Un projet dans les cartons pour le Colisée

Lundi, l'homme d'affaires Sylvain Léonard a demandé au... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Lundi, l'homme d'affaires Sylvain Léonard a demandé au maire Régis Labeaume lors de la période de questions à l'hôtel de ville si son administration était toujours ouverte à des suggestions d'acheteurs potentiels.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vers un nouveau Colisée

Actualité

Vers un nouveau Colisée

Un groupe de gens d'affaires veut doter Québec d'un nouvel amphithéâtre multifonctionnel pouvant accueillir tant des matchs sportifs que des spectacles. Le projet a ses partisans comme ses détracteurs. »

(Québec) Le courtier immobilier Sylvain Léonard a «un projet et des gens d'affaires sérieux» pour acheter le vieux Colisée, a appris Le Soleil.

Lundi, l'homme d'affaires a demandé au maire Régis Labeaume lors de la période de questions à l'hôtel de ville si son administration était toujours ouverte à des suggestions d'acheteurs potentiels. «Oui, ils peuvent encore venir me voir. Si ç'a du bon sens», a répondu le maire. «Mais, dépêchez-vous!»

Joint par Le Soleil mardi, M. Léonard a avoué avoir posé cette question avec un but précis. «Il y a des gens très influents dans la région de Québec qui sont intéressés par le Colisée. On veut faire bouger les choses, mais on ne veut pas travailler dans le vide. C'est pourquoi j'ai posé cette question au maire.»

M. Léonard parle d'un projet pour «la famille et les enfants». «On veut quelque chose de communautaire.» Un parc d'attractions? «Peut-être, il y a d'immenses possibilités. On aimerait aussi mettre les artistes d'ici de l'avant», poursuit M. Léonard, ne voulant pas dévoiler pour le moment la vision des promoteurs. «Il faut être imaginatif : des événements, des expositions, des spectacles...»

L'homme d'affaires rappelle qu'une entente a été signée entre la Ville de Québec et Québecor pour la gestion du futur amphithéâtre. ExpoCité gère toujours les autres bâtiments, le Centre de foires, le Colisée Pepsi, l'espace K, les pavillons de la jeunesse, des arts et du commerce. Un comité piloté par Daniel Gélinas étudie d'ailleurs présentement l'avenir du site.

«Si le Colisée se vend au privé, est-ce que le maire va tolérer un compétiteur privé qui va compétitionner Québecor sur un même terrain?» demande-t-il. «Il y a beaucoup d'options qui sont à l'étude. Nous développons actuellement notre projet. On veut arriver avec quelque chose de très concret qui va rejoindre toute la population.»

Et pas question de démolir le vieux Colisée. «C'est un emblème, c'est historique», affirme M. Léonard. «Nous voulons garder le bâtiment pour faire profiter les gens de Québec. On trouve ça dommage de payer plusieurs millions de dollars pour le faire démolir alors qu'il y a beaucoup de possibilités qui s'offrent à nous.»

La semaine prochaine

Est-ce qu'un congé de taxes va être nécessaire pour réaliser le projet des promoteurs? «On n'est pas rendu là... peut-être, mais je ne pense pas que le maire va vouloir faire de cadeau», affirme M. Léonard, qui a bon espoir de dévoiler son projet la semaine prochaine.

Lundi, les élus de Démocratie Québec affirmaient que le maire n'avait pas tout tenté pour trouver une vocation à l'immeuble construit en 1949. «On n'a pas demandé au privé s'il était intéressé. Aucun appel d'offres n'a été lancé», avait souligné le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Paul Shoiry.

Questionné de nouveau mardi sur le moment de la démolition du vieux Colisée, le maire Régis Labeaume a refusé de s'avancer sur un échéancier.

«On est en train de travailler là-dessus. Laissez-moi un petit break», a-t-il lancé aux journalistes. «Je vous comprends, vous faites votre travail, mais on va déconstruire le moment venu.»

M. Labeaume a aussi été de nouveau interrogé à savoir s'il avait ou non promis un retour des Nordiques avec la construction du nouvel amphithéâtre à 400 millions $. La question, qui a rebondi au conseil municipal de lundi, a animé les discussions mardi. Le maire a de nouveau assuré n'avoir rien promis, mais qu'il était normal de construire un nouvel aréna qui convienne aux critères de la Ligue nationale de hockey.

«Imaginez-vous si je n'avais pas fait en fonction des normes de la Ligue nationale combien j'aurais été épais. Ça aurait été vraiment con.» Avec Valérie Gaudreau

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer