Priorité pour les billets de saison des Remparts: Québecor devra trancher

La convention de cession signée avec Québecor pour... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La convention de cession signée avec Québecor pour le transfert des droits sur les sièges prévoit que l'entreprise de Pierre Dion promet d'honorer les obligations de J'ai ma place. Mais nulle part il n'est question des matchs des Remparts, qui évolueront dans le nouvel amphithéâtre l'automne prochain.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Vers un nouveau Colisée

Actualité

Vers un nouveau Colisée

Un groupe de gens d'affaires veut doter Québec d'un nouvel amphithéâtre multifonctionnel pouvant accueillir tant des matchs sportifs que des spectacles. Le projet a ses partisans comme ses détracteurs. »

Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) Au moment où les Remparts nouvellement acquis par Québecor ont annoncé qu'ils commenceraient la prochaine saison dans le nouvel amphithéâtre, on ne sait pas qui des fidèles de l'équipe junior ou des détenteurs de sièges J'ai ma place auront priorité pour s'abonner à la prochaine campagne des Diables rouges.

L'acquisition par Québecor la semaine dernière de l'équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec a réglé une question, celle de savoir où les Remparts évolueront au cours des prochaines saisons. Ainsi, ils délaisseront le vieux Colisée Pepsi pour élire domicile dès septembre 2015 dans l'amphithéâtre tout neuf que construit la Ville de Québec à deux pas de là, et qui sera géré par Québecor.

Mais l'équipe apporte avec elle dans l'aréna de 18 000 sièges ses quelque 7000 détenteurs de billets de saison. En parallèle, l'organisme J'ai ma place a vendu depuis quelques années des droits et des privilèges sur des sièges de l'amphithéâtre. À ce jour, elle a réservé près de 5000 sièges (balcon, mezzanine et loge) et a lancé récemment une campagne pour mousser la vente des quelque 3000 places restantes qu'elle est autorisée à distribuer.

Depuis le début de sa campagne de vente de sièges, en 2011, J'ai ma place a toujours fait valoir que détenir une place octroyait à ses membres une priorité exclusive d'utilisation d'un siège identifié à son nom pour l'ensemble des événements de la saison de hockey d'une équipe de hockey professionnelle.

La convention de cession signée avec Québecor pour le transfert des droits sur les sièges prévoit que l'entreprise de Pierre Dion promet d'honorer les obligations de J'ai ma place.

Elle assure aussi qu'elle respectera la priorité Spectacles/Événements. Selon l'entente, cela inclut «les activités, tous les spectacles et tous les événements de quelque nature que ce soit tenus dans l'amphithéâtre ou sur le site».

Mais nulle part il n'est question des matchs des Remparts.

Dans l'absolu, J'ai ma place pourrait écouler les 3000 sièges restants d'ici la date limite du 31 décembre. Alors, 15 000 sièges au total pourraient théoriquement être «réservés» aux fidèles des Remparts et aux détenteurs de sièges J'ai ma place. Un peu moins si certains d'entre eux font partie des deux groupes. Cela ne laisse pas beaucoup de jeu pour des ventes de billets individuels...

Et qui des deux groupes aura priorité sur le choix des meilleurs sièges pour l'automne prochain, alors que, dans l'état actuel des choses, le seul hockey qui se jouera dans l'amphithéâtre sera celui des Remparts? Ces questions restent pour l'instant sans réponse.

«Ce que j'attends comme réponse de Québecor - ils sont en train d'analyser ça -, c'est de savoir s'ils vont accorder aux clients de J'ai ma place une priorité pour leurs sièges aussi pour les Remparts. Qu'est-ce qu'ils vont faire avec les détenteurs actuels des billets de saison des Remparts par rapport aux propriétaires de sièges J'ai ma place?» lance le président du groupe J'ai ma place, l'avocat Luc Paradis.

«Je n'émets pas d'opinion dans le moment. J'attends que Québecor prenne position. Mais je leur demande de prendre position rapidement.»

Les représentants des Remparts et de Québecor n'ont pas rappelé Le Soleil, mardi.

Une réserve de 4 millions $ en cas d'accrocs

Québecor s'est engagé à honorer les obligations du projet J'ai ma place, mais il se gardera en réserve une somme de 4 millions $ au cas où les choses tourneraient en sa défaveur.

Il était entendu que la totalité des montants recueillis par J'ai ma place pour la vente des sièges serait retournée à la Ville de Québec, propriétaire de l'édifice, ce qui réduirait d'autant la facture de la construction de l'amphithéâtre. Mais la convention de gestion entre la Ville et Québecor prévoit que cette dernière se garde en fiducie pour le compte de la Ville un montant de 4 millions $ pour une période d'au moins trois ans.

Ces fonds devront servir à «indemniser [Québecor] de tous préjudices, dommages, pertes, coûts, dépenses ou frais (y compris les frais juridiques) que le Gestionnaire pourrait subir ou encourir en lien avec les engagements auxquels il a souscrit en vertu de la convention conclue avec J'ai ma place», lit-on dans l'entente.

Ainsi, ce ne sont pas 18 millions $ qui se retrouveront dans les coffres de la Ville au terme de la convention avec J'ai ma place, mais bien 14 millions $. Le reste ne sera remis qu'au plus tôt en 2018. Et il n'est pas garanti que la somme sera entière. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer