Sondage Angus Reid-Gesca: le NPD bon deuxième au Québec

Le sondage s'est déroulé entre le 4 et... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Le sondage s'est déroulé entre le 4 et le 5 avril, soit après le passage de Jack Layton à l'émission Tout le monde en parle. Le chef néo-démocrate a fait campagne en Colombie-Britannique, mercredi.

La Presse Canadienne

Raymond Giroux
Le Soleil

La campagne électorale prend un virage spectaculaire au Québec alors que le Nouveau Parti démocratique (NPD) détient sans conteste la deuxième position au classement des intentions de vote des électeurs décidés.

Selon un sondage Angus Reid réalisé pour les journaux Gesca, le parti de Jack Layton a grugé au passage autant les appuis des libéraux que ceux des bloquistes.

Intentions de vote au fédéral (tableau)

Si le Bloc québécois de Gilles Duceppe domine toujours à la hauteur de 34 %, en baisse de 2 % en un mois, le NPD obtient maintenant le soutien de 24 % des électeurs québécois, en hausse de quatre points.

Suivent le Parti conservateur (PC) de Stephen Harper avec 19 %, un gain de 1 %, et le Parti libéral du Canada (PLC) de Michael Ignatieff à 18 %, un recul de deux points.

Donnée intéressante, le NPD est le deuxième choix de 35 % des Québécois, loin devant le Bloc (17 %), le PLC (11 %) et le PC (8 %).

Ce coup de sonde s'est déroulé entre le 4 et le 5 avril, soit après le passage de M. Layton à l'émission Tout le monde en parle. Il a rejoint un échantillonnage représentatif de 2031 Canadiens et la marge d'erreur à l'échelle du pays est de plus ou moins 2,2 %. Ces marges sont plus grandes pour les sous-échantillons régionaux et démographiques.

Sur le plan pancanadien, le PC perd un point, à 38 %, le PLC en gagne deux, à 27 %, le NPD en prend deux, à 21 %, le Bloc recule de deux, à 8 %, et le Parti vert baisse d'un point, à 6 % des intentions de vote.

Notons que Gilles Duceppe participera à l'émission de Guy A. Lepage dimanche, tandis que les libéraux refusent de commenter leur stratégie médiatique dans ce cas précis.

La présence de M. Layton au petit écran a certainement aidé à hausser sa popularité, confirme Jaideep Mukerji, vice-président aux affaires publiques chez Angus Reid.

«Le parti commence à convertir la popularité de son chef en intentions de vote, dit-il, même si la moitié d'entre eux peuvent encore changer d'idée.»

Il est toutefois impossible de prédire un nombre de sièges au NPD à partir de ce sondage, souligne M. Mukerji, à cause de sa répartition à peu près égale dans toutes les régions du Québec.

Le chef adjoint Thomas Mulcair a bien confiance de conserver Outremont, fonde beaucoup d'espoir sur Gatineau et Manicouagan, et garantissait mercredi encore une victoire de Claude Patry dans Jonquière.

M. Layton ferait le meilleur premier ministre aux yeux des Québécois (36 %), loin devant ses rivaux. Mais à la grandeur du pays, M. Harper a toujours la cote d'amour à 30 % contre 21 % au chef du NPD et 14 % à M. Ignatieff.

La campagne en cours, par ailleurs, n'a pas porté chance à M. Harper, dont la popularité a baissé de 43 % au Canada et de 48 % au Québec.

De meilleurs moments pour Ignatieff

M. Ignatieff connaît de meilleurs moments, surtout au Québec, où il n'a perdu que 28 % d'opinions favorables (37 % au Canada). Mais M. Layton, lui, fait un tabac en ne perdant que 6 % d'amis au Québec et 15 % au Canada.

Ces résultats contredisent les analyses sur les difficultés apparentes de la campagne du NPD depuis le déclenchement des élections. M. Duceppe se tire bien d'affaires lui aussi, alors qu'une large majorité d'électeurs ont conservé leur bonne opinion de lui ou l'ont même améliorée, contre seulement 20 % de rapports négatifs (24 % au Canada).

M. Mukerji prévient toutefois que le paysage politique québécois demeure fluide, notamment à cause du «grand mécontentement de la population envers la classe politique».

Dans ce contexte, ajoute-t-il, le débat des chefs jouera un rôle très important. Car les électeurs néo-démocrates risquent fort de quitter le parti si les conservateurs se dirigent vers un gouvernement majoritaire.

Entre-temps, 58 % des Canadiens et 52 % des Québécois ont déjà la conviction que M. Harper remportera les élections du 2 mai, mais sans préciser s'il sera majoritaire ou minoritaire.

Partager

À lire aussi

  • Les chefs en porte-à-faux

    Élections fédérales

    Les chefs en porte-à-faux

    Aucun des chefs fédéraux ne semblait tout à fait dans son élément, jeudi. Pendant que Stephen Harper s'excusait, le libéral Michael Ignatieff... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer