Tournée québécoise pour Monsieur Ibrahim

Sur les planches, Éric-Emmanuel Schmitt interprète à lui seul... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Sur les planches, Éric-Emmanuel Schmitt interprète à lui seul les 12 personnages qui animent l'histoire de Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Éric-Emmanuel Schmitt était sur scène avec la pièce Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran quand les attentats sont survenus à Paris en novembre. Et il est remonté sur les planches dans la Ville lumière le lendemain.

Alors qu'il s'apprête à renouer avec ce texte à Montréal cette semaine, l'auteur et acteur a annoncé mercredi qu'il prolongera son aventure québécoise : la pièce fera l'objet d'une tournée automnale de 23 villes et fera escale à la salle Albert-Rousseau le 20 novembre.

«Ça fait 20 ans que je viens au Québec», s'est réjoui mercredi le célèbre écrivain. «Je venais avant qu'on me connaisse parce que j'avais de la famille, en fait, qui s'était installée à Québec et qui est maintenant à Montréal, a-t-il raconté. Donc, je suis venu comme un touriste tout à fait normal pour découvrir cette belle ville. Et depuis des années, j'y viens pour des raisons professionnelles : pour les livres, pour les films, pour les pièces de théâtre... Et maintenant pour jouer. J'aurai tout fait à Québec ou presque!»

Éric-Emmanuel Schmitt en tournée québécoise

Récit d'une amitié entre un jeune garçon juif et un vieil homme musulman, Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran prône la tolérance depuis sa publication il y a une quinzaine d'années. Son adaptation cinématographique a notamment valu à Omar Sharif le César du meilleur acteur. Sur les planches, Éric-Emmanuel Schmitt interprète à lui seul les 12 personnages qui animent l'histoire. L'auteur et comédien les incarnait à Jonzac le soir du 13 novembre, pendant le carnage à Paris. Et il a repris du service le lendemain malgré le drame. 

«Le vendredi soir, j'ai appris en quittant la scène ce qui se passait à Paris, raconte M. Schmitt. Le lendemain, normalement, tous les spectacles étaient supprimés en France, tous les théâtres étaient fermés. Mais le maire, qui était avec nous le vendredi, a dit : "Attendez, s'il y a un spectacle qu'on doit jouer pour ne pas céder à la peur, pour ne pas céder aux amalgames qui confondent islam et islamisme, pour toujours proclamer la volonté de s'entendre et de vivre ensemble, c'est celui-là."»

Éric-Emmanuel Schmitt décrit cette représentation parisienne comme «exceptionnelle». «Parce qu'on savait pourquoi on était là, indique-t-il. Beaucoup de gens connaissaient l'histoire. Monsieur Ibrahim est maintenant étudié dans les collèges et les lycées. On savait pourquoi on était là et c'était très important de ne pas faire le jeu des intégristes, des terroristes et des simplificateurs.»

Inscrite à la programmation du festival Montréal en lumière vendredi et samedi, la pièce sera reprise par Éric-Emmanuel Schmitt pour la première fois depuis novembre. «Je pense que je vais aller encore plus vers la tendresse qu'il y a dans cette histoire, note-t-il. Dans un monde qui bruisse de violence et d'intolérance, je vais essayer de faire briller cette tendresse et cette curiosité. La curiosité est la première forme de la tolérance. Cette curiosité et cette envie de s'entendre alors qu'on est très différents. J'ai encore plus envie de le jouer maintenant qu'avant. Le contexte rend encore plus nécessaire des textes qui disent : on peut s'entendre.»

Quant au reste de la province, il devra l'automne avant de voir la pièce s'installer chez eux. Entre la mi-novembre et la mi-décembre, Éric-Emmanuel Schmitt ratissera large dans un itinéraire incluant l'Abitibi et la Côte-Nord. Et il n'ira pas s'en plaindre. 

«Je me suis dit : "Je vais parcourir le Québec jusqu'au nord du pays." Je suis curieux, vous savez. Je suis la curiosité sur pattes. J'ai même l'intention de tenir un journal de cette tournée... Un journal de la découverte du Québec indépendamment de ce que je connais, qui est Montréal et Québec...»

=> Vous voulez y aller?

  • Qui: Éric Emmanuel Schmitt
  • Quoi: Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran
  • Quand: 20 novembre à 15h
  • Billets: 77 $
  • Info: 418 659-6710

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer