L'année du quinoa

Sur le plan botanique, le quinoa fait partie... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Sur le plan botanique, le quinoa fait partie de la même famille que les épinards et la betterave, les Chénopodiacées. Il est riche en vitamines du complexe B, en bons glucides, en amidon. Il recèle de nombreux minéraux, calcium, phosphore, magnésium, potassium, mais surtout de grandes quantités de fer. Il est très riche en protéines, ce qui le rend populaire dans les régimes végétariens.

Photothèque Le Soleil

Partager

Dossiers >

Dans mon panier

Vivre

Dans mon panier

Que met-on exactement dans notre assiette? Le Soleil se penche sur les aliments qui se retrouvent dans notre panier d'épicerie. De quoi se composent-ils? Comment les choisir? Valent-ils leur coût plus élevé? Sont-ils aussi bons qu'on le dit pour la santé? Un rendez-vous aux deux semaines. »

(Québec) Ça vous aura probablement échappé, mais l'année 2013 a été déclarée Année internationale du quinoa par l'Organisation des Nations Unies (ONU). Je sais que ça ne risque guère de vous bouleverser, mais l'occasion est bonne pour parler de cet aliment hautement nutritif. Et qui, de surcroît, pourrait vous aider à faire contrepoids aux abus du temps des Fêtes!

Surnommée la «graine d'or des Incas», cette «pseudo-céréale» (nom latin Chenopodium quinoa) demeure encore relativement méconnue des Québécois, exception faite des végétariens.

On parle d'une pseudo-céréale, car elle s'apprête et se consomme comme une céréale, bien qu'il ne s'agisse pas d'une graminée, explique Marie-Josée Leblanc, nutritionniste et coordonnatrice d'Extenso, le Centre de référence sur la nutrition de l'Université de Montréal.

Sur le plan botanique, cette plante fait plutôt partie de la même famille que les épinards et la betterave, les Chénopodiacées.

Comme les céréales, le quinoa est riche en vitamines du complexe B, en bons glucides, en amidon. Il recèle de nombreux minéraux, calcium, phosphore, magnésium, potassium, mais surtout, insiste Mme Leblanc, de grandes quantités de fer. Pour couronner le tout, et c'est ce qui le rend si populaire dans les régimes végétariens, il est très riche en protéines, devançant toutes les autres céréales. En surprime, il ne contient pas de gluten, ce qui le rend attrayant pour ceux qui souffrent d'allergie ou d'intolérance.

Facile à préparer - il se cuit comme du riz et gonfle à la cuisson -, le quinoa a un petit goût de noisettes qui peut demander à être apprivoisé. Pour ceux qui ne l'aiment pas spontanément, ce peut être une bonne idée de le glisser dans des soupes ou dans les pains de viande au début. Marie-Josée Leblanc suggère de le mélanger avec des fines herbes, particulièrement de la menthe ou de la coriandre.

On trouve également de plus en plus de farine de quinoa, laquelle se mélange à toutes les préparations requérant de la farine.

Enjeu politique

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, la reconnaissance du quinoa par l'ONU n'est pas banale. D'abord, il s'agit en quelque sorte d'un hommage aux populations indigènes d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale qui ont su préserver sa culture malgré les aléas politiques. Très populaire à l'époque précolombienne, le quinoa est en effet devenu l'objet d'une répression à cause du caractère religieux que lui conféraient les populations locales. Considérée comme un obstacle à la religion catholique, sa culture était réprimée. Selon Mme Leblanc, on allait même jusqu'à couper le bras de ceux qui faisaient fi de cet interdit, comme quoi les évangélistes ne faisaient pas dans la dentelle à cette époque.

L'Année internationale du quinoa a aussi pour but d'attirer l'attention du monde sur le rôle que cette culture peut jouer dans la sécurité alimentaire, la nutrition et la réduction de la pauvreté. Convenons qu'à l'échelle planétaire, ce sont des enjeux majeurs.

Dans un ouvrage publié cet été par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et Biodiversity International, le quinoa figure comme un bon exemple de plante qui pourrait permettre de renverser un mode d'alimentation en voie de devenir insoutenable pour la planète.

«Plus de 900 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde, mais un plus grand nombre - environ un milliard et demi - souffrent de surpoids ou d'obésité; et on estime à deux millions le nombre de personnes qui souffrent de carences en micronutriments notamment en vitamine A, fer ou iode», nous dit la préface du livre Sustainable Diets and Biodiversity.

La consommation de viande et son corollaire, l'énorme énergie que requiert l'élevage d'animaux en matière d'eau, de sols et d'empreinte carbone, militent de plus en plus en faveur d'une réduction des régimes carnivores. Mais il n'y a pas que la viande qui pose problème.

Actuellement, trois principales cultures vivrières - maïs, blé et riz - couvrent 60 % de l'énergie alimentaire d'origine végétale sur le plan mondial. Pour les auteurs de l'ouvrage, il est clair que «les régimes alimentaires et les méthodes de production alimentaire modernes jouent un rôle important dans la régression de la diversité génétique végétale et animale».

C'est pour contrer cette perte de diversité que des organisations comme Biodiversity International remettent des cultures indigènes à l'agenda agricole et au menu des différentes populations du monde, dont le quinoa et l'amarante dans les pays andins.

En Inde, des céréales comme le millet commun et l'éleusine ont été réintroduites dans les zones où elles avaient été abandonnées au gré de politiques gouvernementales favorisant la production du manioc pour en tirer l'amidon. Au Kenya, des légumes verts à feuille considérés jusqu'alors comme une nourriture de pauvres ont été promus auprès de la population, ce qui a accru la demande au sein des ménages et sur les marchés.

On le voit, le choix des cultures revêt souvent une dimension politique dont l'impact peut être majeur à la fois pour l'environnement et pour la sécurité alimentaire. Et bien que le quinoa ne soit pas une culture locale pour le Québec, il s'avère néanmoins intéressant à ajouter dans notre assiette.

Sans compter qu'il s'agit d'un bon mot au Scrabble...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer