Le «col rouge» Claude Roy préfère les Asiatiques aux Arabes

Le candidat indépendant «col rouge» Claude Roy avec... (Photo Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le candidat indépendant «col rouge» Claude Roy avec son autobus de campagne

Photo Le Soleil, Patrice Laroche

Dossiers >

Le Québec en élections

Politique

Le Québec en élections

Le premier ministre Jean Charest a mis un terme à son gouvernement le 1er août 2012, en déclenchant officiellement des élections générales pour le 4 septembre. »

Sur le même thème

(Québec) Le candidat indépendant «col rouge» dans Vanier-Les Rivières, Claude Roy, veut davantage d'immigrants asiatiques que ceux d'origine arabe, car les Asiatiques «ont le travail à coeur». Des propos qu'il a par la suite tenté d'expliquer sans toutefois les nuancer.

«On n'a pas été chercher la bonne immigration», a lancé d'abord l'ex-député adéquiste tôt mardi à l'émission Le Show du matin sur les ondes de CHOI Radio X.

Selon lui, par peur de l'anglais, le Québec a trop misé sur des immigrants de langue française. «Alors on a eu de l'immigration francophone, marocaine, algérienne, de la République dominicaine et d'Haïti», a énuméré M. Roy, un chauffeur d'autocar touristique de 60 ans qui se qualifie «d'excessivement de droite».

«Et finalement, l'Ouest canadien, eux, sont allés chercher tout le monde asiatique avec de l'argent», a-t-il plaidé en allusion à la «société économique» qu'est Vancouver.

«Ça prend plus d'Asiatiques et moins d'Arabes», estime donc le candidat, qui voit dans les immigrants des pays d'Asie, un peuple «qui a le travail à coeur».

«Quand est-ce que vous avez entendu un conflit avec un Asiatique, quand est-ce que vous avez vu un Asiatique sur les journaux comme tenu criminellement responsable? Quand est-ce que vous avez vu un Asiatique ne pas prendre un dépanneur que les Québécois ne veulent pas prendre parce qu'il faut travailler de 6h du matin à 10h du soir?» a demandé celui qui a représenté l'Action démocratique dans Montmagny de 2007 à 2008.

Il prend exemple sur des Asiatiques qui ont acheté un dépanneur dans son quartier de Charlesbourg. «Je leur donne des conseils, ils apprennent le français, ils travaillent de 6h du matin à 11h du soir.»

Crucifix et Noël

Confronté par l'animateur Jérôme Landry, qui a répliqué connaître «des Arabes qui travaillent en maudit», Claude Roy a assuré n'avoir «rien contre les Arabes».

«Je dis simplement que s'ils veulent prendre leur place, moi, j'embarque pu dans le débat où il faut absolument tout accepter et qu'on décroche nos crucifix. Moi, je suis foncièrement religieux et décrocher mon crucifix et arrêter de parler de Noël, ça ne me tente pas du tout.»

Claude Roy sera candidat du Rassemblement des cols rouges aux élections du 4 septembre après avoir remporté «l'investiture» de la station rivale de Radio X, le FM 93, qui souhaite envoyer un représentant des «payeurs de taxes» à l'Assemblée nationale.

En entrevue dans son autobus de campagne sur l'heure du midi, M. Roy ne s'est pas défilé devant ses propos tenus en matinée. Et ce, même s'il était bien au fait que l'article du Soleil qui reprenait son entrevue radio a été largement diffusé sur Internet et que ses propos ont été vivement dénoncés. «Je n'ai pas ma langue dans ma poche et je ne commencerai pas à me dédire sur ce que j'ai dit», a-t-il lancé d'entrée de jeu.

En tentant de nuancer sa position, il en a plutôt remis à propos du type d'immigrants qu'il souhaite voir s'établir au Québec.

«Je veux une immigration économique», a expliqué Claude Roy. «Je dis que les gens qui viennent ici, qu'ils viennent d'Arabie où d'ailleurs, arrivent avec beaucoup de sous et qu'ils créent des entreprises, c'est fantastique. Mais s'ils arrivent ici avec leur famille simplement en espérant avoir quelque chose, et qu'on les retrouve comme chauffeurs de taxi, on n'en a pas besoin», tranche-t-il. «On en a des gens pour ça.»

M. Roy dit avoir compris la réalité de l'immigration «économique» non seulement à Vancouver, mais aussi à Toronto, une «extraordinaire ville», dit-il, comptant «101 ethnies» où chaque communauté culturelle «va avoir apporté une valeur économique importante».

Mais pour une immigration réussie, a martelé M. Roy, les nouveaux arrivants «doivent se confondre à nos valeurs fondamentales».

Souhaite-t-il relancer le débat sur les accommodements raisonnables?

«Je n'ai pas envie de me relancer là-dedans, car je vais passer pour un raciste et un xénophobe, ce que je ne suis pas», a-t-il plaidé.

Le candidat «col rouge» ne s'en fait pas non plus quant à l'effet de ses déclarations sur l'électorat de Vanier, une circonscription qui compte plusieurs immigrants, notamment d'origine maghrébine. «De toute façon, est-ce que tous ces gens-là votent? De, un, est-ce qu'ils veulent voter? Deuxièmement, si vous pensez qu'on va tous se cacher devant ce phénomène-là. De toute façon, demain on va tous manger halal et casher parce que c'est rendu la norme», a-t-il ironisé.

REFUSÉ AU CENTRE COMMERCIAL FLEUR DE LYS

Il n'y a pas que ses propos sur l'immigration qui ont fait démarrer la campagne de Claude Roy sur une bien étrange note mardi: le lieu d'un point de presse aussi.

Après avoir déclaré en matinée sur les ondes de CHOI Radio X qu'il annoncerait «un gros scoop» à midi devant l'épicerie Maxi du centre commercial Fleur de Lys, M. Roy brillait par son absence alors que des journalistes l'attendaient sur place. Au grand dam de l'administration du centre commercial qui n'avait pas été avisée de la venue du candidat indépendant. Les rassemblements partisans sont interdits et d'autant plus sans autorisation au centre commercial qui ne veut s'associer à aucun candidat, a indiqué la directrice du marketing Marie-Claude Brousseau.

Accompagnée d'un autre employé de l'établissement, elle est venue attendre M. Roy dans le stationnement. Lorsque ce dernier est arrivé au volant de son autocar aux couleurs du Rassemblement des cols rouges, il s'est fait dire de déplacer son véhicule et de tenir son point de presse hors des terrains de Fleur de Lys. Ce qu'il a fait.

>> Chronologie de Claude Roy

25 avril 1952

Claude Roy naît à Montmagny, où il deviendra représentant commercial dans les années 70.

1987-2006

Il fait carrière à la télévision et à la radio, où il anime notamment des émissions de chasse et pêche.

Mars 2007 - Décembre 2008

Claude Roy représente les citoyens de Montmagny-L'Islet à l'Assemblée nationale sous la bannière de l'Action démocratique du Québec.

27 juillet 2012

Il est choisi par les auditeurs du FM 93 comme candidat représentant le Rassemblement des cols rouges aux élections.

7 août 2012

Le politicien lance officiellement sa campagne comme indépendant, quelques heures après avoir tenu des propos controversés sur l'immigration.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer