Monastère des Augustines: prendre soin de son corps... et de son esprit

  • Les portes des chambres authentiques ont été conservées. Il ne faut pas être bien grand pour les franchir sans se pencher! (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Les portes des chambres authentiques ont été conservées. Il ne faut pas être bien grand pour les franchir sans se pencher!

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 1 / 10
  • Les chambres authentiques offrent une expérience plus près du quotidien de leurs anciennes occupantes, les Augustines. On y trouve un lavabo, mais les toilettes sont partagées par les occupants de l'étage. Le mobilier d'origine, souvent encastré, a été conservé. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Les chambres authentiques offrent une expérience plus près du quotidien de leurs anciennes occupantes, les Augustines. On y trouve un lavabo, mais les toilettes sont partagées par les occupants de l'étage. Le mobilier d'origine, souvent encastré, a été conservé.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 2 / 10
  • Le Monastère des Augustines compte 65 chambres sur deux niveaux pour accueillir les visiteurs : la moitié sont des chambres dites «authentiques», qui étaient les anciennes chambres des religieuses, et l'autre moitié sont des chambres contemporaines. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Le Monastère des Augustines compte 65 chambres sur deux niveaux pour accueillir les visiteurs : la moitié sont des chambres dites «authentiques», qui étaient les anciennes chambres des religieuses, et l'autre moitié sont des chambres contemporaines.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 3 / 10
  • Les chambres contemporaines se trouvent au 4e niveau, dans les combles. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Les chambres contemporaines se trouvent au 4e niveau, dans les combles.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 4 / 10
  • Le Monastère des Augustines offre un oasis de tranquilité en plein coeur du Vieux-Québec. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Le Monastère des Augustines offre un oasis de tranquilité en plein coeur du Vieux-Québec.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 5 / 10
  • Les voûtes du monastère datent de 1695. Lors des travaux, on y a fait des découvertes archéologiques, signale l'architecte directeur du projet, Bernard Serge Gagné. «Il y avait de petits bâtiments sur le site avant la construction du monastère. Des vestiges ont été révélés, dont un système de canalisation», explique M. Gagné. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Les voûtes du monastère datent de 1695. Lors des travaux, on y a fait des découvertes archéologiques, signale l'architecte directeur du projet, Bernard Serge Gagné. «Il y avait de petits bâtiments sur le site avant la construction du monastère. Des vestiges ont été révélés, dont un système de canalisation», explique M. Gagné.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 6 / 10
  • Dans le hall où sont accueillis les visiteurs, qui relie la rue des Remparts à la rue Charlevoix, on aperçoit l'arrière du choeur du monastère, qui donnait auparavant sur l'extérieur. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuv)

    Plein écran

    Dans le hall où sont accueillis les visiteurs, qui relie la rue des Remparts à la rue Charlevoix, on aperçoit l'arrière du choeur du monastère, qui donnait auparavant sur l'extérieur.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuv

  • 7 / 10
  • Ajout contemporain, le grand hall vitré qui accueille les visiteurs relie l'aile du Jardin (reconstruite après l'incendie qui a ravagé le monastère en 1755), à droite, à l'aile Saint-Augustin. (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Ajout contemporain, le grand hall vitré qui accueille les visiteurs relie l'aile du Jardin (reconstruite après l'incendie qui a ravagé le monastère en 1755), à droite, à l'aile Saint-Augustin.

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 8 / 10
  • Ajout contemporain, le grand hall vitré qui accueille les visiteurs relie l'aile du Jardin à l'aile Saint-Augustin, à gauche, où a été aménagé un restaurant santé au rez-de-chaussée. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Ajout contemporain, le grand hall vitré qui accueille les visiteurs relie l'aile du Jardin à l'aile Saint-Augustin, à gauche, où a été aménagé un restaurant santé au rez-de-chaussée.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 9 / 10
  • À l'étage du cloître, les architectes ont élargi les fenêtres pour qu'elles retrouvent leurs dimensions d'origine. Elles avaient été rétrécies vers 1880 car «les soeurs étaient tannées de geler!» indique l'architecte directeur du projet, Bernard Serge Gagné. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    À l'étage du cloître, les architectes ont élargi les fenêtres pour qu'elles retrouvent leurs dimensions d'origine. Elles avaient été rétrécies vers 1880 car «les soeurs étaient tannées de geler!» indique l'architecte directeur du projet, Bernard Serge Gagné.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 10 / 10

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Lieu d'histoire et d'avenir

Société

Lieu d'histoire et d'avenir

Construit au tout début de la Nouvelle-France, le monastère des Augustines de L'Hôtel-Dieu de Québec est un immense chantier sur le point de se terminer. Une transformation majeure qui aura nécessité un investissement de quelque 40 millions $. Cette étape n'est pas que physique pour ce lieu d'histoire aujourd'hui tourné vers l'avenir. Découvrez, au fil des semaines, ce profond changement autorisé par la communauté religieuse. »

Raphaëlle Plante
Le Soleil

(Québec) En autorisant la conversion du monastère de L'Hôtel-Dieu de Québec en centre de santé globale, les Augustines se sont assurées que les fondements de leur mission qui est de «soigner les corps et les âmes» soient préservés. Mais ces fondements sont actualisés pour s'adapter à la réalité d'aujourd'hui, où la religion cède le pas à la spiritualité dans sa définition la plus large.

«On associe beaucoup la santé au physique, mais ce n'est pas que ça! Le stress a beaucoup d'impact» sur la santé des gens, signale la directrice générale du Monastère des Augustines, Isabelle Duchesneau. Le Monastère offre donc aux visiteurs une expérience globale en abordant quatre dimensions propres à la recherche du mieux-être : physique, bien sûr, mais aussi mentale, émotionnelle et spirituelle.

Le Monastère des Augustines se défend bien d'appartenir au créneau du «tourisme religieux». «On est mêlé dans nos termes. La spiritualité n'est pas la même chose que la religion, il faut démêler les gens là-dessus», indique MmeDuchesneau, précisant qu'une visite sur le site ne représente «pas un pèlerinage».

On fera plutôt référence au «tourisme culturel et du mieux-être» pour décrire l'expérience offerte. Les gens de toute culture et de tout horizon spirituel - qu'ils s'identifient ou non à une religion - sont donc les bienvenus au Monastère.

Le volet «culturel» se manifeste dans le patrimoine matériel - en partie religieux - que l'on retrouve dans le musée, mais aussi un peu partout dans le Monastère. «Avoir un contact intime avec un lieu comme ça, chargé d'histoire, est exceptionnel», affirme Mme Duchesneau.

«Tendance mondiale»

L'«ambiance apaisante» qui s'en dégage en fait un lieu privilégié pour se ressourcer. En plus de s'inscrire en continuité avec la mission des Augustines, la conversion du Monastère en centre de santé globale suit une «tendance mondiale», selon la directrice générale. «Ce n'est pas nouveau. Dès 1947, l'Organisation mondiale de la santé parlait de santé globale. C'est notre société d'aujourd'hui qui a évacué plusieurs choses dans les 50 dernières années. Il y a maintenant un intérêt mondial pour retrouver un équilibre.»

Le Monastère des Augustines fait d'ailleurs partie des Healing Hotels of the World (healinghotelsoftheworld.com), un regroupement d'hôtels et de centres de villégiature sur les cinq continents axés sur le mieux-être. Isabelle Duchesneau est allée visiter certains établissements dans d'autres pays pour prendre la mesure de ce nouveau type d'hébergement. «Les gens veulent un voyage significatif [...], une quête de sens. À l'international, on remarque que la clientèle est composée d'environ 65 % de femmes, et qu'il y a un engouement auprès des gens d'affaires, qui veulent décrocher. La déconnexion électronique est favorisée.»

«Pour tous les goûts»

Le Monastère des Augustines, c'est un service d'hôtellerie, un musée, mais aussi un restaurant santé, une boutique et plusieurs salles qu'il est possible de louer pour des événements. «Il y en a pour tous les goûts», affirme Isabelle Duchesneau. Les visiteurs peuvent venir seulement quelques heures parcourir le musée ou assister à une conférence ou un atelier, ou encore séjourner au Monastère pour quelques jours ou une semaine.

On souhaite y accueillir les jeunes et les familles - des visites scolaires seront notamment offertes -, mais les séjours visent davantage une clientèle adulte, qu'elle provienne du Québec ou de l'international.

Plusieurs forfaits sont offerts, et les gens auront le choix entre l'une des 33 chambres authentiques, où logeaient les religieuses auparavant - elles ont été entièrement rénovées -, ou l'une des 32 chambres contemporaines, avec salle de bain privée. Sur le site Web du Monastère des Augustines (monastere.ca), il est déjà possible de réserver à partir du 1er août.

Consultations en santé globale et en alimentation, cours de yoga ou de méditation, massages de toutes sortes, ateliers sur la prévention du burn-out, la gestion du deuil ou la régénération du sommeil... la programmation complète qui sera dévoilée prochainement fera appel à une équipe d'experts pour guider les participants dans leur aventure... intérieure.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer
  • Le Monastère des Augustines: lieu d'histoire et d'avenir
    Les portes des chambres authentiques ont été conservées. Il ne faut pas être bien grand pour les franchir sans se pencher! (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

    Les portes des chambres authentiques ont été conservées. Il ne faut pas être bien grand pour les franchir sans se pencher!

  • Le Monastère des Augustines: lieu d'histoire et d'avenir
    Les chambres authentiques offrent une expérience plus près du quotidien de leurs anciennes occupantes, les Augustines. On y trouve un lavabo, mais les toilettes sont partagées par les occupants de l'étage. Le mobilier d'origine, souvent encastré, a été conservé. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

    Les chambres authentiques offrent une expérience plus près du quotidien de leurs anciennes occupantes, les Augustines. On y trouve un lavabo, mais les toilettes sont partagées par les occupants de l'étage. Le mobilier d'origine, souvent encastré, a été conservé.

  • Le Monastère des Augustines: lieu d'histoire et d'avenir
    Le Monastère des Augustines compte 65 chambres sur deux niveaux pour accueillir les visiteurs : la moitié sont des chambres dites «authentiques», qui étaient les anciennes chambres des religieuses, et l'autre moitié sont des chambres contemporaines. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

    Le Monastère des Augustines compte 65 chambres sur deux niveaux pour accueillir les visiteurs : la moitié sont des chambres dites «authentiques», qui étaient les anciennes chambres des religieuses, et l'autre moitié sont des chambres contemporaines.

  • Le Monastère des Augustines: lieu d'histoire et d'avenir
    Les chambres contemporaines se trouvent au 4e niveau, dans les combles. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

    Les chambres contemporaines se trouvent au 4e niveau, dans les combles.

  • Le Monastère des Augustines: lieu d'histoire et d'avenir
    Le Monastère des Augustines offre un oasis de tranquilité en plein coeur du Vieux-Québec. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

    Le Monastère des Augustines offre un oasis de tranquilité en plein coeur du Vieux-Québec.

  • Le Monastère des Augustines: lieu d'histoire et d'avenir
    Les voûtes du monastère datent de 1695. Lors des travaux, on y a fait des découvertes archéologiques, signale l'architecte directeur du projet, Bernard Serge Gagné. «Il y avait de petits bâtiments sur le site avant la construction du monastère. Des vestiges ont été révélés, dont un système de canalisation», explique M. Gagné. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

    Les voûtes du monastère datent de 1695. Lors des travaux, on y a fait des découvertes archéologiques, signale l'architecte directeur du projet, Bernard Serge Gagné. «Il y avait de petits bâtiments sur le site avant la construction du monastère. Des vestiges ont été révélés, dont un système de canalisation», explique M. Gagné.

  • Le Monastère des Augustines: lieu d'histoire et d'avenir
    Dans le hall où sont accueillis les visiteurs, qui relie la rue des Remparts à la rue Charlevoix, on aperçoit l'arrière du choeur du monastère, qui donnait auparavant sur l'extérieur. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuv)

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuv

    Dans le hall où sont accueillis les visiteurs, qui relie la rue des Remparts à la rue Charlevoix, on aperçoit l'arrière du choeur du monastère, qui donnait auparavant sur l'extérieur.

  • Le Monastère des Augustines: lieu d'histoire et d'avenir
    Ajout contemporain, le grand hall vitré qui accueille les visiteurs relie l'aile du Jardin (reconstruite après l'incendie qui a ravagé le monastère en 1755), à droite, à l'aile Saint-Augustin. (Le Soleil, Yan Doublet)

    Le Soleil, Yan Doublet

    Ajout contemporain, le grand hall vitré qui accueille les visiteurs relie l'aile du Jardin (reconstruite après l'incendie qui a ravagé le monastère en 1755), à droite, à l'aile Saint-Augustin.

  • Le Monastère des Augustines: lieu d'histoire et d'avenir
    Ajout contemporain, le grand hall vitré qui accueille les visiteurs relie l'aile du Jardin à l'aile Saint-Augustin, à gauche, où a été aménagé un restaurant santé au rez-de-chaussée. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

    Ajout contemporain, le grand hall vitré qui accueille les visiteurs relie l'aile du Jardin à l'aile Saint-Augustin, à gauche, où a été aménagé un restaurant santé au rez-de-chaussée.

  • Le Monastère des Augustines: lieu d'histoire et d'avenir
    À l'étage du cloître, les architectes ont élargi les fenêtres pour qu'elles retrouvent leurs dimensions d'origine. Elles avaient été rétrécies vers 1880 car «les soeurs étaient tannées de geler!» indique l'architecte directeur du projet, Bernard Serge Gagné. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

    À l'étage du cloître, les architectes ont élargi les fenêtres pour qu'elles retrouvent leurs dimensions d'origine. Elles avaient été rétrécies vers 1880 car «les soeurs étaient tannées de geler!» indique l'architecte directeur du projet, Bernard Serge Gagné.