Touchantes funérailles pour Paul Hébert

Familles, amis - ils étaient nombreux - et... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Familles, amis - ils étaient nombreux - et anciens collègues ont tenu à venir rendre hommage au comédien et metteur en scène Paul Hébert, décédé le 20 avril dernier à l'hôpital Saint-Sacrement, à Québec.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Paul, c'est le père du théâtre à Québec. Nous sommes tous ses fils, ses filles, ses petites-filles, ses petits-fils.»

Ce sont les mots du comédien Jack Robitaille, qui a dirigé le Théâtre La Bordée de 1997 à 2004, et qui, comme bien d'autres, a tenu dimanche à venir rendre hommage à son ami Paul Hébert, décédé le 20 avril dernier à l'Hôpital du Saint-Sacrement, à Québec.

Parmi les gens présents, beaucoup de membres de sa famille, des amis de longue date, dont certains tout droit venus de Thetford Mines, sa ville natale, et d'anciens compagnons de jeu. Des funérailles tenues en toute simplicité, sans cérémonie religieuse, où toute la place était laissée aux échanges entre vieilles connaissances.

Quelle que soit la nature de la relation que chacun d'entre eux entretenait avec Paul Hébert, tous témoignent de la délicatesse et de la douceur de l'homme, qui vouait un amour profond au théâtre.

Il jouait dans la vie comme il jouait au théâtre, témoigne d'ailleurs Linda Casey, sa cousine par alliance, qui se rappelle encore des longs passages de Shakespeare que récitait son cousin lors de leurs séjours à Sainte-Marguerite, dans les Laurentides.

Stéphane, l'un des quatre fils de Paul Hébert, parle quant à lui de son père comme d'un homme juste qui a encouragé ses enfants à poursuivre un idéal.

«Paul, c'est un grand penseur du théâtre, c'est un gars qui, quand il programmait des saisons, le faisait pour des raisons particulièrement sociales, parce que pour lui, le théâtre devait être au service des citoyennes, des citoyens», dit Jack Robitaille.

«Un maître»

Même constat de la part de la comédienne Dorothée Berryman, qui voit Paul Hébert comme «un maître». «J'aime beaucoup comment Paul parle du théâtre, comment il aborde le métier d'acteur. [...] Quand j'ai appris son décès, je me suis dit : "Mon dieu, c'est lui qui m'a donné la vie"», raconte-t-elle au Soleil. C'est qu'en 1971, Paul Hébert lui a confié le rôle d'Eliza Doolittle dans Pygmalion. «Je ne savais pas à ce moment-là que ça allait être mon métier. Je savais simplement que c'était ce que j'aimais le plus», dit-elle, empreinte d'émotion. Le succès remporté par la pièce lui aura finalement donné l'élan pour poursuivre dans cette voie.

«Paul a souvent dit qu'on faisait du théâtre pour les gens, et que le théâtre se devait d'être social, un acte de communication et d'amour. C'est ce que j'ai découvert en faisant Pygmalion avec lui, parce qu'on a touché tellement de monde.»

Moi, j'ai joué avec lui dans Don Quichotte, mentionne Jack Robitaille, et je pense que s'il y a un personnage qui représente bien Paul Hébert, c'est bien Don Quichotte, l'homme des grandes entreprises, dont certaines marchent, dont certaines, évidemment, ne fonctionnent pas. Mais à la fin de l'histoire, à la fin du roman, de qui on se souvient? De Sancho, des gens qui rient? Non, on se souvient de Don Quichotte parce qu'ultimement, c'est lui qui a gagné.»




À lire aussi

  • <i>Maître Paul</i>

    Théâtre

    Maître Paul

    TÉMOIGNAGE DE JEAN ST-HILAIRE* / Un pilier d'or de la scène québécoise s'est éteint. Paul Hébert laisse le souvenir de sa voix de baryton onctueuse,... »

  • Théâtre

    Le théâtre social de Paul Hébert

    En décembre 2009, Paul Hébert livrait un beau témoignage sur sa vie. Le Soleil y était pour capter toute la sensibilité et l'humanité de ce... »

  • Le doyen du théâtre Paul Hébert s'éteint

    Arts

    Le doyen du théâtre Paul Hébert s'éteint

    «Que j'aille au théâtre ou que j'en fasse, je ne participe pas qu'à une manifestation artistique, je commets un engagement social», avançait Paul... »

  • Paul Hébert, attaché à son Thetford Mines natal

    Théâtre

    Paul Hébert, attaché à son Thetford Mines natal

    Enfant de Thetford Mines, Paul Hébert vouait une grande affection pour son patelin d'origine. «Il avait un attachement profond et sincère à sa... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer