La CAQ utilise des appels robotisés

François Legault... (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

François Legault

Photo Marco Campanozzi, La Presse

Partager

Dossiers >

Le Québec en élections

Politique

Le Québec en élections

Le premier ministre Jean Charest a mis un terme à son gouvernement le 1er août 2012, en déclenchant officiellement des élections générales pour le 4 septembre. »

(Québec) La Coalition avenir Québec (CAQ) recourt à des appels robotisés pour convaincre les électeurs québécois de voter pour ses candidats.

L'information n'est pas venue de la CAQ, mais d'adversaires politiques. Ils ont eu vent de ces appels et s'en sont confié au Soleil, mercredi. Ils les ont associés aux robocalls des dernières élections fédérales.

Vérification faite, les candidats de la Coalition avenir Québec ont effectivement enregistré leur voix sur des messages qu'un «robot» informatique transmet sur les lignes téléphoniques des citoyens.

À la CAQ, on rejette et on dénonce tout amalgame avec les robocalls frauduleux et trompeurs des élections fédérales de 2011. Certains avaient dirigé des électeurs vers des bureaux de scrutin qui n'existaient pas! Élections Canada poursuit son enquête dans cette affaire.

Présentation des candidats

Les appels robotisés de la CAQ se contentent d'une courte présentation des candidats. Le Soleil a pu, par exemple, écouter le message que des citoyens de la circonscription de Rouyn-Noranda-Témiscamingue ont reçu du candidat caquiste Bernard Flébus.

Il y loue son chef François Legault, un «homme qui a le courage de prendre les mesures pour faire le ménage». Il conclut en invitant les citoyens à l'appuyer le 4 septembre : «Nous avons besoin de votre soutien pour que ça change.»

À la CAQ, on dit innover avec ces appels robotisés. Ils ne font pas partie des habitudes des campagnes électorales québécoises.

Un caquiste explique que ce n'est qu'un moyen supplémentaire de joindre les électeurs.

Il pallierait en outre en quelque sorte la relative faiblesse de certaines organisations de la Coalition sur le terrain, qui ne peuvent compter sur autant de bénévoles que le Parti libéral du Québec et le Parti québécois «pour faire sortir le vote».

Les messages sont légaux, a-t-on confirmé chez le Directeur général des élections du Québec. Ils ont été autorisés par les agents officiels des candidats. Ils sont considérés comme une dépense électorale.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer