Visite de l'amphithéâtre: la prise de photos et vidéos permise aux citoyens

Vue du hall de l'amphithéâtre... (Équipe intégrée SAGP)

Agrandir

Vue du hall de l'amphithéâtre

Équipe intégrée SAGP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vers un nouveau Colisée

Actualité

Vers un nouveau Colisée

Un groupe de gens d'affaires veut doter Québec d'un nouvel amphithéâtre multifonctionnel pouvant accueillir tant des matchs sportifs que des spectacles. Le projet a ses partisans comme ses détracteurs. »

(Québec) La Ville de Québec permettra finalement aux citoyens qui visiteront le nouvel amphithéâtre de prendre des photos et des vidéos de son intérieur.

C'est le maire Régis Labeaume qui a décidé de modifier la consigne qu'il défendait tant bien que mal lundi. Il était alors question d'interdire l'utilisation des appareils photo et des caméras vidéo, même ceux inclus dans les téléphones intelligents et les tablettes électroniques, pour préserver l'imaginaire collectif.

«Le monde filme pis envoie ça sur Internet. On voudrait laisser la surprise aux autres. On va leur demander de laisser leurs iPad et leurs iPhone», avait expliqué le maire, manifestement peu confiant d'atteindre ce but. 

Mardi matin, à partir de Rimouski, où il enfilait actions bénévoles et entrevues, M. Labeaume a éclairci la consigne. «Quelqu'un qui va venir avec son cellulaire et son iPad, il n'y aura pas de problème», a confirmé son attaché de presse, Paul-Christian Nolin. 

«Ça partait d'un bon sentiment. L'idée, c'était de faire en sorte que les gens qui vont venir la troisième, quatrième journée puissent avoir un peu de surprises. Mais ça devient compliqué à gérer alors on s'est dit : allons-y, permettons-le», a ajouté M. Nolin.  

Celui-ci a assuré en après-midi que les iPad et autres tablettes électroniques seraient retirés de la liste en 22 points des articles à l'index pour les visites gratuites du 3 au 7 septembre. Le service des communications de la Ville avait fait valoir plus tôt que les tablettes seraient toujours interdites car la politique du Centre Vidéotron, inspirée de la Ligue nationale de hockey, les exclut d'office. Le porte-parole Sylvain Gagné expliquait que ces instruments, souvent tenus à bout de bras, peuvent cacher la vue des voisins. 

Discrétion demandée

Le maire a toutefois imposé sa volonté et tous les appareils intelligents et autres petits formats seront acceptés. La seule condition qui tienne, c'est que les photographes et les cinéastes amateurs n'embêtent pas le groupe. «L'important, c'est de ne pas retarder la visite», a souligné M. Gagné.

Les appareils permettant la prise d'images professionnelles demeurent toutefois proscrits. Les médias recevront quelques heures avant les portes ouvertes des images captées et choisies par Québecor et la Ville de Québec afin d'alimenter leurs reportages. «C'est vraiment la visite des citoyens», justifie M. Nolin.

Le dernier bilan indique que 135 883 des 175 000 billets d'entrée gratuits disponibles ont trouvé preneurs. Si la totalité des laissez-passer est écoulée, la Ville de Québec considérera la possibilité d'ajouter des plages horaires. Le maire Régis Labeaume a évoqué des visites de nuit puisque les journées sont déjà bien remplies, avec des groupes de 4000 personnes programmés de 8h à 22h.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer