Kelvink Jr arrive sain et sauf au bout du fil

la liste:4274:liste;la boite:384131:box

Album photos

Marc Allard
Marc Allard
Le Soleil

(Québec) Devant une foule nerveuse et ébahie, le funambule Ramon Kelvink Jr a défié la mort, lundi midi, en réussissant à marcher de l'édifice Price au Château Frontenac sur un fil de fer suspendu à 50 mètres du sol.

Ramon Kelvink Jr en action... (Photo Le Soleil, Jocelyn Bernier) - image 1.0

Agrandir

Ramon Kelvink Jr en action

Photo Le Soleil, Jocelyn Bernier

Gardant l'équilibre avec une perche, le Français a mis une quinzaine de minutes pour traverser 230 mètres en mettant délicatement un pas devant l'autre, ne s'arrêtant qu'une fois pour plier les genoux et saluer la foule. Sa femme et sa fille l'attendaient au Château derrière une fenêtre du 15e étage.

M. Kelvink, qui n'était pas attaché et risquait de faire une chute mortelle, dit avoir eu quelques ennuis avec le vent sur le fil. «Il y a eu des petits moments de vent, des rafales, oui», a-t-il expliqué aux journalistes après son exploit. «J'avoue que c'était limite. C'était un peu tiré par les cheveux. J'ai été, une fois de plus, chatouiller les cornes du diable.»

À cause du mauvais temps, le funambule a dû remettre à deux reprises sa traversée au-dessus du Vieux-Québec, prévue au départ à 23h30. «Ça m'a bien agacé, on va dire, a-t-il commenté. Et on a pu le faire maintenant, parce que le temps n'était vraiment pas de notre côté.»

Pluie menaçante

Comme la pluie menaçait encore de tomber en soirée et que Ramon Kelvink Jr devait repartir demain [mardi], le Festival d'été (FEQ) a en effet décidé de devancer la traversée du funambule. «On a travaillé comme des fous pour arriver à ça et on a été frustrés par le temps. J'étais déprimé, hier [dimanche]. On regardait les cartes météo ce matin et on s'est dit : “C'est pas vrai, on ne va pas retomber là-dedans. Il y avait une fenêtre à midi, on la joue, go”, et voilà!», a expliqué le responsable des arts de la rue du FEQ, Michel Barette.

En 2006, la femme de Ramon Kelvink Jr, Catherine Léger, qui est aussi funambule, avait traversé la place D'Youville sur un fil en soirée, illuminée par des projecteurs. Le directeur général du FEQ, Daniel Gélinas, aurait aimé répéter l'expérience en soirée cette année, mais il a tout de même apprécié le spectacle en plein soleil.

«De jour ou de nuit, c'est la même performance, a-t-il dit. Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de numéros de cirque qui arrivent avec ça. C'est dans une catégorie à part. Il y a une charge d'émotion là-dedans, quelque chose de risqué, mais en même temps de très poétique.»

Selon Daniel Gélinas, la traversée du funambule ainsi que toute la préparation qu'elle demande ont coûté entre 350 000 $ et 400 000 $ au Festival d'été. Sortie du bureau le midi pour voir le spectacle, Claire Légaré a été très impressionnée par la performance du funambule. «J'avais peur qu'il tombe, dit-elle. Je trou­ve que ça prend du courage pas mal pour faire ça.»

reviendra ou pas?

Céline Lachance a également dû retenir sous souffle. «C'était très stressant, dit-elle, mais j'ai trou­vé ça très beau, il devrait revenir chaque année.»

Ramon Kelvink Jr ne sait pas encore s'il reviendra l'an prochain à Québec ou s'il tentera d'autres exploits ailleurs, comme à la chute Montmorency.

Mais il se souviendra longtemps de sa traversée d'hier. «Il vous passe des millions de choses [dans la tête], on apprécie les moments, on regarde un peu les gens, on pense à sa famille, aux gens qu'on aime. Le coeur bat, on pense aux bonnes choses.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer