Ipex a invité le chef de la voirie de Montréal à un voyage de chasse

Michel Cadotte... (Photo: tirée d'une vidéo)

Agrandir

Michel Cadotte

Photo: tirée d'une vidéo

Partager

Dossiers >

Commission Charbonneau
Commission Charbonneau

Après plus de deux ans de refus, Jean Charest a institué le 19 octobre 2011 une commission d'enquête sur la construction au pouvoir restreint et qui ne pourra distribuer aucun blâme. Celle-ci sera présidée par la juge France Charbonneau. Le «ménage» tant attendu mettra-t-il fin à la controverse dans laquelle le gouvernement est plongé? »

Lia Lévesque
La Presse Canadienne
Montréal

Le fabricant de tuyaux Ipex a invité le chef de la division voirie de la Ville de Montréal, Robert Marcil, à un voyage de chasse en 2005, a indiqué lundi le directeur des ventes d'Ipex, Michel Cadotte.

Devant la Commission Charbonneau, M. Cadotte a précisé que c'est Ipex qui avait déboursé les frais du forfait de chasse au cerf de Virginie à Saint-Rémi d'Amherst. Bien qu'il ait été invité deux fois, M. Marcil n'y est allé qu'une fois, étant déjà pris lors de la seconde invitation.

Le directeur des ventes a aussi invité M. Marcil au restaurant quatre fois.

M. Cadotte tentait de vendre ses tuyaux d'égouts en PVC à la Ville de Montréal, puisque l'entreprise vend ses tuyaux dans la majorité des villes du Québec - et même ailleurs au Canada - mais pas à Montréal.

Pourtant, Ipex est établi à Saint-Laurent et à l'île des Soeurs, donc à Montréal. Montréal utilise encore des tuyaux de fonte, qui sont sujets à la corrosion et peuvent fendre lors des mouvements de sols et des cycles de gels et dégels, a affirmé M. Cadotte.

En contre-interrogatoire, l'avocat de la Ville de Montréal, Martin St-Jean, lui a cependant fait dire que les municipalités n'aiment pas mélanger les types de tuyaux, comme jumeler de la fonte ductile au PVC. Le procureur a aussi tenté de démontrer, par ses questions, que la Ville pouvait avoir différents motifs pour préférer utiliser les tuyaux de fonte.

Me St-Jean a aussi fait valoir que dans sa directive permettant l'utilisation de tuyaux en PVC d'Ipex, en 2006, M. Marcil avait mentionné qu'il suspendait «pour une période indéterminée» l'utilisation de tuyaux en fonte. Selon Me St-Jean, il est donc possible que le recours aux tuyaux en PVC n'ait été voulu que de façon temporaire.

La semaine dernière, M. Cadotte avait témoigné du fait que l'utilisation de ses tuyaux en PVC avait cessé après qu'il eut refusé de donner 150 000 $ en argent comptant à l'entrepreneur en construction Nick Milioto pour «récompenser» trois personnes à la Ville de Montréal.

Des questions

La présidente de la commission, France Charbonneau, a cherché à savoir pourquoi Ipex trouvait inacceptable de donner 150 000 $ pour réussir à percer le marché montréalais avec ses tuyaux, mais était prête à payer un voyage de chasse à un haut fonctionnaire et des repas au restaurant.

M. Cadotte a expliqué qu'il n'y a pas de reçu avec un don en argent comptant, alors que pour les voyages de chasse et repas au restaurant, Ipex disposait de reçus, puisque de tels frais étaient prévus dans le compte de dépenses de la compagnie.

«Diriez-vous, maintenant, avec tout ce que vous apprenez, tout ce qui se dit, que c'est éthiquement correct?» d'avoir ainsi invité un haut fonctionnaire de la Ville de Montréal et de payer le voyage et les repas, lui a demandé la juge France Charbonneau.

«Non. Je pense qu'on peut se permettre ça avec des distributeurs, les entrepreneurs, mais avec des gens de la Ville, avec des élus, je pense que c'est une erreur. Je n'ai pas honte de le dire: c'est une erreur», a conclu M. Cadotte.

Il a également indiqué que des représentants de l'entreprise ont participé à deux activités de financement du parti Union Montréal, notamment l'une en présence du maire Gérald Tremblay en 2003. M. Cadotte lui-même est allé à cette première activité, à l'invitation de Genivar. Le billet coûtait entre 1000 $ et 1500 $, et ce n'est pas lui qui a émis le chèque mais plutôt Ipex, pour la firme de génie Genivar, a-t-il témoigné.

Il avait alors sensibilisé le maire Tremblay au fait qu'il n'arrivait pas à percer le marché montréalais avec ses tuyaux en PVC.

Pour la deuxième activité de financement, en 2003 ou 2004, ils étaient quatre représentants d'Ipex pour un souper au buffet Le Rizz. Les billets coûtaient 500 $ par personne et M. Cadotte ignore comment cela a été payé au parti politique.

Pause des Fêtes

Par ailleurs, la Commission a fait savoir dès l'ouverture des audiences de lundi qu'elle suspendrait les travaux après la fin de cette semaine. Elle ne reprendra ses audiences que le 21 janvier finalement, a fait savoir la procureure chef, Sonia Lebel.

La commission devait siéger durant deux semaines en décembre et reprendre ses travaux le 14 janvier. Me Lebel a exceptionnellement répondu aux questions des journalistes, lundi, admettant que ce délai était en partie justifié par les départs de procureurs, à savoir celui du procureur chef Sylvain Lussier et celui du procureur chef adjoint Claude Chartrand.

Elle a toutefois nié qu'il y ait un lien avec le fait que la Sûreté du Québec et la Gendarmerie royale du Canada aient tardé à remettre des dossiers demandés par la commission.

Elle a justifié ce report par le fait que la commission tenait à être bien préparée pour la suite des audiences.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer