Nathalie Mallette: un heureux mariage

Nathalie Mallette est de retour comme tête d'affiche à Beaumont Saint-Michel.... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Nathalie Mallette est de retour comme tête d'affiche à Beaumont Saint-Michel. La petite municipalité où est ancré le plus gros théâtre d'été de la région devient pour trois mois son oasis loin de Montréal et près du fleuve, où le théâtre prend le pas sur la télé.

«J'ai vraiment beaucoup aimé ça l'été passé. Je l'ai dit à Dany [Gagnon, la propriétaire du théâtre], tout simplement. Pas un soir de dernière, tout émotive, mais un soir ordinaire. On apprend ça en vieillissant, de dire les choses quand on les ressent. De toute évidence, elle m'a prise aux mots», raconte la comédienne.

Elle revient au bord du fleuve en terrain connu, en confiance, comme on revient au chalet après une année en ville. «C'est un mariage de bonheur. Le matin, j'allais aux bleuets et le soir, au théâtre. Mont-réal, c'est ma ville, mais ça fait du bien de sortir de la ruelle», souligne-t-elle.

Elle emmène sa fille Jeanne, qui fêtera ses 11 ans en juillet. «Quand Michel [Poirier, le metteur en scène] m'a appelée, Jeanne m'a dit: "Dis oui, dis oui, dis oui!" Elle était très emballée de revenir. Elle s'est fait des amis, il y a vraiment des liens qui se sont tissés», raconte Nathalie Mallette. L'été s'écoule au rythme des randonnées et des feux de grève.

La pierre d'ancrage de son attachement à Beaumont est toutefois le théâtre d'été, où elle se sent bien entourée. «Je trouve ça important d'aller jouer au théâtre, pas juste de faire de la télé. C'est beaucoup plus difficile et engageant pour moi que d'aller faire 30 vies ou Yamaska», indique-t-elle. Le fait de jouer toute la semaine est aussi un facteur bonheur non négligeable. «Le show finit par faire partie de toi, tu maîtrises complètement ce que tu fais.»

Cet été, elle incarne un personnage aux antipodes de la peintre mystique et naïve qu'elle jouait l'an dernier. «Elle était pleine de candeur, un trait de caractère que j'ai beaucoup joué», note la comédienne, qui incarne cette fois une avocate qui place l'argent et les apparences au sommet de son échelle de valeurs. «C'est complètement à l'opposé de moi! Il a vraiment fallu la trouver. Moi, je suis plutôt low profile dans la vie. Elle, elle a beaucoup de panache, elle est toujours en train d'exagérer. Elle a un peu de Denise Filiatrault, dans la manière de délivrer», décrit-elle.

L'avocate entreprend de séduire une famille végétalienne avec qui sa fille veut faire un voyage humanitaire. «Dans les répétitions, on a fait beaucoup référence à la scène dans La cage aux folles où l'homosexuel, qui a un garçon qui veut se marier, invite la famille ultraconservatrice de la jeune fille», note Mallette.

Deux pôles de jeu

Celle-ci a fait de tout: des opérettes, de la télé et de la scène, du drame et de la comédie, deux pôles qui cohabitent en elle depuis longtemps. «Je me souviens que, quand j'ai tourné Miséricorde, où je jouais un des personnages les plus dramatiques de ma carrière, mais entre les prises, je faisais rire Marina [Orsini] et Jean Beaudin [le réalisateur] et c'est ce qui fait que mon nom s'est rendu jusqu'à Louis Saïa pour Histoires de filles», raconte-t-elle.

Cette année a été marquée par la fin de Yamaska et de 30 vies, ce qui laisse un certain vide dans son emploi du temps. Même si rien de précis ne se dessine pour la prochaine année, la comédienne de 51 ans - qui ne fait pas du tout son âge - prend cette accalmie avec philosophie. «C'est une période comme ça. On verra ce que la vie a à offrir. Quand je vois Monique Miller ou Andrée Lachapelle, que j'adore, je trouve qu'elles sont vraiment privilégiées de pouvoir continuer de faire leur métier. C'est ce que je souhaite.»

La pièce Nelson est présentée jusqu'au 13 août, avec possibilité de supplémentaires jusqu'au 3 septembre. Info: 1 866 884-3344

Aussi à l'affiche cet été

Le dîner de cons, Petit Champlain

Dirigé par Renaud Paradis, Maxim Perron, Martin Boily, Marie-Hélène Lalande, Charles-Étienne Beaulne et Vincent Champoux (ré)interpréteront les fameux personnages imaginés par Francis Veber.

Du 20 juillet au 27 août, 78, rue du Petit-Champlain, 418 692-2631

Peau d'oursVieux Bureau de poste

Un quatuor fraîchement diplômé du Conservatoire d'art dramatique de Québec jouera dans Peau d'ours, de Rébecca Déraspe, dont l'action se déroule dans un lieu isolé au milieu des bois.

Du 7 juillet au 7 août, 2172, chemin du Fleuve, Lévis (Saint-Romuald), 418 839-1018

Le cas Joé Ferguson, Théâtre du Bic

Dans la nouvelle création de la dramaturge Isabelle Hubert, on suivra une étudiante en criminologie qui tente de faire la lumière sur un crime grave commis en milieu rural. Avec Sylvie Drapeau, Anne-Marie Olivier, Joëlle Bond et Steven Lee Potvin, dans une mise en scène de Jean-Sébastien Ouellette.

Du 5 juillet au 20 août, 50, route du Golf, Le Bic, 418 736-4141

Irène sur marsÀ tour de rôle

Dans cette comédie de Jean-Philippe Lehoux, on suivra les aventures d'une mère de famille (Pauline Martin) qui décide de tout abandonner pour s'inscrire à une mission spatiale historique. Gary Boudreault, Catherine Audet et Michel-Maxime Legault, qui assure la mise en scène, complètent la distribution.

Du 12 juillet au 12 août, 774, boulevard Perron, Carleton-sur-Mer, 418 364-6822

Petit Prince, Théâtre de la petite marée

Anne-Marie Olivier et Marie-Josée Bastien signent une nouvelle version du Petit Prince, où une fillette tente de tirer son père, pilote de brousse, de sa léthargie. La coproduction du théâtre du Gros Mécano s'adresse aux cinq ans et plus. On y verra Chantal Dupuis, Marie-Pier Lagacé et Marc-Antoine Marceau.

Du 14 juillet au 19 août, 154, avenue Beaubassin, Bonaventure, 418 392-4249

Sur la piste à Avila, Au vieux treuil

Cédric Landry se lance dans une épopée rocambolesque mêlant le théâtre, le conte, la musique et le multimédia, où il entreprend de retrouver le nom de chacun de ses ancêtres.

Plusieurs dates en juillet et en août, 971, route 199, Havre-Aubert, Îles-de-la-Madeleine, 418 937-5138

Partager

À lire aussi

  • L'été théâtre en trois temps

    Théâtre

    L'été théâtre en trois temps

    Pour Marie-Hélène Gendreau, Nancy Bernier et Nathalie Mallette, le théâtre d'été est à la fois une machine comique complexe, une permission de... »

  • Marie-Hélène Gendreau: parée au décollage

    Théâtre

    Marie-Hélène Gendreau: parée au décollage

    On la connaît pour la mise en scène des univers sombres et scabreux de Trainspotting et de Tom à la ferme ou pour ses rôles dans... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer