Gérer l'agenda des Bonhomme, tout un casse-tête

Une armée de bénévoles est responsable de la... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Une armée de bénévoles est responsable de la coordination des déplacements des Bonhomme.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partager

Dossiers >

Carnaval de Québec

Actualité

Carnaval de Québec

Bonhomme invite la population à s'amuser, du 1er au 17 février 2013. »

Annie Mathieu
Le Soleil

(Québec) Bien qu'il soit unique au monde, le Bonhomme Carnaval existe en plusieurs exemplaires. Et la gestion de leur agenda n'est pas une mince affaire.

«Visiteur 3, retour au garage!» Le message est lancé sur les ondes radio afin que l'armée de bénévoles responsables de la coordination des déplacements des Bonhomme soient avertis que l'un d'entre eux revient au bercail le temps de souffler un peu.

Un ancien coordonnateur de la mascotte au début des années 2000, qui préfère taire son nom, nous raconte qu'au moment où il travaillait pour l'organisation, la plus grosse journée pour la vedette du Carnaval était celle de la vente de la bougie. Plus d'une cinquantaine de personnes étaient alors mises à contribution pour gérer ses allées et venues aux quatre coins de la ville.

De trois à cinq Bonhomme - rebaptisés sous le nom de code «Visiteurs» - pouvaient être sur la route en même temps, selon le souvenir de cet homme qui avait été sollicité, puisqu'il faisait partie du club de radio amateur de Québec.

La règle d'or? Il ne doit pas y avoir deux apparitions publiques simultanément. L'ex-coordonnateur n'a été témoin que d'une seule entorse à ce règlement alors que l'un des personnages s'est rendu en Beauce en même temps qu'un autre divertissait un public à Québec. Les risques que les deux équipes se rencontrent ou que quelqu'un soit conscient du dédoublement étaient alors plutôt minimes.

Chaque bénévole a donc son Bonhomme, qu'il doit suivre à la trace depuis «la centrale» où les horaires des mascottes sont affichés en fonction des territoires à couvrir. «On aimerait avoir Visiteur 2 vers 8h au centre communautaire, est-ce possible?» «Non, plutôt 8h30.» Et ainsi de suite toute la journée, qui pouvait s'étirer jusqu'à minuit.

Les heures peuvent aussi être longues pour la personne sous le costume dont la tête, très lourde, comprend un amplificateur de voix. C'est pourquoi plusieurs pauses sont prévues. «Peu de citoyens savent que parfois Bonhomme peut être fatigué», explique le fonctionnaire, qui rappelle que le personnage doit toujours être en grande forme devant son public «puisqu'il incarne la fête».

C'est pourquoi un éclaireur est aussi nécessaire afin de s'assurer qu'il n'y a pas d'obstacle majeur pour le roi de l'hiver ou que la foule à visiter est suffisamment réceptive à l'apparition du Bonhomme. Les cadres de porte sont par ailleurs les pires ennemis du roi de l'hiver, d'où le rôle crucial de son accompagnateur. «Il les signale par geste convenu, pour s'assurer qu'il ne se frappe pas la tête», explique l'ancien bénévole.

Ce dernier s'ennuie de ce boulot, qu'il n'exclut pas reprendre d'ici quelques années. «J'avais le sentiment de travailler pour la collectivité [...] d'amener ma contribution.» Et malgré nombre de secrets percés au fil des années, ce bénévole n'a jamais cherché à savoir qui se cache derrière les costumes. Une information inutile selon celui qui croit toujours à la magie de Bonhomme.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer