Le Festival d'été dit non à Marjo

Marjo en compagnie de Jonathan Painchaud à la... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Marjo en compagnie de Jonathan Painchaud à la salle Albert-Rousseau lors du spectacle Marjo et ses hommes

Photothèque Le Soleil

(Québec) Après Luc Plamondon, Yann Perreau, Raôul Duguay et plusieurs autres personnalités, dont Gérald Larose, c'est au tour d'un des producteurs les plus influents du milieu artistique québécois d'afficher son mécontentement à l'égard du peu de considération accordée à la chanson francophone au Festival d'été de Québec (FEQ).

Le président de Sphère Musique et GSI Musique, qui vient de décrocher un important contrat international pour Les Respectables, réclame à son tour le congédiement de la responsable de la programmation du FEQ, Dominique Goulet. Cette dernière a décliné sa proposition de réunir Marjo et ses hommes sur les Plaines l'été prochain, décision que Nicolas Lemieux trouve «hallucinante».

«J'appuie à 150 % les déclarations de Luc Plamondon. Ils devraient la mettre dehors! réagit-il. Elle gère ça de manière très amateur. Le Festival du cochon et les Régates de Valleyfield sont beaucoup plus professionnels!»

Après avoir démontré un certain intérêt il y a deux mois, le Festival d'été a décliné vendredi dernier la proposition de Sphère Musique.

«Marjo se compare à qui dans le marché québécois? Qui d'autre a vendu un million de disques en carrière et a fait le Centre Bell?» rage le président de Sphère, convaincu que Marjo et ses hommes est un événement qui se prêtait à merveille à une grande fête intergénérationnelle au FEQ.

Le concert, avec la participation des Daniel Boucher, Éric Lapointe, Daniel Lavoie, Luc De Larochellière, Yann Perreau et beaucoup d'autres artistes, a été présenté avec tant de succès au printemps au Centre Bell qu'il y reviendra en mars 2011.

Une exclusivité

«Nous, on voulait donner ce spectacle au FEQ en exclusivité pour le nord-est du Québec, a souligné M. Lemieux. Ç'aurait été le même spectacle que celui présenté au Centre Bell, qui a été acclamé par la critique. On s'est fait niaiser pendant deux mois par le FEQ.

«Au début, on nous disait que les budgets n'étaient pas sortis et après, qu'il fallait régler l'anglophone avant de décider ce qui se ferait dans le francophone, pour voir ce qu'il resterait comme budget. On passe en dernier et on nous a fait sentir qu'il ne fallait pas espérer avoir les cachets.»

M. Lemieux est particulièrement fâché devant tout le temps perdu dans l'attente.

«Comme si on n'avait pas d'agendas nous aussi!» s'est-il désolé. Le producteur offrira maintenant le concert à d'autres festivals, et compte tenu du nombre d'artistes à réunir, le temps presse désormais.

La responsable des communications au Festival d'été, Luci Tremblay, a indiqué que la décision n'avait pas à être expliquée sur la place publique et que le refus du show de Marjo «n'a rien à voir avec la place qu'on fait ou qu'on ne fait pas, selon certains, à la chanson francophone».

«On comprend que tous les shows francophones ne peuvent pas habiller les Plaines; on n'est pas caves! Mais personne ne peut dire que Marjo, ça ne marcherait pas!» estime M. Lemieux, qui plaide aussi pour une scène entièrement vouée à la chanson francophone au FEQ.

«Mais la vérité, c'est que Mme Goulet se fiche des francophones!»

Appelée par Le Soleil à réagir aux propos de M. Lemieux, l'organisation du FEQ s'est empressée auparavant de le joindre au téléphone.

«Ils essayaient juste de me faire fermer la gueule et de me faire retirer mes paroles de l'entrevue. Daniel Gélinas m'a dit que je ne vivrais pas longtemps en business. C'est grave, c'est des menaces, ça!» s'exclame l'homme d'affaires, qui dirige Sphère Musique depuis 1997.

Arrogance

«Il [Gélinas] se comporte comme un petit prince au-dessus de la mêlée, que personne ne peut toucher. C'est quoi ça?» s'est encore exclamé M. Lemieux.

La directrice des communications du FEQ a nié que des pressions aient été exercées sur le président de Sphère, qui a reconnu avoir eu un échange corsé avec l'organisation. Il se dit conscient que sa sortie contre «l'arrogance» des dirigeants du FEQ risque de lui fermer les portes de ce festival qu'il admire pourtant, et auquel il se sent attaché, étant originaire de Québec.

«J'assume que mes artistes soient en maudit contre mes déclarations. Ils iront eux-mêmes cogner à la porte du FEQ. De toute manière, aucun artiste de Sphère n'a été booké au Festival depuis qu'on existe.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer