Labeaume défend sa tournée de promotion de l'amphithéâtre

«On fait de la promotion économique et touristique... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

«On fait de la promotion économique et touristique et tout ça c'est fait pour faire des sous», a insisté Régis Labeaume, lundi, alors qu'il défendait sa tournée de promotion du Centre Vidéotron.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vers un nouveau Colisée

Actualité

Vers un nouveau Colisée

Un groupe de gens d'affaires veut doter Québec d'un nouvel amphithéâtre multifonctionnel pouvant accueillir tant des matchs sportifs que des spectacles. Le projet a ses partisans comme ses détracteurs. »

(Québec) C'est avec une ferveur de comptable que le maire Régis Labeaume se lance dans une tournée de promotion du Centre Vidéotron. «Quand Québecor fait de l'argent, la Ville de Québec fait de l'argent», a-t-il fait remarquer, se défendant d'agir à la solde du gestionnaire de l'amphithéâtre.

«Pour nous autres, c'est payant. Plus il y a de monde qui rentre dans le Centre Vidéotron, plus c'est payant», a déballé le maire, lundi, devant les journalistes de Québec.

M. Labeaume a énuméré les gains espérés, à commencer par les 4 $ récupérés pour chaque billet de spectacle vendu. «C'est 70 à 80 000 $ pour un soir et t'as rien fait!» s'est-il réjoui. Puis il y a les 10 % de profits nets, le loyer plus élevé si Québecor présente un bilan positif. «Comprenez-vous? On a avantage à ce qu'il rentre du monde et on va en faire la promotion», a martelé le politicien. 

Lundi, M. Labeaume a pris la direction de Rimouski, où il honorera son pari de bénévolat, après la défaite des Remparts contre l'Océanic au printemps dernier. Il a commencé sa tournée médiatique en chemin avec des arrêts à Montmagny, La Pocatière et Rivière-du-Loup. 

L'Est-du-Québec est une «clientèle naturelle» pour l'amphithéâtre, a souligné lundi le maire, en raison de la proximité géographique et de la facilité d'accès. «Vous aurez pas de misère à passer le pont.» Mais il ne s'arrêtera pas là. Demain, il se rendra à Saguenay, puis il défilera à Trois-Rivières et Sherbrooke avant d'atteindre Montréal lundi prochain. Des entretiens téléphoniques sont également prévus avec des représentants des médias de l'Abitibi et de la Gaspésie.

«On fait de la promotion économique et touristique et tout ça, c'est fait pour faire des sous», a insisté l'élu, désignant la Ville de Québec, Québecor, les hôteliers et les restaurateurs comme les principaux récipiendaires.

«Sometimes I hate that job»

Le maire Régis Labeaume n'a pas apprécié les questions pointues sur sa tournée de promotion du Centre Vidéotron, lundi. Au point de dire que parfois, il déteste son emploi. «Sometimes I hate that job», a-t-il laissé tomber, en anglais, après qu'une journaliste lui eut demandé comment ses dépenses allaient être comptabilisées. Piqué, il a donné le nom de l'hôtel où il dormirait au Saguenay et proposé de lui montrer la facture. Le maire avait auparavant précisé qu'il se déplacerait avec sa voiture - et son chauffeur - et non avec l'autobus du Réseau de transport de la Capitale (RTC) décoré aux couleurs des festivités d'ouverture, comme certaines semblaient le croire. M. Labeaume a perdu patience à plusieurs reprises lors de la première conférence de presse officialisant son retour après quatre semaines de vacances. «On est vraiment revenus à Québec», a-t-il regretté à un moment.  Annie Morin

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer