Michel Nadeau prend la barre de La Bordée

Directeur du Théâtre du Niveau Parking depuis 1987,... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Directeur du Théâtre du Niveau Parking depuis 1987, Michel Nadeau occupe maintenant les mêmes fonctions au théâtre de La Bordée où il remplace Jacques Leblanc.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le nouveau directeur artistique de La Bordée est maintenant connu : Michel Nadeau occupe depuis le début du mois le poste laissé vacant par Jacques Leblanc, nommé directeur du Conservatoire d'art dramatique en avril. Les deux hommes de théâtre ont pour ainsi dire échangé leurs fonctions, puisque Michel Nadeau assurait l'intérim à la direction du Conservatoire depuis près de deux ans.

«On dirait qu'on a joué ça aux cartes, mais ce n'est pas ça du tout! rigole le nouveau directeur. Ce sont des processus de sélection assez longs. Évidemment, je n'étais pas le seul à appliquer ici et il n'était pas le seul à appliquer là-bas. C'est vraiment le hasard qui fait qu'on se croise comme ça.»

Metteur en scène, auteur et comédien, Michel Nadeau a tenu la barre du Théâtre Niveau Parking (TNP) depuis près de 30 ans. Pendant la même période, il a également oeuvré comme professeur au Conservatoire. S'il quitte la compagnie pour s'acquitter de ses nouvelles tâches à La Bordée, il conservera ses liens avec l'établissement d'enseignement.

«J'étais au Niveau Parking depuis 1987, note M. Nadeau. C'était presque tatoué. C'est là que j'ai beaucoup appris mon métier de metteur en scène et d'auteur. On a fait beaucoup de créations. Mais j'avais le goût depuis un moment de diriger un théâtre à saisons. Et la porte s'est ouverte...»

Jacques Leblanc pilotait le théâtre de la rue Saint-Joseph depuis 2004. C'est à lui qu'on doit la programmation de la 40e saison de La Bordée, lancée officiellement le 20 septembre avec la pièce Gloucester de Simon Boudreault et Jean-Guy Legault. 

Ancré dans la capitale

En poursuivant le mandat «populaire» de La Bordée, Michel Nadeau compte insuffler sa couleur aux prochaines saisons en consacrant davantage d'espace au théâtre de création et en accentuant l'ancrage local de l'institution. 

«C'est un théâtre qui est sur la rue Saint-Joseph, qui est à Québec, illustre-t-il. Je veux tenir compte de ça. Quelle est la spécificité d'être ici, dans ce lieu, dans ce quartier? Je veux que ça paraisse quand les gens vont entrer ici, mais aussi dans l'esprit de la programmation qui va être faite.»

La relève devrait encore trouver sa place à La Bordée sous la houlette de Michel Nadeau, qui dit avoir à coeur d'offrir une «porte d'entrée pour les jeunes créateurs». Et s'il mettra pour le moment son chapeau de metteur en scène de côté pour privilégier ceux de directeur et de professeur, il risque de le retrouver avant pas trop longtemps. 

«Mais pas dans les premières années, précise-t-il. Je veux prendre le temps de bien m'asseoir dans le rôle de direction. Et il y a mon travail d'enseignant qui me prend un peu de temps... Mais quand je vais être bien installé, je vais certainement y revenir!»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer