Hélène Scherrer défend la «jeunesse» de Justin Trudeau

L'ex-ministre du Patrimoine dans le gouvernement de Paul... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'ex-ministre du Patrimoine dans le gouvernement de Paul Martin, Hélène Chalifour-Scherrer (au centre), est venue appuyer le candidat libéral nouvellement investi dans Louis-Hébert, Joël Lightbound (à gauche).

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

(Québec) L'ancienne ministre fédérale Hélène Chalifour-Scherrer en a marre des attaques sur l'inexpérience du chef libéral Justin Trudeau. La jeunesse n'est pas un «handicap», a plaidé jeudi soir la femme de 65 ans devant des militants libéraux réunis pour l'investiture du candidat Joël Lightbound, âgé de 27 ans.

«Quand je vois des publicités négatives qui disent que Justin Trudeau n'est pas prêt, ça me met dans tous mes états. Comme si parce qu'il était jeune, c'était un handicap, un défaut», a lancé celle qui, en 2000, est devenue la dernière libérale élue dans Louis-Hébert, circonscription névralgique du secteur de Sainte-Foy.

Depuis, les libéraux n'ont fait élire qu'un seul député dans la grande région de Québec, Claude Drouin en Beauce. Après la traversée du désert, l'heure est au «renouveau» amené par «Justin», estime celle qui a été ministre du Patrimoine canadien dans le cabinet de Paul Martin de 2003 à 2004.

«Si Justin Trudeau est capable de montrer qu'effectivement il est prêt, je mettrais un petit montant sur les libéraux», a poursuivi

Mme Scherrer en entrevue au Soleil en marge de l'activité qui a réuni environ 200 partisans à l'hôtel Plaza, jeudi soir. «J'étais contente quand j'ai vu que Justin a décidé de prendre le flambeau. L'avenir appartient aux jeunes. Il n'a pas les mêmes vieilles cassettes. C'est quelqu'un qui est frais, qui est neuf», a-t-elle dit à propos du chef de 43 ans.

Dans la salle, beaucoup de jeunes étaient d'ailleurs venus appuyer M. Lightbound dans Louis-Hébert. Il est devenu jeudi le dernier candidat libéral investi dans les 11 circonscriptions de la grande région de Québec. Pour la présente élection, le Parti libéral compte beaucoup de nouveaux visages. «Ce soir, je regarde les jeunes. Ils sont inexpérimentés, c'est vrai dans le sens où ils n'ont pas fait 10 ans de politique. Ils vont peut-être avoir à travailler plus fort. Mais en politique, la passion, la détermination et l'investissement, ce sont des valeurs essentielles», a dit l'ex-ministre.

«Ce n'est pas moi, l'avenir, a poursuivi Mme Scherrer. C'est eux, la nouvelle fiscalité, les programmes pour enfants. Je regarde mes enfants aller et je me dis : "Décidez de votre avenir". Ce n'est pas à moi qui a dépassé la soixantaine de le faire.»

Deux «marathons»

La soirée de jeudi était pour le jeune candidat Joël Lightbound la fin d'une longue route à l'investiture, lui qui a démarré sa campagne en février 2014. «J'arrive après un long marathon qu'aura été l'investiture et à l'aube d'un autre marathon que sera l'élection», a-t-il dit. Ces derniers mois, les candidatures libérales ont fait l'objet de diverses rumeurs, notamment celle envoyant le ministre provincial Sam Hamad au fédéral. Mais M. Lightbound aura finalement été nommé jeudi sans qu'un vote ne soit nécessaire.

Le jeune avocat qui a grandi à Sainte-Foy, diplômé de l'Université McGill, a livré une partie de son discours en anglais et vanté les valeurs libérales, notamment d'ouverture aux communautés culturelles

La circonscription de Louis-Hébert est actuellement représentée par Denis Blanchette du Nouveau Parti démocratique. Les conservateurs y présentent Jean-Pierre Asselin, alors que le porte-couleurs du Bloc québécois n'est pas encore connu.

Le Parti libéral sera... libéral!

La coprésidente du comité de campagne au Québec pour le Parti libéral du Canada, Marie Tremblay, a bien malgré elle commis un lapsus peu optimiste pour les  troupes de Justin Trudeau.

«Le 19 octobre, le Parti libéral sera le prochain... libéral!» a-t-elle lancé avant de se rétracter illico. «Le prochain gouvernement élu, pardon!» a-t-elle ensuite repris, provoquant les applaudissements de la foule réunie pour l'investiture du candidat dans la circonscription de Louis-Hébert, Joël Light-bound. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer