Carnaval: plus d'activités, mais publicité plus présente

Partager

Dossiers >

Carnaval de Québec

Actualité

Carnaval de Québec

Bonhomme invite la population à s'amuser, du 1er au 17 février 2013. »

(Québec) Malgré un budget similaire à celui de l'an dernier, approximativement 8,6 millions $, le Carnaval de Québec bonifie sa programmation pour la 59e présentation, qui animera le coeur de la capitale du 1er au 17 février. Les festivaliers seront cependant soumis à un peu plus de commandites, à plus de publicités, pour que le bilan financier soit équilibré.

Assurer la viabilité tout en prenant de l'expansion, voilà le grand défi à relever d'année en année, fait remarquer le président Alain Winter. La plupart des activités et des sites seront ainsi, encore cette année, parés des noms et logos des nombreux commanditaires. N'avez-vous pas atteint le seuil de saturation publicitaire, d'autant plus que le Carnaval cible beaucoup les enfants, Monsieur Winter? «Non. Il faut s'assurer de maximiser le financement privé. Sans la contribution des "partenaires", un événement comme celui-là ne pourrait prendre place. C'est bien intégré, les gens ne s'en plaignent pas.»

Si le Carnaval n'offrait pas une telle visibilité commerciale, il devrait obtenir plus de fonds publics afin de préserver sa programmation, insiste Alain Winter. Déjà, près du quart du budget, soit environ 2 millions $, provient de subventions directes des gouvernements municipal, provincial et fédéral - la Ville de Québec, par exemple, injecte environ 500 000 $ en argent et en services, indique la maire suppléante Michelle Morin-Doyle.

À ces participations du Trésor public, il faut ajouter les commandites «majeures» de trois entreprises d'État, explique Alain Winter. Hydro-Québec, la Société des alcools du Québec et la Société des établissements de plein air du Québec prennent également part au financement du Carnaval, mais leurs investissements sont comptabilisés comme s'ils provenaient de compagnies privées. Mercredi, on n'a pas été en mesure de nous exposer l'ampleur de ces débours des contribuables.

Les effigies achetées 15 $ par les visiteurs pour accéder aux différents sites, un encan, la vente de billets de tirage (la Bougie) et de produits dérivés complètent le budget du Carnaval.

Nouveautés

Alors, tout ce soutien pécuniaire permet à l'organisation du Carnaval de Québec d'offrir quelles activités pour la présentation 2013? Les habitués ne seront pas dépaysés : défilés de nuit, concours de sculptures sur neige, course en canot sur le fleuve, bain de neige... Les valeurs sûres sont toujours à l'horaire.

L'équipe pilotée par Alain Winter a toutefois concocté quelques nouveautés. Ainsi, l'organisation du Festibière, un événement estival, a été approchée. Durant quelques jours, une foire commerciale hivernale dédiée à la bière dégourdira la place George-V, devant les ruines du Manège militaire.

Lumocité, un autre ajout à la programmation, offrira des représentations multimédias de quelques minutes projetées sur des édifices. Le Palais Montcalm, la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, le Morrin Center et une section de fortifications du Vieux-Québec serviront de toile. Le Carnaval espère que cette activité sera le premier jalon de la présentation dans la capitale d'un concours international de cette discipline dès 2014.

Pour obtenir des détails, rendez-vous dans le site Web du Carnaval: www.carnaval.qc.ca.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer