Tu te souviendras de moi: avant de disparaître

Tu te souviendras de moi est bâti sur une... (Suzanne O'Neill)

Agrandir

Tu te souviendras de moi est bâti sur une série de vignettes et d'ellipses qui permettent au spectateur de suffisamment s'attacher à Édouard (formidable Guy Nadon, à droite) pour mesurer la progression de son alzheimer.

Suzanne O'Neill

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CRITIQUE / La Bordée accueille depuis quelques années des productions marquantes en tournée, comme le déroutant Pillowman, en 2010. Cette fois encore, la direction a eu la main heureuse avec Tu te souviendras de moi, une pièce touchante et drôle sur un homme qui se consume à petit feu, magistralement interprété par Guy Nadon.

Comme le titre l'indique, la pièce de théâtre de François Archambault traite de la mémoire, individuelle et collective. Celle d'Édouard (Nadon) en l'occurrence, un professeur d'histoire retraité à l'ego aussi grand que sa réputation. Mais sa mémoire se désagrège. Ce qui ne l'empêche pas de se souvenir du Québec de la Révolution tranquille et des écueils de la souveraineté sur lequel il s'est échoué. Il croit voir dans la disparition de ses souvenirs celle de la nation.

Alors il discourt, répétant à satiété ce qui l'obsède et épuisant Madeleine (Johanne-Marie Tremblay). Sa femme décide de le confier à leur fille Isabelle (Marie-Hélène Thibault), journaliste aigrie et occupée, et à son nouveau conjoint Patrick (Claude Despins), un bon gars pas trop porté sur les responsabilités.

Le canevas, vite comme ça, ressemble presque à celui d'un vaudeville et la création flirte parfois avec le genre dans ses meilleurs moments comiques. Et il y en a beaucoup où on rit de bon coeur. Ce qui permet de désamorcer un peu la tragédie personnelle d'Édouard - même s'il l'oublie souvent.

Mais l'homme a beau avoir un pied dans le précipice, il a aussi de terribles moments de lucidité. Notamment lorsqu'il va rencontrer Bérénice (Emmanuelle Lussier Martinez), la fille de Patrick. Cette jeune fille frondeuse et indépendante rappelle à Édouard sa fille cadette, qu'il avait choisi d'oublier...

Tu te souviendras de moi est bâti sur une série de vignettes et d'ellipses qui permettent au spectateur de suffisamment s'attacher à Édouard pour mesurer la progression de son alzheimer. Le récit ne dramatise pas outre mesure la maladie et ses conséquences, même si elles sont éloquentes. Il traite aussi de transmission, des relations père-fille et avec beaucoup de finesse des médias sociaux.

Les dialogues sont incisifs et les réparties, vives : la mise en scène minimaliste de Fernand Rainville vise à leur laisser toute la place ainsi qu'au jeu solide des acteurs. En particulier celui de Guy Nadon. La formidable bête de scène qu'est l'acteur incarne cet homme désabusé avec fougue, mais sans caricaturer. La précision du jeu, dans les hésitations et les bredouillements, est d'un naturel confondant. Comme la plupart de ses échanges avec ses partenaires de scène. Vraiment solide.

Créée en 2014, la pièce a joué pendant trois saisons, dont ces dernières semaines, à la Licorne à Montréal. La mécanique est bien huilée, au service de ce texte rempli d'humanité. Qui nous dit de ne pas nous laisser submerger par l'accélération du temps et de vivre le moment présent. Ce réquisitoire contre la dématérialisation prouve ainsi toute la pertinence et l'importance du spectacle vivant.

Petite note en terminant : Tu te souviendras de moi possède de troublantes similitudes avec Le père, du dramaturge français Florian Zeller, créée en 2012, et qui vient d'être adapté au cinéma sous le titre de Floride par Philippe Le Guay.

La pièce Tu te souviendras de moi demeure à l'affiche de la Bordée jusqu'au 5 décembre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer