La scène du Festival d'été abîmée par le vent

Le vent a causé des bris aux toiles... (Photo Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le vent a causé des bris aux toiles composant le derrière de la scène. «La structure n'est aucunement compromise», a insisté le propriétaire d'Unisson Structures, Olivier Jobin.

Photo Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival d'été

Arts

Festival d'été

Qu'il s'agisse de la programmation, des artistes qui viendront et des performances qu'ils offriront, vivez le Festival d'été de Québec au jour le jour avec l'équipe du Soleil. Ce rendez-vous culminera du 4 au 14 juillet 2013. »

(Québec) Les forts vents des derniers jours ont mis à rude épreuve la nouvelle scène principale du Festival d'été de Québec (FEQ). Des rafales atteignant 95 km/h ont même fait rompre les attaches fixant deux des six toiles composant le derrière de la scène.

Olivier Jobin, le propriétaire d'Unisson Structures, fournisseur depuis cette année, indique que leur technologie spéciale permet justement une meilleure circulation du vent. Les toiles sont formées de volets, «comme des persiennes», au lieu des toiles régulières devant être roulées lorsque les vents dépassent 60 km/h.

«On a voulu tester notre équipement aux grands vents», affirme-t-il. M. Jobin explique qu'en théorie, les toiles devraient résister à des vents soutenus allant jusqu'à 105 km/h. «Il n'y a rien de catastrophique, on a les pièces pour changer ce qui est endommagé, mais on attend que la météo se calme», lance-t-il, en avouant cependant que la situation n'est pas idéale.

Craignant une mauvaise publicité et une appréhension du public, le propriétaire d'Unisson Structures a répété à plusieurs reprises que la scène est sécuritaire. «La structure n'est aucunement compromise, insiste-t-il. La scène résiste sans aucun problème.»

Également questionné quant au fait que les toiles ballottaient assez fortement sous les vents plus modérés de samedi après-midi, M. Jobin a souligné que des câbles permettant de fixer plus fermement les volets seront installés dans les prochains jours.

Il précise que son équipe, avec l'aide d'experts en météo, avait jugé que de tels câbles n'étaient pas nécessaires pour la fête de la Saint-Jean-Baptiste - alors que cette même scène a été foulée par les Cowboys fringants et leurs invités - puisque les vents ne menaçaient pas.

Parfaite confiance

La direction du Festival d'été de Québec a réitéré, samedi, sa pleine satisfaction de la nouvelle scène située sur les plaines d'Abraham. Luci Tremblay, directrice des communications du FEQ, a signifié que la situation «n'est pas plus grave que ça».

«C'est le meilleur test qu'on ne pouvait pas avoir», a-t-elle indiqué en parlant des forts vents soufflant sur la ville depuis quelques jours. Elle a aussi tenu à préciser que selon Daniel Gélinas, directeur général du FEQ, il est extrêmement rare d'enregistrer de tels vents d'est durant une aussi longue période au mois de juin.

«Mon patron est fou de la météo et il parle d'un record», a-t-elle lancé, indiquant que le vent d'est s'engouffre directement dans la scène et malmène les toiles beaucoup plus qu'un vent d'ouest.

Elle précise également que cette technologie, laissant mieux passer l'air, a été l'une des raisons pour lesquelles Unisson Structures a été choisi comme fournisseur. Les toiles sont étanches et ont moins d'emprises sur le vent. Cinq années de conception sont derrière cette nouveauté. Des firmes spécialisées en soufflerie ont contribué au développement.

Les bris survenus vendredi étaient bien visibles samedi et ont attiré l'attention de promeneurs sur les Plaines. Mme Bédard, une lectrice du Soleil, a d'ailleurs mis nos journalistes au parfum en faisant parvenir des photos.

Plus imposante que l'ancienne scène, la structure doit permettre d'accueillir des prestations dignes de celles présentées en aréna. Présentée comme la plus grande du genre en Amérique du Nord, elle fait 256 pieds de largeur, 88 pieds de profondeur et s'élance vers le ciel jusqu'à 90 pieds de hauteur. C'est 60 pieds plus large que celle sur laquelle Madonna a dansé l'année dernière.

Le contrat entre le FEQ et Unisson Structures a été signé le 21 décembre. Il fait suite au partenariat de quatre ans entre le Festival et le Groupe Berger.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer