Quatre questions à Bori

L'auteur-compositeur-interprète Edgar Bori...

Agrandir

L'auteur-compositeur-interprète Edgar Bori

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour souligner l'arrivée du temps des Fêtes, le théâtre jeunesse Les Gros Becs ouvre la porte, avec Le petit ours gris de la Mauricie, sur un monde de désobéissance créé à deux époques : d'abord sous la plume de Félix Leclerc, qui a enregistré le conte en 1979, puis à travers l'imaginaire de l'auteur-compositeur-interprète Edgar Bori, qui l'a mis en musique pour un livre-disque paru à La Montagne secrète en 2014. Transposée sur scène, cette histoire d'ours qui refuse d'hiberner pour partir à l'aventure nous amène quelque part entre le théâtre, la musique et les arts du cirque. Discussion avec Bori, qui y joue les maîtres de cérémonie.

1 À qui s'adresse d'abord ce spectacle?

C'est pour les enfants de tous les âges et c'est aussi pour les parents. Félix n'avait pas la langue dans sa poche. Ce qu'il y a de bien dans ce conte-là, c'est qu'à l'époque le politiquement correct n'était pas mis de l'avant. Ce conte fait appel à la crainte, à la mort, à l'indépendance, à la liberté, à la désobéissance. Les adultes y trouvent leur compte; mais on l'a bâti aussi pour des enfants très jeunes. On dit que c'est pour les enfants de 3 à 333 ans.

2 Le petit ours non plus n'a pas la langue dans sa poche : il dit «ta gueule», il boit, fume et fait la fête, il court «la galipote»... Comment les enfants réagissent-ils à tout ça? 

Ils explosent en entendant ça. Tout ça vient libérer la parole et le trop convenu. Mais comme dans les fables de La Fontaine, il n'y a rien qui est à côté de la track. Quand il dit : «ta gueule», il parle à un loup et un loup, ça a une gueule. Par contre, le petit ours, il est frondeur et, à un moment donné, il perd tous ses amis. C'est de ça aussi qu'il est question : tu as des amis, tu as du fun, mais ça peut arriver que tu tombes dans le trouble et que tout le monde se pousse. Et Félix faisait aussi allusion à l'indépendance du Québec en disant que c'est bon d'être libre, de découcher, d'être indépendant... 

3 Le conte original finit mal : le goût d'indépendance de l'ours est puni. Dans le livre-disque, vous signez toutefois une chanson qui propose une fin différente. Pourquoi?

Je me suis demandé si Félix, aujourd'hui, finirait encore son histoire comme ça. Est-ce qu'on peut trouver une façon de finir avec le bonheur? Tout ce conte-là devient une perception dans un rêve; et à ce moment-là tout est permis. C'est beaucoup plus facile pour nous de finir dans la joie. 

Ce conte est-il toujours d'actualité, selon vous?

Oui, parce que la désobéissance, ça existe. Et il y a cette notion d'être autonome. Les enfants sont très individualistes, maintenant. Ça peut susciter une réflexion : c'est le fun d'être seul et de désobéir, mais il faut être prudent quand même. Et je pense que Félix soulevait aussi le sujet de la peur face à l'indépendance du Québec. Il y a une pertinence à comprendre des éléments de la vie très jeune, même sans en saisir nécessairement toute la portée. Un peu comme quand on lit Le Petit Prince pour la première fois. Il y a plein de petits points qui ont été placés dans ce conte-là et qui sont toujours d'actualité parce que l'humain, depuis 5000 ans, n'a pas changé beaucoup dans son comportement...

Vous voulez y aller?

  • Quoi: Le petit ours gris de la Mauricie
  • Quand: du 7 au 18 décembre
  • : Les Gros Becs
  • Billets: 19,50 $
  • Info: lesgrosbecs.qc.ca

Beu-Bye à La Bordée: 2016 dans le tordeur

Avec le mois de décembre reviennent les inévitables revues de l'année qui s'achève. Une bonne occasion de se défouler en passant les derniers mois dans le tordeur avant de recommencer en neuf. Depuis maintenant trois ans, le Théâtre du temps qui s'arrête saisit l'occasion d'offrir une revue humoristique made in Québec : piloté par Lucien Ratio, qui signe la mise en scène et la sélection de textes, le Beu-Bye s'installera une nouvelle fois à La Bordée du 8 au 17 décembre. Monika Pilon, Joëlle Bourdon, Edwige Morin, Nicolas Létourneau, Lucien Ratio, Jean-Philippe Côté et Mathieu Campagna tiennent l'affiche de ce cabaret humoristique qui, nous dit Lucien Ratio, a en 2016 trouvé des munitions chez le maire Labeaume, les pitbulls, Mike Ward, Céline Dion, Donald Trump et les Pokémons, notamment.

Figurec: le vrai et le faux aux Gros Becs

Imaginez un monde où des acteurs sont engagés par une corporation secrète pour jouer divers rôles dans la société. Comment alors discerner le vrai du faux? Voilà la prémisse du roman Figurec du Français Fabrice Caro. Le bouquin fait l'objet d'une adaptation pour la scène par le Théâtre des 4 Coins, qui a récolté un beau succès sur la même scène avec sa relecture du Fantôme de Canterville d'Oscar Wilde. Conçue pour des spectateurs âgés de 13 ans et plus, cette nouvelle création s'installe aux Gros Becs du 30 novembre au 2 décembre. Philippe Robert, Israël Gamache, Klervi Thienpont et Jacinthe Parenteau partagent la scène, dans une mise en scène d'Olivier Normand. 

Nouvelle cuvée des Contes à passer le temps 

À leur sixième édition cette année, les Contes à passer le temps sont tranquillement en train de s'imposer comme une chouette tradition du temps des Fêtes dans la capitale. Décrit comme «le Ciné-cadeau théâtral de la ville», le spectacle s'installera une nouvelle fois à la maison Chevalier du 9 au 18 décembre avec une nouvelle fournée d'histoires mitonnées par des artistes d'ici, qui se sont laissé inspirer par un quartier de Québec. Maxime Beauregard-Martin, Jean-Michel Girouard, Sophie Grenier-Héroux, Noémie O'Farrell, Pascale Renaud-Hébert et Maxime Robin (qui signe aussi la mise en scène) ont pris la plume pour créer ce spectacle qui gâte l'imaginaire et les papilles : on nous a promis du Baileys en abondance et le «retour du pain-sandwich»...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer