Froid: de la parole aux actes

Les comédiens David Bouchard, Dayne Simard et Ariane... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Les comédiens David Bouchard, Dayne Simard et Ariane Bellavance-Fafard campent le trio d'agresseurs racistes de la pièce Froid de Lars Norén, qui a pris l'affiche de Premier Acte.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / Même avant le 29 janvier, une pièce comme Froid aurait sans doute pu frapper fort. Mais après l'attentat qui a fauché six vies au Centre culturel islamique de Québec, elle semble, pour le public d'ici, encore mieux porter son titre : dans une mise en scène crue d'Olivier Lépine, la brutalité du texte de Lars Norén donne vraiment froid dans le dos.

Froid se déploie pourtant dans un contexte plutôt éloigné de celui qui a fait couler le sang à Sainte-Foy il y a quelques semaines. Loin d'une mosquée, c'est plutôt une clairière qui servira de théâtre à la violence d'un trio de jeunes paumés. Et si les musulmans sont souvent victimes d'attaques verbales (comme les juifs, les Noirs et les «importés» en général), c'est un jeune homme d'origine coréenne qui sera pris pour cible. N'empêche... avec les récents événements encore frais en mémoire, l'oeuvre ancrée dans la xénophobie et portée par la nouvelle compagnie La brute qui pleure résonne encore plus durement.

Inspirée d'un fait divers survenu en Suède au milieu des années 90, la pièce de Lars Norén dépeint avec une effrayante précision un point de non-retour, alors qu'une accumulation de facteurs (pauvreté, ignorance, complexes, désoeuvrement, intoxication, influence des pairs) pousse trois jeunes racistes (David Bouchard, Dayne Simard et Ariane Bellavance-Fafard) à passer de la parole aux actes.

Alors qu'ils célèbrent la fin de l'année scolaire en buvant bière par-dessus bière, les trois «nationalistes» prennent à partie un confrère de classe (Olivier Arteau-Gauthier) qui passait par là. D'origine coréenne, mais adopté tout jeune par des parents suédois aisés, il se dirige vers un copieux repas pendant que ses camarades de classe n'ont que de la bière bon marché et des saucisses à hot-dog à se mettre sous la dent. Sans le savoir ni le vouloir, il les conforte dans le préjugé éculé que les «étrangers» volent ce qui est dû aux «pure laine» : des emplois, des bénéfices gouvernementaux, des opportunités...

Les arguments fusent d'abord dans une forme de débat. Puis, la tension monte et le sang gicle dans un jeu du chat et de la souris aux effets anxiogènes. 

Contagion

Ce qui frappe le plus dans le texte de Norén, c'est le projecteur qu'il braque sur la violence des mots et sur l'effet de contagion qu'ils peuvent engendrer. On sourit devant la grossièreté de certains propos négationnistes, comme quand Ismaël (Dayne Simard) clame l'impossibilité qu'il y ait eu six millions de victimes de l'Holocauste : «Comment y'auraient eu le temps? Y faut 10 minutes pour griller une saucisse», lance-t-il candidement.

On a beaucoup moins envie de rire lorsque fusent de la bouche de ceux qui en viendront bientôt aux poings des prises de position loin d'être étrangères à certaines opinions qu'on a pu entendre ou lire dans notre coin du monde. Sur la place accordée aux symboles religieux ou patriotiques, par exemple. Ou sur la crainte de politiques d'immigration trop accueillantes.

La progression dramatique est ici appuyée par un environnement sonore qui surligne de façon un peu superflue les points de tension... Surtout qu'à mesure que les esprits s'échauffent et que le ton monte, les dialogues ponctués de références suédoises peuvent devenir cacophoniques. À cause d'une simple question du volume des haut-parleurs, on est passé près d'en perdre des bouts à la première de mardi. 

Sur une scène dépouillée, les quatre acteurs de Froid captivent par un jeu très physique. Mention spéciale à Olivier Arteau-Gauthier, qui se fait d'une part solidement bardasser, mais qui sait surtout camper une victime crédible et nuancée. 

Froid est présentée à Premier Acte jusqu'au 4 mars.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer