qui permet à un citoyen de voir son nom immortalisé dans le Centre Vidéotron contre un don de 20 $, 50 $ ou 100 $ devait se terminer le 30 juin. 

Mais un peu plus de 1600 places sont encore disponibles sur les 6000 que peut contenir la murale numérique qui sera installée dans l'amphithéâtre. Jusqu'à maintenant, 4300 personnes ont donné à la Fondation, qui a amassé environ 200000 $ pour la murale.

Avec 180000 personnes qui visiteront le Centre Vidéotron la semaine prochaine, le président de J'ai ma place, l'avocat Luc Paradis, se dit assuré de vendre tous les noms restants. «On est non seulement confiants, on sait qu'on va en manquer, dit-il. Il va y avoir de la rareté.»

Sur place la semaine prochaine, les visiteurs de l'amphithéâtre verront une vidéo expliquant le concept de la murale. Un kiosque sur place leur permettra d'acheter sur-le-champ leur nom pour un tarif variant en fonction du format choisi.

À l'origine, la Fondation pensait pouvoir installer la murale à temps pour l'inauguration de l'amphithéâtre, mais le fait de profiter des visites pour ce dernier blitz de vente est finalement une bonne chose, estime Me Paradis.

Verre et pixels

La Fondation J'ai ma place a dévoilé en juin le concept ce cette murale numérique, qui permettra d'immortaliser les noms des donateurs. Chaque nom sera gravé sur du verre devant un gigantesque écran. L'écran pourra être utilisé pour différentes projections, mais dans la version «mur des donateurs» elle sera composée de blocs de couleur qui encadreront chaque nom.

Une tablette numérique reliée à la murale permettra à une personne de taper son nom. Une lumière le mettra alors en évidence, ce qui permettra de repérer le nom parmi les milliers d'autres. «Sinon, ce serait comme jouer à Où est Charlie?», illustre Me Paradis, emballé par ce concept développé par les firmes Matièrs et ABCP architecture.

«Non seulement je l'ai vu, mais je participe activement avec les concepteurs à ce qui sera le mur des donateurs. C'est une première mondiale avec cette technologie», se réjouit-il.

La Fondation J'ai ma place a été créée en 2010, deux ans après J'ai ma place, qui avait pour objectif de vendre des sièges dans le futur amphithéâtre. Dès le début de la Fondation, l'idée était de permettre à des citoyens de contribuer, sans nécessairement réserver de place dans ce qui allait devenir le Centre Vidéotron. «Certaines personnes nous disaient ne pas avoir les moyens d'acheter un siège. C'est là qu'on a eu l'idée de créer la Fondation et permettre aux gens d'avoir leur nom dans l'amphithéâtre», relate Me Paradis.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer