Amphithéâtre: le rêve qui tient Régis Labeaume éveillé

Depuis que Le Soleil a révélé que le... (Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Depuis que Le Soleil a révélé que le scénario de déménager le marché du Vieux-Port à ExpoCité est sérieusement étudié, le maire s'est fait très discret. Lors de l'entrevue, il a dû se plaquer la main sur la bouche pour s'empêcher de commenter l'impact de la venue d'un tel joueur dans le secteur.

Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vers un nouveau Colisée

Actualité

Vers un nouveau Colisée

Un groupe de gens d'affaires veut doter Québec d'un nouvel amphithéâtre multifonctionnel pouvant accueillir tant des matchs sportifs que des spectacles. Le projet a ses partisans comme ses détracteurs. »

Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) Si le sommeil de Régis Labeaume s'est beaucoup amélioré avec l'annonce de l'arrivée des Remparts à l'automne 2015 dans l'amphithéâtre, le maire de Québec aura sans doute quelques épisodes d'insomnie d'ici à ce qu'on «appuie sur le bouton» pour le démarrage du gigantesque édifice.

«Mon sommeil est meilleur sur l'amphithéâtre» maintenant que la construction est pratiquement achevée et que les appels d'offres sont presque tous octroyés, admet M. Labeaume. «J'ai plus d'assurance.»

La venue annoncée des Remparts lui a aussi fait pousser un soupir de soulagement. «Ça faisait deux ans qu'on parlait de ça. Je parlais avec Jacques Tanguay [président et ex-propriétaire des Remparts], je parlais avec les dirigeants de Québecor. Et ça a été du gros souci. Parce que j'étais entre les deux et que j'avais peur que les deux me demandent de m'en mêler, ce que je n'avais pas le goût de faire.»

C'est chose conclue à présent : Québecor a fait l'acquisition de l'équipe qui jouera son premier match dans l'amphithéâtre en septembre prochain.

Il reste maintenant la mise en marche de l'aréna. «C'est quand ils vont peser sur le bouton et que tout va partir. Il reste ça. Le démarrage. Est-ce que le tableau indicateur va marcher, est-ce que le système d'aération va marcher, est-ce que la glace va être réfrigérée? Parce qu'on est rendu là, on est à la veille de peser sur les boutons.»

Car Régis Labeaume sait qu'un impair majeur dans le démarrage peut coûter cher.

L'année 2015 sera donc celle de l'amphithéâtre. «Ça va prendre toute la place.» Et d'ici l'inauguration officielle le 15 septembre, la Ville et le comité mené par Daniel Gélinas continueront leur travail de réflexion sur le secteur ExpoCité. Le géant du divertissement AEG reviendra faire son tour en janvier, afin de prodiguer ses conseils sur l'animation du lieu. Voulant s'inspirer de ce que le groupe de Dan Beckerman a créé à Los Angeles avec L.A. Live autour du Staples Center des Kings, Régis Labeaume imagine bien un Québec Live, à l'échelle de la capitale.

Et le marché du Vieux-Port trouvera-t-il sa place dans cette vision? Depuis que Le Soleil a révélé que ce scénario est sérieusement étudié, le maire s'est fait très discret. Lors de l'entrevue, il a dû se plaquer la main sur la bouche pour s'empêcher de commenter l'impact de la venue d'un tel joueur dans le secteur. Mais son sourire en disait long.

Le cadeau de Noël qu'il a eu :

Le projet de loi 3 sur les régimes de retraite. C'est le souhait qui figurait au sommet de sa liste et Régis Labeaume a été exaucé en 2014. «Pour la postérité, c'est incroyable», commente le maire qui estime que la pièce législative rendra de fiers services aux administrations municipales présentes et futures. Le projet de loi qui impose le partage à parts égales des déficits passés des régimes de retraite a été réclamé par les maires de Québec et de Montréal et a été adopté en fin de session parlementaire.

Et celui qu'il n'a pas eu :

Une horloge Richard Mille... précise. «J'aurais aimé ça qu'elle soit à l'heure», avoue-t-il en riant. Régis Labeaume en rigole de bon coeur maintenant. Mais on sent bien que l'imprécision de l'horloge offerte par le canton du Jura suisse, et surtout le fait que cela soit souligné à grands traits dans les médias, l'ont agacé royalement. Lui qui, depuis trois mois, a minimisé l'affaire, accusant les journalistes de chercher des problèmes, a exprimé pour la première fois sa déception. «Le monde adore l'horloge et je ne renie rien, mais j'aurais quand même aimé ça que les aiguilles soient à l'heure.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer